Boniface Ndong, ex sélectionneur des Lions du basket : « La fédération avait pris la décision de me virer en Égypte, les joueurs le savaient, alors que je n’étais pas encore au courant... »

L’ex entraîneur de l’équipe nationale de basket du Sénégal, Boniface Ndong, en veut encore au président de la fédération de basket, Babacar Ndiaye, mais aussi au directeur technique national (Dtn), Moustapha Gaye. Après son limogeage qui a eu l’effet d’une bombe et les nombreuses sorties médiatiques de tous bords, « Boni » s’est retrouvé sur le plateau de la Tfm pour en remettre une couche et dire sa part de vérité sur les coulisses de ce voyage mouvementé en Égypte (tournoi qualificatif mondial 2023).


Boniface Ndong, ex sélectionneur des Lions du basket : « La fédération avait pris la décision de me virer en Égypte, les joueurs le savaient, alors que je n’étais pas encore au courant... »
Pour l’ancien international sénégalais, les conditions de son départ sont loin d’être conformes à la version douteuse de la FSBB. « Personnellement, je ne connais pas un entraîneur qui n’a pas fini par être limogé. Le problème c’est comment on a été licencié. La fédération a parlé d’insuffisance de résultats, le Dtn, Tapha Gaye a dit qu’en réalité ce n’était pas le cas, donc il y a une contradiction à ce niveau… Ils ont tous les deux fait des sorties pour dire leurs vérités, c’est la raison pour laquelle je tenais aussi à dire ma part de vérité. Ils n’ont pas dit la vérité… Il est important que je lave mon honneur. »

D’après lui, dès le départ le président Babacar Ndiaye ne s’est pas montré à la hauteur des ambitions de la sélection nationale concernant la préparation des Lions.

« J’ai encore avec moi les messages du président, lorsqu’il m’a demandé de combien de temps j’avais besoin pour la préparation de l’équipe, je lui ai répondu au moins une semaine avant le départ. Il m’a demandé si c’était une semaine avant le départ ou bien une semaine avant le premier juillet ? Je lui ai dit une semaine avant le départ, donc j’avais prévu 6 à 7 séances d’entrainements… Il m’avait dit qu’ils allaient voir avec le ministère ce qui était faisable… Si on veut gagner sans mettre les moyens qu’il faut, c’est compliqué. Je n’ai jamais rien dit sur la préparation ni sur les conditions de voyage… En tant qu’entraîneur, j’ai tout fait pour m’adapter à la situation et faire une préparation assez correcte, mais c’est eux qui essayent qui grappiller par-ci et par-là pour des raisons financières. »

En dehors des problèmes liés à l’attribution des visas par les autorités Égyptiennes, les conditions de voyage furent extrêmement compliquées et l’amateurisme des fédéraux sénégalais au rendez-vous, selon coach Boni.

« Je savais que les joueurs étaient fatigués et très mécontents. Des joueurs comme Gorgui Sy Dieng voulaient rentrer chez eux car ils estimaient que les dirigeants ne les respectaient pas du tout ! Tous les joueurs voulaient partir et quitter le regroupement sauf Jean-Jacques Boissy et Babacar Sarr. Je suis retourné vers Malaye Ndoye, Pape Diop et Ass pour tenter de convaincre les joueurs de ne pas partir, en ce moment la situation était extrêmement tendue, nous étions tous à l’aéroport… Je n’ai jamais tenté de monter les joueurs contre la fédération. On n’a jamais tenté de tenir une réunion secrète pour casser du sucre sur le dos des fédéraux. Ils savaient bel et bien qu’il y avait une grogne au sein du groupe, mon objectif était de faire en sorte que tout le monde vide son sac et qu’on puisse se concentrer sur la compétition. »

Dans cette histoire, chacun rejette la faute sur l’autre. D’une part la fédération estime qu’à la limite Boniface a tout fait pour tenter un putsch contre eux. D’autre part, le sélectionneur estime que les fédéraux voulaient tout faire pour l’éjecter du navire. « Dans le sport, il faut toujours s’attendre que l’on vous remercie un jour ou l’autre. »

« Après notre premier match en Égypte, la fédération avait pris la décision de me limoger. La plupart des joueurs le savaient, alors que moi je n’étais pas encore au courant. La fédération aurait dû aller au bout de sa logique, parce que ceci amoindrit considérablement les chances de gagner d’une équipe. Des joueurs m’ont posé des questions tactiques, Gorgui Sy Dieng m’a demandé pourquoi on ne fait pas de drop ? Je lui ai dit qu’il fallait me poser la question durant la préparation à Dakar... Au cours d’un match, j’ai même demandé à un joueur de jouer et il m’a dit non ! Je n’ai pas envie de jouer… Quand vous retournez une équipe contre son entraîneur, il faut aller au bout de sa logique. Vous ne pouvez pas décider de virer l'entraîneur et ne pas oser l’en informer alors que tout le monde est au courant et que personne n’ose prendre les rênes… À la limite, je me dis qu’ils m’ont amené en Égypte pour que je perde... »


Mardi 26 Juillet 2022 - 09:02





Setal People - 11/08/2022 - 0 Commentaire

Aya Nakamura et son compagnon placés en garde à vue pour violences réciproques sur conjoint

Audio- Mariage raté- Très en colère, Amina Saleh promet de détruire son ex mari Mbacké Mbacké

25/07/2022 - 0 Commentaire

Les ex Khloé Kardashian et Tristan Thompson vont accueillir un deuxième enfant

18/07/2022 - 0 Commentaire

Gims offre 5.000 euros à un inconnu dans les rues de Saint-Tropez

18/07/2022 - 0 Commentaire

« Beaucoup » : Dadju fait des révélations sur son salaire !

18/07/2022 - 0 Commentaire





Google+

Partager ce site