Abdoulaye Diouf Sarr, DG du Centre des Œuvres Universitaires de Dakar (COUD) « Le jour où Macky Sall constatera que BBY pose problème, il prendra ses responsabilités »

Le Directeur Général du Centre des Œuvres Universitaires de Dakar (COUD) et non moins responsable politique de l’Alliance Pour la République (APR, au pouvoir) à Yoff s’exprime dans nos colonnes. Issu du triangle Lébou (Yoff –Ngor- Ouakam), Abdoulaye Diouf Sarr, puisque c’est de lui qu’il s’agit, analyse les derniers soubresauts au sein de la coalition Bennoo Bokk Yakaar (BBY). Cet économiste de formation, diplômé de la prestigieuse université Léopold Sédar Senghor d’Alexandrie, en Egypte est pressentie au sein de son parti pour jouer un rôle prépondérant à Yoff, sa base politique. Sans détour et à cœur ouvert, ADS tire le bilan d’étape du Président Macky Sall, un an pratiquement après son accession à la magistrature suprême. Dans cette interview à bâtons rompus, l’ancien secrétaire général de la chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Kaolack parle de sa gestion du COUD, de ses ambitions et bien d’autres sujets d’une brûlante actualité. Entretien…


Abdoulaye Diouf Sarr, DG du Centre des Œuvres Universitaires de Dakar (COUD)  « Le jour où Macky Sall constatera que BBY pose problème, il prendra ses responsabilités »
Monsieur Abdoulaye Diouf Sarr, pouvez-vous, vous présenter  ?

Je suis le Directeur du Centre des Œuvres Universitaires de Dakar (COUD) depuis avril 2012, secrétaire administratif de la Convention des Cades Républicains et responsable politique de l’Alliance Pour la République (APR) au niveau de la commune d’arrondissement de Yoff.

A votre arrivée à la tête du COUD en avril 2012, me semble-t-il tous les clignotants étaient au rouge au niveau de cet établissement public. Vous confirmez ?

Je confirme effectivement que tous les clignotants étaient au rouge. Mais conformément à l’orientation nouvelle, nous nous sommes mis à redresser ce qu’il fallait redresser. Et aujourd’hui, nous pouvons dire que nous sommes dans une bonne direction pour satisfaire les étudiants sénégalais sur le plan de leur prise en charge sociale. 

Quelle est la touche particulière que vous comptez apporter dans la gestion de cet établissement public que vous dirigez ?

La touche particulière, c’est d’abord une touche de rationalisation de la dépense publique. Faire en sorte que la ressource qui est une ressource rare soit utilisée de manière optimale, soit orientée ainsi à des priorités qui sont véritablement bien pensé. Cela va dans le sens de la politique du Yonu Yokkuté qui s’appui sur des nouveaux ordres de priorités. Aujourd’hui, je peux dire que nous avons effectivement lancé ce chantier de la rationalisation. Mais au-delà, nous sommes en train de prendre aussi des initiatives pour apporter de la ressource innovante, c'est-à-dire essayé de ne pas seulement nous cramponner dans la subvention de l’Etat, mais de manière innovante, voir d’autres pistes , d’autres perspectives pour drainer de la ressource nouvelle au niveau du COUD.

En dehors du COUD, vous gérez aussi les campus sociaux des Centres Universitaires Régionaux (CUR). Comment arrivez-vous à joindre les deux bouts ?

Difficilement. Parce que la gestion des CUR ne devait pas en tout cas être confié à l’origine au COUD. On avait simplement demandé au COUD d’accompagner ces structures en attendant la mise en place de la structure pérenne. Maintenant, face à cette situation, soit on augmente de manière conséquente les ressources du COUD pour lui permettre de prendre en charge cette mission ou bien on autonomise la gestion sociale de ces universités pour être efficace.

D’aucuns ont optez pour la seconde proposition, c'est-à-dire aller vers l’autonomisation totale des campus sociaux de ces CUR. C’est aussi apparemment votre souhait, j'ai l'impression ?

C’est une possibilité. L’essentiel c’est qu’on prenne des cadrages institutionnels les plus pertinents pour prendre en charge la préoccupation des étudiants. En tout état de cause, il faut qu’il ait une solution. Le statut quo risque d’être difficile, et pour le COUD et pour les CUR.

Quand on parle du campus social, tous les regards se braquent tout de suite sur l’hébergement et la restauration. Comment comptez-vous améliorer ces services essentiels dans la vie de l’étudiant ?

Ces services sont quand même aujourd’hui gérés de manière assez correct. Il y a de nette amélioration au niveau de la restauration. Après les codifications qui sont en cours, je crois que la prise en charge de l’hébergement aussi va être surveillée pour qu’on est une meilleur qualité d’offre. Ce qu’il faut noter à ce niveau-là , c'est que la demande est nettement supérieure à l’offre et cela pose un problème, le problème de la bonne prise en charge d’une démographie galopante, au niveau du logement. Mais avec les moyens que nous avons, nous allons essayé, en appliquant une politique de rationalité, essayer d’améliorer l’offre. 

Sans transition, Abdoulaye Diouf Sarr, vous êtes un membre éminent de l’APR et responsable du parti du Président dans la commune d’arrondissement de Yoff. Si la question n’est pas indiscrète, quelles sont vos ambitions politiques à Yoff et même au-delà ?

Mes ambitions, c’est simplement me battre aux côtés du Président de la République Macky Sall pour la réalisation de son programme le Yonu Yokkuté. Je n’ai pas d’autres ambitions que de faire réussir le Président dans la mise en œuvre et dans l’application de son programme. Maintenant, dans ce combat-là, nous avons certes notre chapelle qui est d’abord le COUD. Nous sommes en train de démontrer qu’on a la possibilité de faire autrement à ce niveau. Au plan maintenant politique, la recommandation forte du Président Macky Sall, c’est de massifier l’APR et tous les jours nous sommes en train de nous battre pour que cette prescription, cette orientation soit quelque chose de vécu sur le terrain. Nous n’avons pas d’autres ambitions que de massifier le parti, consolider ses bases et en faire le plus grand parti du Sénégal.

Au regard des dernières tournures de l’actualité politique nationale, on a l’impression que Bennoo Bokk Yakaar est au bord de l’implosion. Concernant l’avenir de cette coalition qui a porté en triomphe le Président Macky Sall lors des dernières joutes présidentielles, êtes-vous optimiste ? 

Bennoo Bokk Yakaar est une coalition voulu par le Président Macky Sall. Je crois effectivement en cette coalition comme un dispositif pluriel de gouvernance. Nous sommes derrière le Président pour l’appuyer dans cette conviction, qui est aussi la notre. Aujourd’hui, il y a évidemment des grincements de dents. Pour moi, c’est quelque chose de tout à fait logique. Dans un groupe pluriel, il peut avoir de temps en temps quelques disfonctionnements. Mais, fondamentalement, le Président de la république, c’est quelqu'un qui est extrêmement avisé. Et je suis persuadé que le jour où lui-même constatera que la coalition pose problème, il prendra ses responsabilités. Mais nous, nous estimons aujourd’hui que, avec lui, il faut aller le plus loin possible dans ce qu’il considère comme étant une nécessité de gouvernance. Nous suivons effectivement sa ligne. S’il estime que cette coalition est toujours pertinente pour l’aider à gouverner le Sénégal, nous l’appuierons dans cette vision.

A un an pratiquement du premier anniversaire de l’accession du Président Sall au pouvoir, êtes vous satisfait de la manière dont il gouverne le Sénégal ?

Très satisfait. Parce que le Président de la république en moins d’une année au pouvoir, a redonné confiance au monde rural. Aujourd’hui, il y a énormément d’effort pour reconstituer le capital semencier, pour appuyer la production agricole. Aujourd’hui aussi, le circuit de commercialisation de la production, sont des circuits extrêmement efficace. De ce point de vue-là, il a réalisé quelque chose que ses prédécesseurs n’ont pas réalisés : redonner confiance au monde rural. Le Président a également su mettre en place l’essentiel des mécanismes de solidarité du pays. Aujourd’hui, la Couverture Maladie Universelle (CMU) sera une réalité ; la bourse sociale de solidarité est en route. Pêle-mêle, il y a une grande concertation sur l’université. Ce qui n’existait pas auparavant, avec les Contrats De Performance (CDP).Sur le plan fiscal, il a lancé un chantier énorme sur une nouvelle fiscalité plus efficace, qui a fait que le pouvoir d’achat des sénégalais a augmenté… Et la liste est loin d’être exhaustive. En un mot, on peut dire que le bilan du Président est largement positif.

Si vous devriez résumer en trois mots le fameux programme du Président de la république, le Yonou Yokkuté, que diriez-vous ?

Le Yonou Yokkuté, c’est une production toujours plus pour le Sénégal, à savoir augmenter la productivité. Mais cette productivité doit retourner aux sénégalais, par un circuit de distribution et de meilleurs prise en charge sociale des pauvres. Et tout cela devrait reposer sur des mécanismes institutionnels et sur un Etat de droit revalorisé. Parce que l’Etat de droit était en lambeau au Sénégal, avant la seconde alternance survenue le 25 mars 2012.

Propos recueillis par Siaka NDONG

Bamba Toure

Mercredi 27 Février 2013 - 20:43





Actualité en Afrique : environnement, énergies renouvelables, climat










Google+


Partager ce site




11/04/2017 08:33

Après la présidence de la Commission de l’UEMOA jusqu’en 2021 par le Niger : Le Sénégal à la tête de la Commission définitivement

Après la présidence de la Commission de l’UEMOA jusqu’en 2021 par le Niger : Le Sénégal à la tête de la Commission définitivement
Abdallah Boureima est le nouveau président de la commission de l'UEMOA. Le Nigérien a été désigné, ce matin, en Côte d'Ivoire, par les Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UEMOA, réunis en session extraordinaire.
 
Mais selon une note de la Présidence, c’est le Président de la République Macky Sall qui « dans un esprit de solidarité et de fraternité et dans le souci de permettre la poursuite du bon fonctionnement de l’Union » qui a répondu favorablement à la sollicitation de ses pairs pour l’attribution jusqu’en 2021, de la Présidence de la Commission de l’UEMOA au Niger, soit pour un mandat unique.
 
La Conférence a décidé aussi, selon la même source, qu’à la fin du mandat du Niger, en 2021, le Sénégal reprendra de manière définitive la Présidence de la Commission de l’UEMOA.
 
D’autre part, lit-on sur la note, dans le sens de rééquilibrer la répartition des postes, la Conférence a attribué, avec effet immédiat, « le poste de la présidence du Conseil Régional de l’Epargne publique et des Marchés Financiers au Sénégal. En plus, en octobre 2018, le Sénégal occupera le poste de Vice-Gouverneur de la BCEAO pour un mandat unique ».
 
Pour finir, poursuit la source, la Conférence a enfin salué l’esprit d’ouverture du Président Macky SALL et son leadership dans la sous-région.
02/09/2014 08:06

Produits chimiques : les agents de la douane formés sur les polluants organiques persistants

Produits chimiques : les agents de la douane formés sur les polluants organiques persistants
Quelques membres de la douane Sénégalaise ont été formés la semaine dernière, sur la convention relative aux polluants organiques persistants (Pop) et autre textes sur les produits chimiques. L’intérêt selon Aïta Sarr Seck, chef de la Division prévention et contrôle des pollutions et nuisances à la Direction de l’environnement et des établissements classés, et de restreindre puis éliminer totalement la production, l’utilisation, l’écoulement et le stockage des Pop. 
«Le Sénégal a ratifié la convention de Stockholm depuis 2003, mais il y a d’autres polluants organiques inscrits sur l’ancienne liste et c'est pour cela qu’il est nécessaire de former les agents des douanes sur ces polluants qui sont néfastes pour l’environnement et les êtres humains ». 
Habib Ampa Dieng, chef du bureau du recrutement à la division de la formation, a expliqué qu’il s’agissait lors de cette formation, de sensibiliser sur la convention relative aux polluants, de présenter la convention, ses aspects juridiques les engagements des Etats et plus particulièrement les agents des douanes. Ceci dans le souci que « les agents des douanes sachent reconnaître les polluants lorsqu’ils se présentent à nos frontières et qu’ils aient les bonnes attitudes pour le respect des engagements du Sénégal à l’égard de cette convention internationale » dira t-il. 
Aïta Sarr Seck a signalé que les POP « sont particulièrement préoccupants, en raison de leur persistance et leur grande capacité à se déplacer sur de longues distances...
22/08/2013 23:39

Une Grande Société de la Place recrute : Le Directeur Projets, Formulation, Qualite, Hygiene et Securite Alimentaire

 
                                MISSIONS ET PRINCIPALES RESPONSABILITES
 
Missions :
Construire un projet d’avenir pour le pôle alimentaire. Donner la direction et la maintenir dans les rubriques suivantes :
Conception de nouveau produit
Formulation et biochimie
Qualité
Sécurité alimentaire
Production de produits alimentaires

 
  • Elaborer les stratégies liées à la formulation, création, développement, analyses et caractérisation de produits, ainsi que sur les procédés de production et de conservation des aliments. 
  • Effectuer différentes analyses microbiologiques et biochimiques des composants des produits afin de t’assurer de leur qualité. 
  • Contrôler et de superviser la qualité des aliments transformés ou fabriqués afin qu’ils répondent aux normes gouvernementales et aux politiques de l’entreprise en matière de qualité.
  • Faire appliquer les règlements et les politiques en matière d’hygiène et de salubrité au sein de l’usine et d’en implanter de nouvelles afin de maximiser le processus de qualité des produits.
  • Mettre les processus en conformité à la législation, la réglementation, la toxicité, l'innocuité, et propose des orientations pour utiliser ces avantages pour la stratégie marketing. 
 
Responsabilités :
 
Le Directeur Projets, Formulation, Qualité, Hygiène et Sécurité alimentaire est responsable des points listés ci-après :
 
  • Construire des recettes en fonction des besoins des clients
  • Etude de nouveaux produits, la définition des gammes et de leur évolution, notamment lors des changements importants de composition des formules
  • Contrôle microbiologique des matières premières et produits fabriqués
  • Contrôle qualité sur toute la chaîne de production
  • Construire le plan de nettoyage et désinfection
  • Construire le plan de traçabilité des lots de production
  • Mettre en place un protocole de rappel des produits et de gestion de crise
  • Mettre en place un plan pour la gestion des allergies potentielles
  • Mettre en place un plan de prévention des risques phytosanitaires
  • Mettre en place la démarche HACCP
  • Assurer une veille législative
  • Participer au processus de gestion des réclamations clients
  • Mettre en place protocole de détermination des DLC et DLUO
  • Mettre en place dispositifs et protocoles pour garder les échantillons de produits
  • Mettre en place méthodologie d’analyse sensorielle et tests organoleptiques
  • Mettre en place les procédures de contrôle qualité et s’assurer de leur application
  • S’assurer de la calibration des instruments de mesure-
  • Plan en place un plan d’audit interne processus
  • Participer aux Comités de Pilotage du pôle alimentaire
  • Entretenir des relations régulières avec les partenaires du pôle alimenatire et organismes de recherches extérieures
  • Travailler en étroite collaboration avec la direction commerciale et développement ainsi que le(s) chef(s) produits
  • Travailler en étroite collaboration avec le responsable de la fabrication afin de prendre en compte, dans sa formulation, les contraintes technologiques propre à l’usine.
  • Communiquer en continu avec le responsable des achats
 
Compétences Requises :
Technologie alimentaire, biologie appliquée a la nutrition et alimentation
Technologie des emballages et emballeuses
Gestion des usines alimentaires et performance industrielle
Gestion des processus
Hygiène
Gestion des assets
Innovation et propriété intellectuelle
Gestion des coûts de production
 
Niveau formation
- Ingénieur Bac+4/5 Food processing – Quality - biochimie
- Expérience Professionnelle : 10 ans
 
Langues
- Français : Courant
- Anglais : Courant
 
Veuillez envoyer par E-mail votre dossier de candidature : CV + lettre de motivation en mentionnant le titre du poste à l’objet du courriel à recruteonesn@gmail.com
 
Bamba Toure
28/07/2013 00:40

Une Grande Société de la Place recrute : TECHNICO-COMMERCIAL EN INFORMATIQUE

Une Grande Société de la Place recrute : TECHNICO-COMMERCIAL EN INFORMATIQUE

Une Grande Société de la Place recrute
TECHNICO-COMMERCIAL EN INFORMATIQUE

 

Bamba Toure
13/06/2013 09:14

Une Grande Société de la Place recrute

Une Grande Société de la Place recrute
Bamba Toure
18/05/2013 01:13

COMMUNIQUE DE PRESSE ARTP

L’ARTP ACCOMPAGNE LE PELERINAGE DE POPENGUINE POUR ASSURER UNE BONNE QUALITE DE SERVICE DE TELECOMMUNICATIONS
 
L’ARTP met à la disposition du public :
 
1. Un Numéro Vert : le 800 200 200 
 
Ce numéro vert est destiné aux utilisateurs des services de la téléphonie mobile et Internet  présents à Popenguine durant le Pèlerinage  2013, pour leur permettre de saisir l’ARTP, en cas de dysfonctionnements ou de perturbations sur les réseaux des opérateurs Orange, Tigo ou Expresso.

Vous pourrez appeler gratuitement au 800 200 200 si vous êtes confrontés aux problèmes suivants :
  • difficultés à émettre ou recevoir des appels ;
  • difficultés à envoyer ou recevoir des SMS ;; 
  • difficultés d’accès à Internet à partir de votre téléphone portable ou clé Internet ;
  • coupures de communications ;
  • ou tout autre dysfonctionnement ou perturbation constaté sur les réseaux de téléphonie mobile.
Pour toute autre réclamation (aspects commerciaux, carte de recharge, facturation, restriction d’appel, etc.), veuillez contacter le service client de votre opérateur.  
 
Le numéro 800 200 200 sera opérationnel  du  samedi 18 mai 2013 à partir de 00h au lundi 20 mai 2013 2013 à 23h59mns.
 
2. Une équipe technique de l’ARTP sera également présente en permanence à Popenguine:

Pour s’assurer de la qualité des services offerts par Orange, Tigo et Expresso, l’équipe de l’ARTP effectuera régulièrement des tests qualitatifs à Popenguine et ses environs et sera en contact permanent avec les opérateurs pour veiller à ce qu’ils apportent des solutions adaptées si des perturbations sont constatées. 
 
L’ARTP souhaite un bon pèlerinage marial à la communauté catholique.
 
Abou Lo, Directeur général 
 
Bamba Toure
10/04/2013 22:32

VIP NEWS N°4

VIP NEWS N°4
VIP NEWS N°4
Bamba Toure
25/03/2013 22:48

Communiqué Rewmi

Communiqué Rewmi
Bamba Toure
14/03/2013 23:00

Office National de Formation Professionnelle

Office National de Formation Professionnelle
Bamba Toure
11/03/2013 12:04

RECRUTEMENT ASSISTANT IMMOBILIER

FICHE DE POSTE
 
MISSION

Il aura pour mission d’assister les cadres dirigeants et les consultants du groupe en charge du développement ou de la gestion de projets immobiliers.
Son rôle sera, entre autre de :
  • Organiser, à la demande des chefs de projets, les réunions de travail et de décisions nécessaires à l’avancement des projets, tant en interne au groupe qu’avec des participants extérieurs,
  • Contrôler la bonne exécution des plannings et assurer les relances nécessaires,
  • Veiller à la bonne circulation de l’information,
  • Représenter le groupe à toute réunion organisée par un prestataire extérieur ou sa présence serait souhaitée. Rendre compte de ces réunions,
  • Procéder, à la demande des chefs de projets, à la recherche d’information de toute nature.
 
Il aura également en charge d’entreprendre et de faire aboutir  l’ensemble des démarches administratives et juridiques nécessaires à l’avancement des projets : baux, dossiers d’autorisation de construire, constitution de SCI, relations avec les services fiscaux…
 
Il assurera  enfin la liaison entre le groupe et les notaires et avocats susceptibles d’intervenir sur les projets. 
 
FORMATION/EXPERIENCE
 
De formation juridico /économique, il aura 4 à 5 ans d’expérience professionnelle.
Cette expérience lui aura permis d’acquérir une bonne connaissance du secteur immobilier sénégalais : promoteurs, architectes et bureaux d’études, commercialisateurs,  entreprises de bâtiment, administrations …
 
Le poste est basé à Dakar mais demande une grande disponibilité.
 
Après une période d’activité probante, une évolution de carrière vers des responsabilités accrues pourra être envisagée.
 
Envoyez votre CV : recruteonesn@gmail.com
 
 
Bamba Toure