Oumar Youm sur la controverse à l’Assemblée : « Un règlement intérieur ne peut être falsifié »


Oumar Youm sur la controverse à l’Assemblée : « Un règlement intérieur ne peut être falsifié »
Le Président  de l’Assemblée Nationale Amadou Mame Diop, a déjà diligenté une enquête pour faire jaillir la lumière dans cette  affaire dite d’un faux règlement intérieur de l’Assemblée nationale.  Invité du Jury du Dimanche de Mamadou Ibra Kane, Me  Oumar Youm Président du groupe parlementaire BBY, s’est prononcé sur la question. 
 
Il écarte toute idée de falsification. « Ce qu’il faut comprendre c’est qu’une impression peut contenir des erreurs matérielles ou des redondances, explique-t-il. Mais, en lui-même le règlement intérieur, ce sont des lois, notamment une loi organique qui date de 2002, qui a été modifiée en 2008, modifiée à nouveau en 2010, puis en 2015, en 2019. Donc, ces lois-là intrinsèquement votées par l’Assemblée nationale, portant règlement intérieur de l’Assemblée nationale, ne peuvent pas être modifiées. Ce sont des lois qui ont, déjà, été  votées par l’Assemblée nationale qui existent aux archives. C’est presque la copie collée de la Constitution en tout cas dans ses rapports entre l’Assemblée nationale et le Gouvernement, surtout après la restauration du poste de Premier ministre en 2021 ».
 
Mieux il situe les responsabilités s’il en existe au niveau de la 13e législature « Il faut simplement dire que ce règlement intérieur qui est incriminé est un règlement intérieur édition 2021. Nous sommes venus à l’Assemblée nationale, installée officiellement le 12 septembre 2022. Ce n’était pas sous cette 14e législature ». Avant de préciser : « Le président de l’Assemblée nationale, interpellé officiellement, a saisi l’administration qui était sur place aux fins d’instruction de ce dossier. Il attend le retour de l’administration sur certains éléments de réponse. »
 
À rappeler que le député Mamadou Lamine Diallo a annoncé une plainte. Par la suite, l’ancien président de groupe parlementaire (12e législature) et responsable Pds, Doudou Wade, a enfoncé le clou, accusant les députés de la 13e législature, en complicité avec des membres de l’administration de l’Assemblée nationale, d’avoir « effectivement falsifié » le règlement intérieur pour « remettre en selle tous les attributs dévolus au Premier ministre. » Il a même suggéré au président Macky Sall de déposer une plainte.

Faye. A

Dimanche 27 Novembre 2022 - 13:35










Google+

Partager ce site