« Une opposition forte va virer de Dakar-Plateau, Alioune Ndoye, ce piètre maire», Cheikh Tidiane Sall, conseiller municipal

Natif de Dakar-Plateau, Cheikh Ahmed Tidiane Sall est le coordinateur de l’opposition sénégalaise en France. Conseiller municipal à la mairie de Dakar-Plateau, il est également coordinateur du Front pour le départ de Macky Sall (Fdm), regroupant plusieurs partis politiques et mouvements citoyens à Paris. A travers cette interview exclusive, il se démarque de certains dignitaires de la Collectivité Lebou et manœuvre pour un candidat d’une opposition forte, dans le but de virer le très contesté maire de Dakar-Plateau, le ministre Alioune Ndoye.


« Une opposition forte va virer de Dakar-Plateau, Alioune Ndoye, ce piètre maire», Cheikh Tidiane Sall, conseiller municipal
Le Témoin : Comment un coordonnateur de l'opposition en France, vous en l’occurrence, peut-il avoir disparu si subitement de la circulation alors qu’il était pourtant très présent dans les médias ?

Cheikh Tidiane Sall : D’abord, permettez-moi de rappeler que je suis aussi le coordinateur du Front pour le départ de Macky Sall (Fdm) à Paris. C’est un cadre voire une plateforme qui regroupe des partis politiques et mouvements citoyens, à savoir le Pds, le Ps ou Taxawu-Senegal, avec Khalifa Sall, Bok Giss-Giss, Démocratie Républicaine d’Aguibou Soumaré, la République des valeurs, Tekki, la société civile avec Bengelloun, Daffa Djott, Frapp France dégage et autres. Vous voyez, la liste n'est pas exhaustive ! Pour revenir à votre question, je tiens à préciser qu’au sortir de l'élection présidentielle de 2019, nous avons subi une déception énorme à la suite de la défaite de notre candidat Idrissa Seck. J'étais le coordinateur de la coalition « Idy 2019 » en France.

Naturellement, j’avais du mal à me remettre de cette défaite puisque nous avons dépensé beaucoup de nos propres moyens, constitués de cotisations, pour battre la campagne partout en France. Comme durant tout lendemain de défaite amère, j’avais pris volontairement le choix du silence et du repli politique tactique. Un recul politique provoqué également par des soucis d'ordre privé. Donc, il me fallait lâcher du lest du côté de l'engagement politique et citoyen. A travers cet entretien dans les colonnes du « Témoin », je vous annonce mon retour dans l’arène politique pour sauver ma ville natale qu’est Dakar-Plateau, des mains d’imposteurs…

D’imposteurs ? Nous y reviendrons ! Mais comment se porte l'opposition sénégalaise en France?

Je crois qu'il ne faut pas faire dans la langue de bois, les gens me connaissent par rapport à une certaine franchise. On ne peut pas nier les problèmes internes au niveau des composantes du Fdm et de l’opposition qui entravent la bonne marche du cadre de lutte. Sans oublier les tentatives vaines d'un petit groupuscule en mal de reconnaissance politique, qui voulait s'accaparer de la coordination, mais suite à l’échec de ses animateurs, ils ont quitté le navire. Ce serait malhonnête de ma part de ne pas assumer une partie de la léthargie du fonctionnement du Fdm. Jai tenté de me faire remplacer, mais avec le Covid, cela n’a pas pu aboutir.

Souhaitons que les parties prenantes aillent s'organiser au sein du Fdm pour un nouveau souffle, afin de faire repartir la machine de guerre. D’ailleurs, j'en ai discuté avec certains responsables pour qu’on puisse convoquer une réunion visant à trouver les voies et moyens de la mise en place d'une nouvelle dynamique. Justement, je saisis l’opportunité de cette interview qui m'est offerte, pour remercier toutes ces femmes et ces hommes qui m'ont toujours fait confiance, contre vents et marées.

On dit que vous avez été viré de la tête de la coordination de l’opposition en France ! Donc comment avez-vous manœuvré pour revenir ?

Non, je suis désolé, personne ne m’a viré de cette coordination ! C’est moi qui avais démissionné sous le coup de la colère. Et cette démission n’a jamais été acceptée par les responsables et militants de l’opposition sénégalaise de France. Juste pour vous dire que ma démission avait fait l'objet d'un rejet massif par la majorité des membres. Et ce refus de me laisser partir, a été confirmé au cours d'une réunion par vidéoconférence avec 40 participants-responsables dont 35 ont voté pour me reconduire à la tête de l'opposition en France. Cette marque de confiance venant des autres, est la meilleure des reconnaissances et cela n'a pas de prix.

On s'achemine vers les élections locales en janvier prochain. Êtes-vous candidat à la mairie de Dakar-Plateau ?

Etre maire n'a jamais été une fin en soi pour ma modeste personne, je ne suis pas venu dans la politique par hasard. Je suis né à Dakar-Plateau, dans une maison renfermant une gorgée d'histoires politiques. Et j'ai en mémoire encore la phrase de ma voisine en ces termes : « Vous, dans votre maison, vous apprenez à dire non avant de savoir marcher ».

Permettez-moi de vous rappeler qu’en 2009, nous étions un groupe de cinq personnes parmi lesquelles mon frère Djiby Sylla et Berthé, à aller à la conquête de la commune de Dakar-Plateau. Cette année là, nous avons engrangé plus de 800 voix au milieu des deux grandes coalitions Sopi et Bss.

Ces deux mastodontes ne tournaient guère qu'aux alentours des 3.000 voix. En 2014, je suis revenu en force en constituant ma propre liste. Malheureusement, je n'ai pas pu être présent pendant la campagne électorale. Et pourtant, nous avions réussi à obtenir, mes camarades et moi, 383 voix à cause d’une erreur de casting de la part de mon mandataire, qui s'était trompé sur la constitution de notre liste, en me mettant en tête de la proportionnelle, ce qui a fait de moi un conseiller municipal de Dakar-Plateau.

C’est juste un rappel pour mieux vous convaincre que je ne suis pas obnubilé par le poste de maire. A quelques mois des prochaines locales, mon objectif est de rassembler et fédérer toutes les forces politiques de l’opposition, au sein d’une de coalition de feu dans Dakar-Plateau. D’ailleurs, certains leaders de l’opposition m’ont choisi dans ce sens. Maintenant, il reste à convaincre d’autres leaders de partis politiques à nous rejoindre dans ce combat. Et le moment opportun, l’opposition désignera un candidat pour Dakar-Plateau. Quel que soit le profil du candidat, je crois toujours aux vertus du collectif, car « on vit et on meurt ensemble ! »

Pensez-vous pouvoir détrôner le maire Alioune Ndoye ?

(Rires) Le terreau est fertile pour gagner, car le maire actuel, après deux mandats et près de douze années à la tête de la commune, ne peut présenter qu'un bilan calamiteux. Comme l’ont si tristement constaté toutes les populations de Dakar-Plateau, Alioune Ndoye a échoué à faire renaître le Plateau. Donc, le bon sens voudrait qu'il s'en aille ! D’ailleurs, je me demande comment le Président Macky Sall a-t-il pu nommer ministre quelqu’un qui est techniquement et politiquement limité comme Alioune Ndoye. Mais cela se comprend dès lors qu’Alioune est nommé par quota (Ndlr, c’est le Ps, parti allié qui l’a désigné) et non du fait de sa compétence. Allez visiter le ministère des Pêches et de l'Economie maritime, vous y verrez de brillants technocrates voire d’excellents conseillers techniques compétents et chevronnés, qui font pratiquement tout à sa place.

Ce sont ces hauts fonctionnaires-là qui méritaient d’être promus. Dommage qu’au Sénégal, on politise certains ministères clés et stratégiques, qui devaient être le fer de lance de notre économie. Comme tout habitant de Dakar-Plateau, j’estime que détrôner Alioune Ndoye sera une promenade de santé pour l’opposition. Dans ce sens, j'ai eu à discuter avec certains leaders de l'opposition et du Frn (Front de résistance nationale). Et nous ferons bloc afin de créer une dynamique unitaire au niveau des locales, pour virer ce piètre maire Alioune Ndoye de Dakar-Plateau. Je prends l’opinion nationale et les lecteurs à témoin, Dakar-Plateau et Ville de Dakar auront de nouveaux maires, issus des rangs de l'opposition le 22 janvier prochain.

Que pensez-vous justement des deux candidats investis par la Collectivité Lebou à savoir Alioune Ndoye et Diouf Sarr ?


(Rires) Vous savez, l’Imam Samba et le Grand Serigne Abdoulaye Makhtar Diop qui les ont désignés, sont nos « Kilifeu ». Non seulement, ils sont de hauts dignitaires religieux et coutumiers, mais aussi ils symbolisent le respect, la dignité et la fierté de la collectivité lebou. Que Dieu leur donne longue vie et santé pour qu’ils puissent encore nous guider et nous bénir. Malheureusement, je suis désolé de dire que le choix d'un maire ne se fait pas au sein d’une communauté sociale ou religieuse puisque nous sommes en politique. D'ailleurs, je vais vous raconter une anecdote : en 2014, j'étais allé voir l'Imam pour qu'il bénisse ma candidature.

Ce jour-là, il m'avait très bien reçu en tenant dans sa main mon prospectus de campagne surlequel figurait ma photo. Après avoir examiné le document, l’Imam m'avait dit ceci : « C'est bien d’avoir des ambitions, mais Cheikh, ce n'est pas encore le bon moment ! », avait-il estimé. Je profite de cette occasion pour saluer l’Imam au passage. Et avant les élections prochaines, j'irai lui demander si le bon moment pour moi est arrivé ou pas ? Ce, même s’il a déjà fait son choix. Pour la petite histoire, j'ai la chance d'être issu de l'ethnie Halpulaar par le biais de mon père et lebou de par ma défunte mère. Et je suis fier de ce métissage ethnique qui est l'avenir de l'humanité…

Si Cheikh Sall est élu maire de Dakar-Plateau, quelles seraient ses priorités ?

Moi ! Amine…Si par la grâce de Dieu et le soutien de l’opposition, je suis élu maire, je ferais de l'emploi une sur-priorité car ne sont pas les opportunités de créer des milliers d'emplois qui manquent. Le Plateau est une commune qui reçoit un million de personnes par jour, c'est quasiment une île. Mieux, Dakar-Plateau est le siège de grandes multinationales et institutions, qui sont des vecteurs de création d’emplois.

Avec mon équipe, nous ferons de la Santé, de l'Education et de l'Economie également, des priorités. Sans oublier le Sport qui est un maillon incontournable du développement.

Comment un membre fondateur de l’Apr en France, comme vous, est-il si radical contre le régime de Macky Sall ? Pourquoi avez-vous quitté le parti du président ?


Je n'étais pas uniquement membre fondateur de l'Apr en France. J'étais aussi responsable de l’Apr à Dakar-Plateau. Juste pour rappeler que je suis le principal artisan de la victoire du Président Macky Sall au Plateau en 2012. A preuve, les deux autres responsables ayant bénéficié des retombées de cette victoire sont Salif Keita et René Pierre Yehoume qui est mon neveu, il était à Londres. A l’époque, pendant trois mois, j'ai déserté mon travail en France, pour venir battre campagne à Dakar. Sans compter les autres jours où je retournais en France pour y présider des meetings et des tournées de campagne avant de revenir encore à Dakar. Je connais très bien la sociologie de ma commune de Dakar-Plateau et ses coins et recoins abritant des niches de voix.

En 2012, je suis allé chercher ces voix pour faire élire Macky Sall. Ce, malgré le manque de moyens. Parfois, je quémandais des sandwiches dans les restaurants et « chawarmas » de Dakar-Plateau pour les distribuer aux jeunes de mon équipe de campagne. Donc, si j’ai quitté l’Apr de Macky Sall, c’est parce que je me sentais ostracisé.

J'avais attaqué Alioune Sall dans le dossier Petrotim et beaucoup de cadres hypocrites m'en avaient voulu, jusqu’à me dire ouvertement ceci: « Tu oses attaquer le frère du président, tu n'auras pas de poste ! ». Face à cette situation inconfortable, j’ai quitté l’Apr pour prendre mon destin politique en mains. Certes, quand on fait de la politique, il faut savoir avaler des couleuvres. Mais parfois, on du mal à les avaler dans la vérité…

Selon nos informations, des responsables de l’Apr manœuvrent pour vous enrôler dans la mouvance présidentielle en vue des prochaines élections locales et législatives. Est-ce vrai ?


C'est faux ! C’est une fausse information pour torpiller notre future coalition….Il est vrai qu’en 2019, bien avant la présidentielle, certains responsables de l’Apr avaient tenté de me faire revenir dans ce parti, mais j'avais déjà donné ma parole à la coalition « Idy 2019 ». Et je n’ai aucun regret d’avoir porté le drapeau de cette coalition, malgré la défaite. Ironie du sort, dernièrement, j'avais entrepris des démarches pour rencontrer Idrissa Seck juste pour le saluer. J’ai envoyé un message à son directeur de cabinet, il n’a pas daigné me répondre. Je le rappelle, il ne décroche pas.

Pis, je contacte le responsable du parti Rewmi en France, il me dit être incapable de me trouver un rendez-vous, tout en faisant le mort. Vous voyez comment l’homme-politique est ingrat dès son accession au pouvoir ou au mini-pouvoir !

Bref, la leçon qu'il faut tirer de cela, c'est que les leaders en général sont très mal entourés, avec des collaborateurs méchants, jaloux et ingrats comme leur mentor. Heureusement que j’ai mon travail en France et je gagne très bien ma vie. Parfois, il m’arrive même de dire que la politique est une épine dans le pied, qui a ralenti ma course dans la vie professionnelle. Mais que faire, j’ai la politique dans le sang !






« Le Témoin » quotidien


Samedi 26 Juin 2021 - 06:19





Actualité en Afrique : environnement, énergies renouvelables, climat


Setal People - 23/09/2021 - 0 Commentaire

Hulk va avoir un enfant avec la nièce de son ex-femme

Revivez les moments forts du mariage royal de la petite soeur de l’actrice Ciara (Photos)

08/09/2021 - 0 Commentaire

Verdict du procès Dieyna Baldé : Ses deux présumés complices relaxés purement et simplement.

08/09/2021 - 0 Commentaire

Bril Fight 4: "J'ai reçu 27 captures. On m'a dit que Dieyna fréquentait des ministres et autres personnalités..."

01/09/2021 - 0 Commentaire

1ère édition de la Foire PosteMarket 3.0 : La Poste s’unit avec l’ARTP pour relever la balance économique du pays.

30/08/2021 - 0 Commentaire








Google+


Partager ce site




11/04/2017 08:33

Après la présidence de la Commission de l’UEMOA jusqu’en 2021 par le Niger : Le Sénégal à la tête de la Commission définitivement

Après la présidence de la Commission de l’UEMOA jusqu’en 2021 par le Niger : Le Sénégal à la tête de la Commission définitivement
Abdallah Boureima est le nouveau président de la commission de l'UEMOA. Le Nigérien a été désigné, ce matin, en Côte d'Ivoire, par les Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UEMOA, réunis en session extraordinaire.
 
Mais selon une note de la Présidence, c’est le Président de la République Macky Sall qui « dans un esprit de solidarité et de fraternité et dans le souci de permettre la poursuite du bon fonctionnement de l’Union » qui a répondu favorablement à la sollicitation de ses pairs pour l’attribution jusqu’en 2021, de la Présidence de la Commission de l’UEMOA au Niger, soit pour un mandat unique.
 
La Conférence a décidé aussi, selon la même source, qu’à la fin du mandat du Niger, en 2021, le Sénégal reprendra de manière définitive la Présidence de la Commission de l’UEMOA.
 
D’autre part, lit-on sur la note, dans le sens de rééquilibrer la répartition des postes, la Conférence a attribué, avec effet immédiat, « le poste de la présidence du Conseil Régional de l’Epargne publique et des Marchés Financiers au Sénégal. En plus, en octobre 2018, le Sénégal occupera le poste de Vice-Gouverneur de la BCEAO pour un mandat unique ».
 
Pour finir, poursuit la source, la Conférence a enfin salué l’esprit d’ouverture du Président Macky SALL et son leadership dans la sous-région.
02/09/2014 08:06

Produits chimiques : les agents de la douane formés sur les polluants organiques persistants

Produits chimiques : les agents de la douane formés sur les polluants organiques persistants
Quelques membres de la douane Sénégalaise ont été formés la semaine dernière, sur la convention relative aux polluants organiques persistants (Pop) et autre textes sur les produits chimiques. L’intérêt selon Aïta Sarr Seck, chef de la Division prévention et contrôle des pollutions et nuisances à la Direction de l’environnement et des établissements classés, et de restreindre puis éliminer totalement la production, l’utilisation, l’écoulement et le stockage des Pop. 
«Le Sénégal a ratifié la convention de Stockholm depuis 2003, mais il y a d’autres polluants organiques inscrits sur l’ancienne liste et c'est pour cela qu’il est nécessaire de former les agents des douanes sur ces polluants qui sont néfastes pour l’environnement et les êtres humains ». 
Habib Ampa Dieng, chef du bureau du recrutement à la division de la formation, a expliqué qu’il s’agissait lors de cette formation, de sensibiliser sur la convention relative aux polluants, de présenter la convention, ses aspects juridiques les engagements des Etats et plus particulièrement les agents des douanes. Ceci dans le souci que « les agents des douanes sachent reconnaître les polluants lorsqu’ils se présentent à nos frontières et qu’ils aient les bonnes attitudes pour le respect des engagements du Sénégal à l’égard de cette convention internationale » dira t-il. 
Aïta Sarr Seck a signalé que les POP « sont particulièrement préoccupants, en raison de leur persistance et leur grande capacité à se déplacer sur de longues distances...
22/08/2013 23:39

Une Grande Société de la Place recrute : Le Directeur Projets, Formulation, Qualite, Hygiene et Securite Alimentaire

 
                                MISSIONS ET PRINCIPALES RESPONSABILITES
 
Missions :
Construire un projet d’avenir pour le pôle alimentaire. Donner la direction et la maintenir dans les rubriques suivantes :
Conception de nouveau produit
Formulation et biochimie
Qualité
Sécurité alimentaire
Production de produits alimentaires

 
  • Elaborer les stratégies liées à la formulation, création, développement, analyses et caractérisation de produits, ainsi que sur les procédés de production et de conservation des aliments. 
  • Effectuer différentes analyses microbiologiques et biochimiques des composants des produits afin de t’assurer de leur qualité. 
  • Contrôler et de superviser la qualité des aliments transformés ou fabriqués afin qu’ils répondent aux normes gouvernementales et aux politiques de l’entreprise en matière de qualité.
  • Faire appliquer les règlements et les politiques en matière d’hygiène et de salubrité au sein de l’usine et d’en implanter de nouvelles afin de maximiser le processus de qualité des produits.
  • Mettre les processus en conformité à la législation, la réglementation, la toxicité, l'innocuité, et propose des orientations pour utiliser ces avantages pour la stratégie marketing. 
 
Responsabilités :
 
Le Directeur Projets, Formulation, Qualité, Hygiène et Sécurité alimentaire est responsable des points listés ci-après :
 
  • Construire des recettes en fonction des besoins des clients
  • Etude de nouveaux produits, la définition des gammes et de leur évolution, notamment lors des changements importants de composition des formules
  • Contrôle microbiologique des matières premières et produits fabriqués
  • Contrôle qualité sur toute la chaîne de production
  • Construire le plan de nettoyage et désinfection
  • Construire le plan de traçabilité des lots de production
  • Mettre en place un protocole de rappel des produits et de gestion de crise
  • Mettre en place un plan pour la gestion des allergies potentielles
  • Mettre en place un plan de prévention des risques phytosanitaires
  • Mettre en place la démarche HACCP
  • Assurer une veille législative
  • Participer au processus de gestion des réclamations clients
  • Mettre en place protocole de détermination des DLC et DLUO
  • Mettre en place dispositifs et protocoles pour garder les échantillons de produits
  • Mettre en place méthodologie d’analyse sensorielle et tests organoleptiques
  • Mettre en place les procédures de contrôle qualité et s’assurer de leur application
  • S’assurer de la calibration des instruments de mesure-
  • Plan en place un plan d’audit interne processus
  • Participer aux Comités de Pilotage du pôle alimentaire
  • Entretenir des relations régulières avec les partenaires du pôle alimenatire et organismes de recherches extérieures
  • Travailler en étroite collaboration avec la direction commerciale et développement ainsi que le(s) chef(s) produits
  • Travailler en étroite collaboration avec le responsable de la fabrication afin de prendre en compte, dans sa formulation, les contraintes technologiques propre à l’usine.
  • Communiquer en continu avec le responsable des achats
 
Compétences Requises :
Technologie alimentaire, biologie appliquée a la nutrition et alimentation
Technologie des emballages et emballeuses
Gestion des usines alimentaires et performance industrielle
Gestion des processus
Hygiène
Gestion des assets
Innovation et propriété intellectuelle
Gestion des coûts de production
 
Niveau formation
- Ingénieur Bac+4/5 Food processing – Quality - biochimie
- Expérience Professionnelle : 10 ans
 
Langues
- Français : Courant
- Anglais : Courant
 
Veuillez envoyer par E-mail votre dossier de candidature : CV + lettre de motivation en mentionnant le titre du poste à l’objet du courriel à recruteonesn@gmail.com
 
Bamba Toure
28/07/2013 00:40

Une Grande Société de la Place recrute : TECHNICO-COMMERCIAL EN INFORMATIQUE

Une Grande Société de la Place recrute : TECHNICO-COMMERCIAL EN INFORMATIQUE

Une Grande Société de la Place recrute
TECHNICO-COMMERCIAL EN INFORMATIQUE

 

Bamba Toure
13/06/2013 09:14

Une Grande Société de la Place recrute

Une Grande Société de la Place recrute
Bamba Toure
18/05/2013 01:13

COMMUNIQUE DE PRESSE ARTP

L’ARTP ACCOMPAGNE LE PELERINAGE DE POPENGUINE POUR ASSURER UNE BONNE QUALITE DE SERVICE DE TELECOMMUNICATIONS
 
L’ARTP met à la disposition du public :
 
1. Un Numéro Vert : le 800 200 200 
 
Ce numéro vert est destiné aux utilisateurs des services de la téléphonie mobile et Internet  présents à Popenguine durant le Pèlerinage  2013, pour leur permettre de saisir l’ARTP, en cas de dysfonctionnements ou de perturbations sur les réseaux des opérateurs Orange, Tigo ou Expresso.

Vous pourrez appeler gratuitement au 800 200 200 si vous êtes confrontés aux problèmes suivants :
  • difficultés à émettre ou recevoir des appels ;
  • difficultés à envoyer ou recevoir des SMS ;; 
  • difficultés d’accès à Internet à partir de votre téléphone portable ou clé Internet ;
  • coupures de communications ;
  • ou tout autre dysfonctionnement ou perturbation constaté sur les réseaux de téléphonie mobile.
Pour toute autre réclamation (aspects commerciaux, carte de recharge, facturation, restriction d’appel, etc.), veuillez contacter le service client de votre opérateur.  
 
Le numéro 800 200 200 sera opérationnel  du  samedi 18 mai 2013 à partir de 00h au lundi 20 mai 2013 2013 à 23h59mns.
 
2. Une équipe technique de l’ARTP sera également présente en permanence à Popenguine:

Pour s’assurer de la qualité des services offerts par Orange, Tigo et Expresso, l’équipe de l’ARTP effectuera régulièrement des tests qualitatifs à Popenguine et ses environs et sera en contact permanent avec les opérateurs pour veiller à ce qu’ils apportent des solutions adaptées si des perturbations sont constatées. 
 
L’ARTP souhaite un bon pèlerinage marial à la communauté catholique.
 
Abou Lo, Directeur général 
 
Bamba Toure
10/04/2013 22:32

VIP NEWS N°4

VIP NEWS N°4
VIP NEWS N°4
Bamba Toure
25/03/2013 22:48

Communiqué Rewmi

Communiqué Rewmi
Bamba Toure
14/03/2013 23:00

Office National de Formation Professionnelle

Office National de Formation Professionnelle
Bamba Toure
11/03/2013 12:04

RECRUTEMENT ASSISTANT IMMOBILIER

FICHE DE POSTE
 
MISSION

Il aura pour mission d’assister les cadres dirigeants et les consultants du groupe en charge du développement ou de la gestion de projets immobiliers.
Son rôle sera, entre autre de :
  • Organiser, à la demande des chefs de projets, les réunions de travail et de décisions nécessaires à l’avancement des projets, tant en interne au groupe qu’avec des participants extérieurs,
  • Contrôler la bonne exécution des plannings et assurer les relances nécessaires,
  • Veiller à la bonne circulation de l’information,
  • Représenter le groupe à toute réunion organisée par un prestataire extérieur ou sa présence serait souhaitée. Rendre compte de ces réunions,
  • Procéder, à la demande des chefs de projets, à la recherche d’information de toute nature.
 
Il aura également en charge d’entreprendre et de faire aboutir  l’ensemble des démarches administratives et juridiques nécessaires à l’avancement des projets : baux, dossiers d’autorisation de construire, constitution de SCI, relations avec les services fiscaux…
 
Il assurera  enfin la liaison entre le groupe et les notaires et avocats susceptibles d’intervenir sur les projets. 
 
FORMATION/EXPERIENCE
 
De formation juridico /économique, il aura 4 à 5 ans d’expérience professionnelle.
Cette expérience lui aura permis d’acquérir une bonne connaissance du secteur immobilier sénégalais : promoteurs, architectes et bureaux d’études, commercialisateurs,  entreprises de bâtiment, administrations …
 
Le poste est basé à Dakar mais demande une grande disponibilité.
 
Après une période d’activité probante, une évolution de carrière vers des responsabilités accrues pourra être envisagée.
 
Envoyez votre CV : recruteonesn@gmail.com
 
 
Bamba Toure