TRIBUNE : Au-delà de la politique, le Grand Sénégal ! (Par Doudou Ka)


TRIBUNE : Au-delà de la politique, le Grand Sénégal ! (Par Doudou Ka)

Chers concitoyens, 

 

Il me plaît, à travers la présente tribune, que je partage avec mes amis, mes camarades et mes partisans, de récuser avec force, les pratiques politiques et publiques déviantes manifestées avec véhémence par un certain type de politiciens, et qui sont aux antipodes de nos valeurs communes.

 

La politique au Sénégal est devenue méconnaissable. Si jadis, l’enjeu était idéologique, programmatique ou stratégique, il est pour le moins inquiétant de constater aujourd’hui, qu’il est simplement polémique et éristique. La lutte pour les intérêts des masses a cédé le pas à la lutte des places, pour certains et à l’hystérie du pouvoir, pour d'autres. 

 

Une nouvelle génération de politiciens a décidé de faire de l’invective et de la délation un jeu favori pour s’affirmer dans le landerneau politique national. Témoins des graves dérives verbales et comportementales qui se déroulent sous nos yeux, chers concitoyens, nous avons le devoir et la responsabilité de rappeler et de magnifier l’idée de ce Sénégal « un et indivisible » ; ce Grand Sénégalqui a forgé son expérience démocratique sur des valeurs ancestrales, sur un héritage de plusieurs siècles et sur des épreuves et conquêtes qu’il importe de capitaliser.  

 

Du défunt président Léopold Sédar Senghor au président Macky Sall, en passant par ses prédécesseurs Abdou Diouf et Abdoulaye Wade, de nombreux jalons ont été posés pour la construction de ce Grand Sénégal, à la fois triomphe et aboutissement de toutes les luttes de ce grand Peuple. Nous devons par conséquent transcender nos clivages politiques, religieux et identitaires pour promouvoir nos valeurs, fondements de notre stabilité et de notre volonté commune de construire une Nation prospère, solidaire et de paix.

 

Jamais dans l’histoire de notre pays, le culte de la délation, de la caractérisation gratuite, de la stigmatisation, de l’affirmation hasardeuse et sulfureuse, n’a été à ce point promu comme politique de ralliement pour tenter de diviser le Sénégal. Ces politiciens attisent au quotidien les rancœurs et alimentent la rumeur aux seules fins de susciter des tensions sociales et politiques.

 

Prétentieux, sentencieux jusqu’à la condescendance, ils se croient être les plus experts et les plus expérimentés alors qu’ils n’ont jamais fait leurs preuves dans la moindre direction ou service connu de l’administration encore moins dans le privé. Ils vous citent, par exemple, des passages du code pétrolier comme s’ils les connaissaient mieux que les humbles agents de l’administration et les décideurs qui les ont rédigés et qui en ont donné l’esprit.

 

Prétendant être les seuls détenteurs de la vérité, ils croient aimer le Sénégal plus que quiconque et se targuent d’être les seuls défenseurs des intérêts nationaux.

Promouvant un système « anti-système » comme tout bon nihiliste, qui serait également un autre système, négation de tous les acquis capitalisés jusqu’ici.

 

On ne les entend jamais parler d’agriculture, d’éducation, de la place de la femme dans la société, d'artisanat, de financement de l’économie, d’aménagement du territoire, d’infrastructures économiques de base, de santé, d'industrie, de transport, de productivité, de sécurité, de développement … 

Pour eux, tout se ramène, par déformation professionnelle peut-être, à « l’Etat fiscal », au pétrole et au gaz. Avec de tels rabat-joie, que l’on ne soit pas surpris qu’un jour nos sourires soient taxés d’une petite TVA compensatrice de 12%  !

 

Impatients et tonitruants comme Agathon, ce personnage qui répondait aux questions avant même qu’on ne les pose, les voilà qui se précipitent pour dénoncer une cession de parts d’une compagnie privée à une autre, demandant ensuite qu’on les éclaire sur la nature de ladite transaction, les montants, les circonstances, etc. 

 

Ainsi donc, une simple rumeur - « Je viens d’apprendre que Kosmos a vendu 20% de ses parts… » - aura suffi pour justifier tout ce bruit et même un cours magistral sur la fiscalité des transactions !

 

Ces partisans du repli sur soi manifestent une hostilité notoire contre toute forme d’ouverture et d’évolution, allant jusqu’à stigmatiser nos principaux pays partenaires.

 

A l’inverse, d'autres tenus par les serments de la responsabilité, du patriotisme constructifet des valeurs fondatrices du grand Peuple sénégalais, se mobilisent au quotidien, sans tambours ni trompettes, dans la sérénité au Sénégal comme à l’Etranger, dans les villes, dans les champs, dans les bolongs, dans l’armée, dans l’administration, dans les marchés, dans les ateliers, dans les compétitions sportives internationales, etc., pour bâtir pas à pas le « Grand Sénégal » de demain, tacite aspiration d’un peuple « doggu », déterminé et engagé.

 

« La critique est aisée mais l’art est difficile », disait Philippe Néricault.

 

Tels de mauvais acteurs d’une pièce de théâtre, les voilà qui nous exhibent des documents, des images travesties, des banalités de la vie quotidienne, des contrats, tous pompeusement frappés de suspicion et d’ignominie. Et, sans tenir compte des contextes, des contraintes et des compromis qu’il a fallu faire pour les conclure, on se focalise sur un ou deux points isolés et hop, les voilà dénigrer. Haro sur les fossoyeurs de la République ! On commence même à noter, chez certains de nos jeunes concitoyens, une véritable addiction au scandale et au discours injurieux.

 

Fort heureusement, ce type de discours populiste et idéaliste à souhait, volontairement dénonciateur voire calomniateur, est aujourd’hui en passe de se faire prendre au piège de ses propres contradictions.

 

 

Les sénégalais commencent à se lasser de la puérilité et de l’incongruité d’une certaine catégorie d'aventuriers politiques qui n’ont que des scandales préfabriqués à leur proposer comme solutions alternatives à leurs préoccupations. L’échec, entre autre, de la manifestation de « Aar linu bokk » du 13 septembre 2019 en est une illustration parfaite.

 

Tout est devenu matière à scandale aujourd’hui. Un ayant-droit vend 20% de ses parts, c’est un scandale. Il y a eu des inondations, c’est un scandale. Le Président prend quelques jours de repos, c’est un scandale. Il revient, c’est un scandale. Un simple retard de paiement du trésor, c’est un scandale.  Cette stratégie de la «scandalisation»à outrance et de la délation organisée est une pratique politique instrumentale bien connue, d’un autre âge, qui ne sert qu’à aiguiser le sentiment de révolte et de souffrance du peuple, pour ensuite tout mettre sur le dos des tenants du pouvoir considérés comme uniques responsables des malédictions et même des calamités que le Bon Dieu met parfois sur le chemin des croyants pour mieux tester leur foi.

 

Chers concitoyens,

 

Le temps des procès d’intention doit cesser. Les caricatures factices, les clichés faciles et les étiquettes gratuites ne doivent plus faire le lit des rancœurs, des rancunes et des haines, dans notre pays.

 

Le Sénégal est notre patrimoine commun et nul n’a le monopole de l’amour du pays. Que l’on soit du Pouvoir, de l’Opposition, de la Société civile ou que l’on soit apolitique, que nous souhaitons tous un Sénégal de progrès, de prospérité, de paix et de justice.

 

La récente marche organisée à Dakar, le 14 septembre 2019, par la « Convergence nationale pour la Paix en Casamance » couronnée par le dépôt, auprès du Chef de l’Etat, d’un « Livre blanc », vecteur de solutions concertées en faveur d’une paix durable en Casamance, est une des plus parfaites démonstrations de ce patriotisme constructifdu grand Peuple sénégalais.

Toutes ces divergences et cette hostilité apparente ne seraient donc finalement que l’expression maladive d’une concurrence passionnelle pour ce Sénégal que nous aimons tous très fort. 

 

Au-delà de toute autre considération, nous partageons une histoire, une culture et des valeurs sur lesquelles nous devons nous adosser solidement pour construire ensemble notre devenir. 

 

Chers concitoyens,

 

Le Sénégal se trouve aujourd’hui à la croisée des chemins.  Nous ne laisserons pas notre pays plonger dans l’abîme de la haine et de la division. Nous nous engageons au plein sens du « doggu »à sauvegarder l’essentielde ce qui fonde notre Nation, un peuple solidaire et indivisible, un objectif commun et une foi inaliénable de construction nationale.

Sans risque de me tromper, il est évident que mes concitoyens, imbus du devoir de leur charge, choisiront, en toute responsabilité de mener le combat pour le triomphe duGrand Sénégalde demain. Ce choix trouve son fondement dans la nécessité de renforcer et de perpétuer les acquis positifs que nous ont légués les différents présidents qui se sont succédé, notamment la stabilité politique, la République, l’administration publique, l’ouverture démocratique, les grandes infrastructures, la libéralisation, l’Etat de droit, la vision d’un Sénégal émergent, l’équité sociale et territoriale, les infrastructures sociales de base, la décentralisation, la création de villes nouvelles, la couverture maladie universelle, le revenu minimum familial, la mécanisation de l’agriculture, etc.

 

Non ! Les artisans de ces différents acquis sociaux, politiques et économiques ne sont pas « à fusiller », comme le préconise le président du PASTEF. Tout en leur rendant hommage, en dépit des imperfections inhérentes à toute œuvre, notre génération et les suivantes devront surtout travailler à consolider et à approfondir ces acquis, pour l’atteinte du but commun de ce Grand Sénégal, pièce maîtresse d’une Afrique conquérante.

 

La politique de la table rase, de la destruction totale du système, préconisée par certains, est une aventure aux conséquences incalculables et dangereuses.

 

Aussi avons-nous décidé de fédérer nos forces pour agir ensemble, dans le cadre d'une coalition nationale citoyenne dénommée « DOGGU », pour sécuriser et construire ensemble le Grand Sénégal, afin de consolider les acquis transhistoriques qui nous ont été légués, tout en travaillant à donner au Président Macky Sall les moyens de parachever ses chantiers et de concrétiser son projet d’un Sénégal émergent à l’horizon 2035.

 

Cette nouvelle initiative citoyenne vise à rassembler les sénégalais autour de l’Essentielet de promouvoir une dynamique constructive principalement portée par une jeunesse forte de nos valeurs dont, parmi d’autres, l’honnêteté, la connaissance, le travail, la loyauté, la solidarité et la foi.

 

C'est tout le sens de l'appel que nous lançons, très chers concitoyens, à un « DOGGU » sans réserve pour le Grand Sénégal.

 

 

Vive la République, Vive le Sénégal !

 

 

                               

Doudou KA 

Président de l'UFMD/Doolel Koolere

Ingénieur Civil des Ponts et Chaussées,

Banquier d’Affaires



Jeudi 19 Septembre 2019 - 10:10





Actualité en Afrique : environnement, énergies renouvelables, climat










Google+


Partager ce site




11/04/2017 08:33

Après la présidence de la Commission de l’UEMOA jusqu’en 2021 par le Niger : Le Sénégal à la tête de la Commission définitivement

Après la présidence de la Commission de l’UEMOA jusqu’en 2021 par le Niger : Le Sénégal à la tête de la Commission définitivement
Abdallah Boureima est le nouveau président de la commission de l'UEMOA. Le Nigérien a été désigné, ce matin, en Côte d'Ivoire, par les Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UEMOA, réunis en session extraordinaire.
 
Mais selon une note de la Présidence, c’est le Président de la République Macky Sall qui « dans un esprit de solidarité et de fraternité et dans le souci de permettre la poursuite du bon fonctionnement de l’Union » qui a répondu favorablement à la sollicitation de ses pairs pour l’attribution jusqu’en 2021, de la Présidence de la Commission de l’UEMOA au Niger, soit pour un mandat unique.
 
La Conférence a décidé aussi, selon la même source, qu’à la fin du mandat du Niger, en 2021, le Sénégal reprendra de manière définitive la Présidence de la Commission de l’UEMOA.
 
D’autre part, lit-on sur la note, dans le sens de rééquilibrer la répartition des postes, la Conférence a attribué, avec effet immédiat, « le poste de la présidence du Conseil Régional de l’Epargne publique et des Marchés Financiers au Sénégal. En plus, en octobre 2018, le Sénégal occupera le poste de Vice-Gouverneur de la BCEAO pour un mandat unique ».
 
Pour finir, poursuit la source, la Conférence a enfin salué l’esprit d’ouverture du Président Macky SALL et son leadership dans la sous-région.
02/09/2014 08:06

Produits chimiques : les agents de la douane formés sur les polluants organiques persistants

Produits chimiques : les agents de la douane formés sur les polluants organiques persistants
Quelques membres de la douane Sénégalaise ont été formés la semaine dernière, sur la convention relative aux polluants organiques persistants (Pop) et autre textes sur les produits chimiques. L’intérêt selon Aïta Sarr Seck, chef de la Division prévention et contrôle des pollutions et nuisances à la Direction de l’environnement et des établissements classés, et de restreindre puis éliminer totalement la production, l’utilisation, l’écoulement et le stockage des Pop. 
«Le Sénégal a ratifié la convention de Stockholm depuis 2003, mais il y a d’autres polluants organiques inscrits sur l’ancienne liste et c'est pour cela qu’il est nécessaire de former les agents des douanes sur ces polluants qui sont néfastes pour l’environnement et les êtres humains ». 
Habib Ampa Dieng, chef du bureau du recrutement à la division de la formation, a expliqué qu’il s’agissait lors de cette formation, de sensibiliser sur la convention relative aux polluants, de présenter la convention, ses aspects juridiques les engagements des Etats et plus particulièrement les agents des douanes. Ceci dans le souci que « les agents des douanes sachent reconnaître les polluants lorsqu’ils se présentent à nos frontières et qu’ils aient les bonnes attitudes pour le respect des engagements du Sénégal à l’égard de cette convention internationale » dira t-il. 
Aïta Sarr Seck a signalé que les POP « sont particulièrement préoccupants, en raison de leur persistance et leur grande capacité à se déplacer sur de longues distances...
22/08/2013 23:39

Une Grande Société de la Place recrute : Le Directeur Projets, Formulation, Qualite, Hygiene et Securite Alimentaire

 
                                MISSIONS ET PRINCIPALES RESPONSABILITES
 
Missions :
Construire un projet d’avenir pour le pôle alimentaire. Donner la direction et la maintenir dans les rubriques suivantes :
Conception de nouveau produit
Formulation et biochimie
Qualité
Sécurité alimentaire
Production de produits alimentaires

 
  • Elaborer les stratégies liées à la formulation, création, développement, analyses et caractérisation de produits, ainsi que sur les procédés de production et de conservation des aliments. 
  • Effectuer différentes analyses microbiologiques et biochimiques des composants des produits afin de t’assurer de leur qualité. 
  • Contrôler et de superviser la qualité des aliments transformés ou fabriqués afin qu’ils répondent aux normes gouvernementales et aux politiques de l’entreprise en matière de qualité.
  • Faire appliquer les règlements et les politiques en matière d’hygiène et de salubrité au sein de l’usine et d’en implanter de nouvelles afin de maximiser le processus de qualité des produits.
  • Mettre les processus en conformité à la législation, la réglementation, la toxicité, l'innocuité, et propose des orientations pour utiliser ces avantages pour la stratégie marketing. 
 
Responsabilités :
 
Le Directeur Projets, Formulation, Qualité, Hygiène et Sécurité alimentaire est responsable des points listés ci-après :
 
  • Construire des recettes en fonction des besoins des clients
  • Etude de nouveaux produits, la définition des gammes et de leur évolution, notamment lors des changements importants de composition des formules
  • Contrôle microbiologique des matières premières et produits fabriqués
  • Contrôle qualité sur toute la chaîne de production
  • Construire le plan de nettoyage et désinfection
  • Construire le plan de traçabilité des lots de production
  • Mettre en place un protocole de rappel des produits et de gestion de crise
  • Mettre en place un plan pour la gestion des allergies potentielles
  • Mettre en place un plan de prévention des risques phytosanitaires
  • Mettre en place la démarche HACCP
  • Assurer une veille législative
  • Participer au processus de gestion des réclamations clients
  • Mettre en place protocole de détermination des DLC et DLUO
  • Mettre en place dispositifs et protocoles pour garder les échantillons de produits
  • Mettre en place méthodologie d’analyse sensorielle et tests organoleptiques
  • Mettre en place les procédures de contrôle qualité et s’assurer de leur application
  • S’assurer de la calibration des instruments de mesure-
  • Plan en place un plan d’audit interne processus
  • Participer aux Comités de Pilotage du pôle alimentaire
  • Entretenir des relations régulières avec les partenaires du pôle alimenatire et organismes de recherches extérieures
  • Travailler en étroite collaboration avec la direction commerciale et développement ainsi que le(s) chef(s) produits
  • Travailler en étroite collaboration avec le responsable de la fabrication afin de prendre en compte, dans sa formulation, les contraintes technologiques propre à l’usine.
  • Communiquer en continu avec le responsable des achats
 
Compétences Requises :
Technologie alimentaire, biologie appliquée a la nutrition et alimentation
Technologie des emballages et emballeuses
Gestion des usines alimentaires et performance industrielle
Gestion des processus
Hygiène
Gestion des assets
Innovation et propriété intellectuelle
Gestion des coûts de production
 
Niveau formation
- Ingénieur Bac+4/5 Food processing – Quality - biochimie
- Expérience Professionnelle : 10 ans
 
Langues
- Français : Courant
- Anglais : Courant
 
Veuillez envoyer par E-mail votre dossier de candidature : CV + lettre de motivation en mentionnant le titre du poste à l’objet du courriel à recruteonesn@gmail.com
 
Bamba Toure
28/07/2013 00:40

Une Grande Société de la Place recrute : TECHNICO-COMMERCIAL EN INFORMATIQUE

Une Grande Société de la Place recrute : TECHNICO-COMMERCIAL EN INFORMATIQUE

Une Grande Société de la Place recrute
TECHNICO-COMMERCIAL EN INFORMATIQUE

 

Bamba Toure
13/06/2013 09:14

Une Grande Société de la Place recrute

Une Grande Société de la Place recrute
Bamba Toure
18/05/2013 01:13

COMMUNIQUE DE PRESSE ARTP

L’ARTP ACCOMPAGNE LE PELERINAGE DE POPENGUINE POUR ASSURER UNE BONNE QUALITE DE SERVICE DE TELECOMMUNICATIONS
 
L’ARTP met à la disposition du public :
 
1. Un Numéro Vert : le 800 200 200 
 
Ce numéro vert est destiné aux utilisateurs des services de la téléphonie mobile et Internet  présents à Popenguine durant le Pèlerinage  2013, pour leur permettre de saisir l’ARTP, en cas de dysfonctionnements ou de perturbations sur les réseaux des opérateurs Orange, Tigo ou Expresso.

Vous pourrez appeler gratuitement au 800 200 200 si vous êtes confrontés aux problèmes suivants :
  • difficultés à émettre ou recevoir des appels ;
  • difficultés à envoyer ou recevoir des SMS ;; 
  • difficultés d’accès à Internet à partir de votre téléphone portable ou clé Internet ;
  • coupures de communications ;
  • ou tout autre dysfonctionnement ou perturbation constaté sur les réseaux de téléphonie mobile.
Pour toute autre réclamation (aspects commerciaux, carte de recharge, facturation, restriction d’appel, etc.), veuillez contacter le service client de votre opérateur.  
 
Le numéro 800 200 200 sera opérationnel  du  samedi 18 mai 2013 à partir de 00h au lundi 20 mai 2013 2013 à 23h59mns.
 
2. Une équipe technique de l’ARTP sera également présente en permanence à Popenguine:

Pour s’assurer de la qualité des services offerts par Orange, Tigo et Expresso, l’équipe de l’ARTP effectuera régulièrement des tests qualitatifs à Popenguine et ses environs et sera en contact permanent avec les opérateurs pour veiller à ce qu’ils apportent des solutions adaptées si des perturbations sont constatées. 
 
L’ARTP souhaite un bon pèlerinage marial à la communauté catholique.
 
Abou Lo, Directeur général 
 
Bamba Toure
10/04/2013 22:32

VIP NEWS N°4

VIP NEWS N°4
VIP NEWS N°4
Bamba Toure
25/03/2013 22:48

Communiqué Rewmi

Communiqué Rewmi
Bamba Toure
14/03/2013 23:00

Office National de Formation Professionnelle

Office National de Formation Professionnelle
Bamba Toure
11/03/2013 12:04

RECRUTEMENT ASSISTANT IMMOBILIER

FICHE DE POSTE
 
MISSION

Il aura pour mission d’assister les cadres dirigeants et les consultants du groupe en charge du développement ou de la gestion de projets immobiliers.
Son rôle sera, entre autre de :
  • Organiser, à la demande des chefs de projets, les réunions de travail et de décisions nécessaires à l’avancement des projets, tant en interne au groupe qu’avec des participants extérieurs,
  • Contrôler la bonne exécution des plannings et assurer les relances nécessaires,
  • Veiller à la bonne circulation de l’information,
  • Représenter le groupe à toute réunion organisée par un prestataire extérieur ou sa présence serait souhaitée. Rendre compte de ces réunions,
  • Procéder, à la demande des chefs de projets, à la recherche d’information de toute nature.
 
Il aura également en charge d’entreprendre et de faire aboutir  l’ensemble des démarches administratives et juridiques nécessaires à l’avancement des projets : baux, dossiers d’autorisation de construire, constitution de SCI, relations avec les services fiscaux…
 
Il assurera  enfin la liaison entre le groupe et les notaires et avocats susceptibles d’intervenir sur les projets. 
 
FORMATION/EXPERIENCE
 
De formation juridico /économique, il aura 4 à 5 ans d’expérience professionnelle.
Cette expérience lui aura permis d’acquérir une bonne connaissance du secteur immobilier sénégalais : promoteurs, architectes et bureaux d’études, commercialisateurs,  entreprises de bâtiment, administrations …
 
Le poste est basé à Dakar mais demande une grande disponibilité.
 
Après une période d’activité probante, une évolution de carrière vers des responsabilités accrues pourra être envisagée.
 
Envoyez votre CV : recruteonesn@gmail.com
 
 
Bamba Toure