Monsieur le Président, veillez sur leur santé ! (Par Soro Diop)


Monsieur le Président, veillez sur leur santé ! (Par Soro Diop)
Il faut alerter le Président de la République Macky Sall. Il pourrait être responsable d’un acte grave. Sa position, son silence bruissant voire l’indifférence qu’il affiche pour s’occuper de l’essentiel et du nécessaire pour le peuple, risquent de provoquer des crises cardiaques chez son ancien premier Premier ministre Abdou Mbaye, son éphémère allié du Tekki, le député Mamadou Lamine Diallo, et son ancien ministre de l’Energie Alassane Sall. Ces trois mousquetaires politiques ont les pouls en agitations débordantes, chaque fois qu’ils évoquent ce qu’ils ont décrété comme scandale du pétrole et qu’ils prononcent le nom du Président Macky Sall. Alors attention, Monsieur le Président ! Veillez sur leur santé ! Mettez donc un cardiologue à leur disposition !   
 Les politiques relatives à l’agriculture, à la santé, à l’éducation, à la croissance économique, ce n’est pas leur tasse de thé. Parler du Plan Sénégal Emergent (PSE) et ses performances, voire même contre-performances, leur donne des urticaires. En réalité, ces trois en promotion de leur parti embryonnaire, le Congrès de la Renaissance Démocratique (CDR), qui ont tenté de faire de la plateforme Aar Lu Niou Bokk une rampe de propagande, sont de sacrés joueurs… politiques.  
L’une des raisons qui structure leur alliance, c’est de retrouver un terrain et un cadre politiques dévastés par des défaites en série. Le prétendu scandale du pétrole est donc l’aubaine pour remettre les pieds à l’étrier politique. Il s’agit de semer dans le champ du pétrole des graines opportunistes en espérant récolter les fruits des agitations et propagandes aux élections futures. Aussi sont-ils des joueurs qui sifflent en même temps les penalties.  
 La justice, ils l’ont réclamée à cor et à cri. A hue et à dia. Ils ont même déposé une plainte. Mais, c’est un acte purement politique. En vérité, il ne croit qu’en leur justice. Quelle justice mérite confiance ? La leur, uniquement et seulement la leur. Celle qui condamne sur la base d’accusations, de suspicions et de simples déclarations. Pas une autre. Pas celle des autres. Pas celle de la République. La «juste» justice est donc celle de ces insurgés. Et pourtant, coqs hardis les lundis d’accusations devant les micros et les caméras, ils deviennent chapons sans preuve les mardis face aux questions des enquêteurs de la DIC.   
Une autre vérité mérite d’être soulignée : la plateforme baptisée «Aar Li Niou Bokk» apparaît de plus en plus nettement comme une instance pour sauvegarder un intérêt politique commun. Pour protéger une parenté politique… en perspective ? Des contrats occultes cachés sous les aisselles ? Tellement subtile, la langue Wolof ! Les mots, on le sait, ne sont jamais innocents. Comme ce «Bokk» qu’il faut protéger. Qui postule un partage entre copains de circonstance. Et qui sait, pour de troubles lobbies.  
Alors tout y converge : accusations grotesques, martelées et mâtinées de manipulations pour transformer le mensonge en vérité. Aliou Sall, frère du Président, apparaît aux yeux des contempteurs du pouvoir, la cible idéale à consumer aux bûchers… pétroliers et gaziers. Ainsi, va la justice de nos bien-pensants ! La présomption d’innocence, ils l’ont transformée depuis en présomption de culpabilité. Ils abattent leur certitude entêtée par la magie de la parole. De l’art oratoire. Par la féerie des spectacles politico-médiatiques servis en boucles et tout bout de champ. Des comédies attentatoires à la raison.  
Des Samuel Beckett qui jouent «en attendant Godot…» Pétrole ? Sur la scène, on y distingue aux premiers rôles, les naufragés des parrainages, des leaders de mouvements dits de la société civile et des dirigeants d’organisations des droits de l’homme. Leur identité remarquable ? Tous ont des «uppercutés» à toutes les campagnes électorales : législatives, locales, au référendum et à la dernière présidentielle. De 2012 à 2019 contre le régime du Président Macky Sall.  
A chaque fois, est venue la réponse cinglante d’un peuple, pas dupe du tout. Un peuple qui a régulièrement envoyé des pelletées de terre sur leurs médisances, leurs calomnies et leurs accusations trop faciles et tellement gratuites. Le Président Macky Sall porte toujours et encore l’écharpe de la légitimité populaire, eux boitillent sous l’écharde de défaites successives. Il ne s’est pas d’ailleurs trompé ce peuple portant en triomphe l’équipe de Lions vice-championne d’Afrique et qui s’est donné rendez-vous au palais, dépôt de la légitimité et de la légalité républicaine. Circulez !   
MARTINGALE ET MANTRA 
Aujourd’hui, avec l’annonce du pétrole et du gaz, les «pétro-névrosés» rêvent donc de l’opportunité de se réinstaller dans le jeu politique. Pour essayer de faire (re)-bégayer l’histoire. Hélas, ils n’ont pas l’imagination fertile, le bon sens stratégique et l’aura politique des concepteurs et des leaders des «Assises» en 2012. La bonne cuvée d’antan. Pas comme cet ancien Premier ministre sans pedigree dans les luttes démocratiques. Pas comme ce ministre et ce «dépité», hier épigones du Président Macky Sall, aujourd’hui, ses contempteurs acharnés.  
Quand on a la tête dans une lessive de frustrations, on vit avec la pire des conseillères. Personne ne se méprend sur les étendards de probité et de blancheur déployés par des gens aux passés et parcours parsemés de «vertus» douteuses, de «valeurs» volages. Sous la couette de l’amnésie escomptée du peuple sénégalais. Mais un peuple, le vrai celui-là, est trop lucide. Suffisamment intelligent. En général hostile à tout concert bêlant et à tout suivisme moutonnier.  
Des malades de la coprolalie, cette tendance à prononcer des insanités à tout bout de champ, se sont engagés dans de vaines campagnes de déconstruction de l’image du Sénégal et de son Président, dépositaire de la confiance de l’écrasante majorité du peuple. Leur mode d’emploi : quelques doses de calomnies. Des pincées de mensonges. Des poignées d’injures et d’invectives sur les réseaux sociaux. Gardiens des bornes de la bien-pensance et quêteurs de buzz habitant la planète numérique. L’indignation ne suffit pas comme stratégie politique. Surtout si elle s’adosse à des dénonciations d’une vacuité criarde comme ingrédients pour susciter une improbable révolte populaire. L’écho désolant de tous les cynismes.  
Il faut aussi parler de ces experts en tout, plus présents maintenant sur les plateaux que dans les préaux. Bonjour les superficialités à flots ! Respect aux sommités universitaires qui refusent d’être le culte et à la culture de l’immédiateté. Ces derniers observent distance et distanciation, ces nécessaires prudences scientifiques pour peser et soupeser, filtrer et livrer des analyses consistantes, comestibles pour les esprits en quête d’éclairage et non de fureurs abrutissantes. Les obscurités d’encre au quotidien !  
Nos animateurs de la plateforme baptisée Aar Li Niou Bokk s’appuient sur des deux socles, en fait deux planches pourries d’une stratégie d’enfumage. D’abord, les souffleurs de feu sur le pétrole et le gaz encore enseveli à des milliers de kilomètres au large de l’océan et sous l’épaisseur liquide cultivent le soupçon comme mantra. Ce sont des «intuitionnistes». Au sens, non pas mathématiques du terme, mais politicien. Leur tactique politique consiste à vouloir embarquer les Sénégalais dans leurs évidences immédiates. Leur emballage pour emballer «leur peuple» à eux ?  Le fantasme et la fantasmagorie du pétrole. Ils brandissent comme un mirage des milliers de milliards à partager. Effet escompté ? Produire des enflures indignées. 
Ensuite, ils ont la suspicion comme martingale. Leur art consiste à produire des suppositions et à exhiber quelques indices pour établir un délit.  C’est un projet politique machiavélique. Leur dessein : mettre le pouvoir en fusion, le Sénégal en flammes et les investisseurs étrangers en panique. Rien que ça ! Voilà pourquoi, il manque de plus en plus de gaz dans leurs marches pour le pétrole. Ils essaient de chercher du jus maintenant à la Justice. Pourvu qu’ils croient en cette justice. C’est trop leur demander ?  

Par Soro Diop


Lundi 29 Juillet 2019 - 08:09





Actualité en Afrique : environnement, énergies renouvelables, climat


Setal People - 21/09/2019 - 0 Commentaire

50 Cent s’attaque une nouvelle fois à Rick Ross

DÉCRYPTAGE : Les Jeux olympiques de la jeunesse 2022, une bonne affaire pour le Sénégal

20/09/2019 - 0 Commentaire

Booba répond à Kaaris: «Le peuple veut la bagarre»

20/09/2019 - 0 Commentaire

Nicole Scherzinger a une grande nouvelle a annoncé !

19/09/2019 - 0 Commentaire

La réaction de la femme de Gana après PSG-Real: "Trop envie de te faire un gros..."

19/09/2019 - 0 Commentaire








Google+


Partager ce site




11/04/2017 08:33

Après la présidence de la Commission de l’UEMOA jusqu’en 2021 par le Niger : Le Sénégal à la tête de la Commission définitivement

Après la présidence de la Commission de l’UEMOA jusqu’en 2021 par le Niger : Le Sénégal à la tête de la Commission définitivement
Abdallah Boureima est le nouveau président de la commission de l'UEMOA. Le Nigérien a été désigné, ce matin, en Côte d'Ivoire, par les Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UEMOA, réunis en session extraordinaire.
 
Mais selon une note de la Présidence, c’est le Président de la République Macky Sall qui « dans un esprit de solidarité et de fraternité et dans le souci de permettre la poursuite du bon fonctionnement de l’Union » qui a répondu favorablement à la sollicitation de ses pairs pour l’attribution jusqu’en 2021, de la Présidence de la Commission de l’UEMOA au Niger, soit pour un mandat unique.
 
La Conférence a décidé aussi, selon la même source, qu’à la fin du mandat du Niger, en 2021, le Sénégal reprendra de manière définitive la Présidence de la Commission de l’UEMOA.
 
D’autre part, lit-on sur la note, dans le sens de rééquilibrer la répartition des postes, la Conférence a attribué, avec effet immédiat, « le poste de la présidence du Conseil Régional de l’Epargne publique et des Marchés Financiers au Sénégal. En plus, en octobre 2018, le Sénégal occupera le poste de Vice-Gouverneur de la BCEAO pour un mandat unique ».
 
Pour finir, poursuit la source, la Conférence a enfin salué l’esprit d’ouverture du Président Macky SALL et son leadership dans la sous-région.
02/09/2014 08:06

Produits chimiques : les agents de la douane formés sur les polluants organiques persistants

Produits chimiques : les agents de la douane formés sur les polluants organiques persistants
Quelques membres de la douane Sénégalaise ont été formés la semaine dernière, sur la convention relative aux polluants organiques persistants (Pop) et autre textes sur les produits chimiques. L’intérêt selon Aïta Sarr Seck, chef de la Division prévention et contrôle des pollutions et nuisances à la Direction de l’environnement et des établissements classés, et de restreindre puis éliminer totalement la production, l’utilisation, l’écoulement et le stockage des Pop. 
«Le Sénégal a ratifié la convention de Stockholm depuis 2003, mais il y a d’autres polluants organiques inscrits sur l’ancienne liste et c'est pour cela qu’il est nécessaire de former les agents des douanes sur ces polluants qui sont néfastes pour l’environnement et les êtres humains ». 
Habib Ampa Dieng, chef du bureau du recrutement à la division de la formation, a expliqué qu’il s’agissait lors de cette formation, de sensibiliser sur la convention relative aux polluants, de présenter la convention, ses aspects juridiques les engagements des Etats et plus particulièrement les agents des douanes. Ceci dans le souci que « les agents des douanes sachent reconnaître les polluants lorsqu’ils se présentent à nos frontières et qu’ils aient les bonnes attitudes pour le respect des engagements du Sénégal à l’égard de cette convention internationale » dira t-il. 
Aïta Sarr Seck a signalé que les POP « sont particulièrement préoccupants, en raison de leur persistance et leur grande capacité à se déplacer sur de longues distances...
22/08/2013 23:39

Une Grande Société de la Place recrute : Le Directeur Projets, Formulation, Qualite, Hygiene et Securite Alimentaire

 
                                MISSIONS ET PRINCIPALES RESPONSABILITES
 
Missions :
Construire un projet d’avenir pour le pôle alimentaire. Donner la direction et la maintenir dans les rubriques suivantes :
Conception de nouveau produit
Formulation et biochimie
Qualité
Sécurité alimentaire
Production de produits alimentaires

 
  • Elaborer les stratégies liées à la formulation, création, développement, analyses et caractérisation de produits, ainsi que sur les procédés de production et de conservation des aliments. 
  • Effectuer différentes analyses microbiologiques et biochimiques des composants des produits afin de t’assurer de leur qualité. 
  • Contrôler et de superviser la qualité des aliments transformés ou fabriqués afin qu’ils répondent aux normes gouvernementales et aux politiques de l’entreprise en matière de qualité.
  • Faire appliquer les règlements et les politiques en matière d’hygiène et de salubrité au sein de l’usine et d’en implanter de nouvelles afin de maximiser le processus de qualité des produits.
  • Mettre les processus en conformité à la législation, la réglementation, la toxicité, l'innocuité, et propose des orientations pour utiliser ces avantages pour la stratégie marketing. 
 
Responsabilités :
 
Le Directeur Projets, Formulation, Qualité, Hygiène et Sécurité alimentaire est responsable des points listés ci-après :
 
  • Construire des recettes en fonction des besoins des clients
  • Etude de nouveaux produits, la définition des gammes et de leur évolution, notamment lors des changements importants de composition des formules
  • Contrôle microbiologique des matières premières et produits fabriqués
  • Contrôle qualité sur toute la chaîne de production
  • Construire le plan de nettoyage et désinfection
  • Construire le plan de traçabilité des lots de production
  • Mettre en place un protocole de rappel des produits et de gestion de crise
  • Mettre en place un plan pour la gestion des allergies potentielles
  • Mettre en place un plan de prévention des risques phytosanitaires
  • Mettre en place la démarche HACCP
  • Assurer une veille législative
  • Participer au processus de gestion des réclamations clients
  • Mettre en place protocole de détermination des DLC et DLUO
  • Mettre en place dispositifs et protocoles pour garder les échantillons de produits
  • Mettre en place méthodologie d’analyse sensorielle et tests organoleptiques
  • Mettre en place les procédures de contrôle qualité et s’assurer de leur application
  • S’assurer de la calibration des instruments de mesure-
  • Plan en place un plan d’audit interne processus
  • Participer aux Comités de Pilotage du pôle alimentaire
  • Entretenir des relations régulières avec les partenaires du pôle alimenatire et organismes de recherches extérieures
  • Travailler en étroite collaboration avec la direction commerciale et développement ainsi que le(s) chef(s) produits
  • Travailler en étroite collaboration avec le responsable de la fabrication afin de prendre en compte, dans sa formulation, les contraintes technologiques propre à l’usine.
  • Communiquer en continu avec le responsable des achats
 
Compétences Requises :
Technologie alimentaire, biologie appliquée a la nutrition et alimentation
Technologie des emballages et emballeuses
Gestion des usines alimentaires et performance industrielle
Gestion des processus
Hygiène
Gestion des assets
Innovation et propriété intellectuelle
Gestion des coûts de production
 
Niveau formation
- Ingénieur Bac+4/5 Food processing – Quality - biochimie
- Expérience Professionnelle : 10 ans
 
Langues
- Français : Courant
- Anglais : Courant
 
Veuillez envoyer par E-mail votre dossier de candidature : CV + lettre de motivation en mentionnant le titre du poste à l’objet du courriel à recruteonesn@gmail.com
 
Bamba Toure
28/07/2013 00:40

Une Grande Société de la Place recrute : TECHNICO-COMMERCIAL EN INFORMATIQUE

Une Grande Société de la Place recrute : TECHNICO-COMMERCIAL EN INFORMATIQUE

Une Grande Société de la Place recrute
TECHNICO-COMMERCIAL EN INFORMATIQUE

 

Bamba Toure
13/06/2013 09:14

Une Grande Société de la Place recrute

Une Grande Société de la Place recrute
Bamba Toure
18/05/2013 01:13

COMMUNIQUE DE PRESSE ARTP

L’ARTP ACCOMPAGNE LE PELERINAGE DE POPENGUINE POUR ASSURER UNE BONNE QUALITE DE SERVICE DE TELECOMMUNICATIONS
 
L’ARTP met à la disposition du public :
 
1. Un Numéro Vert : le 800 200 200 
 
Ce numéro vert est destiné aux utilisateurs des services de la téléphonie mobile et Internet  présents à Popenguine durant le Pèlerinage  2013, pour leur permettre de saisir l’ARTP, en cas de dysfonctionnements ou de perturbations sur les réseaux des opérateurs Orange, Tigo ou Expresso.

Vous pourrez appeler gratuitement au 800 200 200 si vous êtes confrontés aux problèmes suivants :
  • difficultés à émettre ou recevoir des appels ;
  • difficultés à envoyer ou recevoir des SMS ;; 
  • difficultés d’accès à Internet à partir de votre téléphone portable ou clé Internet ;
  • coupures de communications ;
  • ou tout autre dysfonctionnement ou perturbation constaté sur les réseaux de téléphonie mobile.
Pour toute autre réclamation (aspects commerciaux, carte de recharge, facturation, restriction d’appel, etc.), veuillez contacter le service client de votre opérateur.  
 
Le numéro 800 200 200 sera opérationnel  du  samedi 18 mai 2013 à partir de 00h au lundi 20 mai 2013 2013 à 23h59mns.
 
2. Une équipe technique de l’ARTP sera également présente en permanence à Popenguine:

Pour s’assurer de la qualité des services offerts par Orange, Tigo et Expresso, l’équipe de l’ARTP effectuera régulièrement des tests qualitatifs à Popenguine et ses environs et sera en contact permanent avec les opérateurs pour veiller à ce qu’ils apportent des solutions adaptées si des perturbations sont constatées. 
 
L’ARTP souhaite un bon pèlerinage marial à la communauté catholique.
 
Abou Lo, Directeur général 
 
Bamba Toure
10/04/2013 22:32

VIP NEWS N°4

VIP NEWS N°4
VIP NEWS N°4
Bamba Toure
25/03/2013 22:48

Communiqué Rewmi

Communiqué Rewmi
Bamba Toure
14/03/2013 23:00

Office National de Formation Professionnelle

Office National de Formation Professionnelle
Bamba Toure
11/03/2013 12:04

RECRUTEMENT ASSISTANT IMMOBILIER

FICHE DE POSTE
 
MISSION

Il aura pour mission d’assister les cadres dirigeants et les consultants du groupe en charge du développement ou de la gestion de projets immobiliers.
Son rôle sera, entre autre de :
  • Organiser, à la demande des chefs de projets, les réunions de travail et de décisions nécessaires à l’avancement des projets, tant en interne au groupe qu’avec des participants extérieurs,
  • Contrôler la bonne exécution des plannings et assurer les relances nécessaires,
  • Veiller à la bonne circulation de l’information,
  • Représenter le groupe à toute réunion organisée par un prestataire extérieur ou sa présence serait souhaitée. Rendre compte de ces réunions,
  • Procéder, à la demande des chefs de projets, à la recherche d’information de toute nature.
 
Il aura également en charge d’entreprendre et de faire aboutir  l’ensemble des démarches administratives et juridiques nécessaires à l’avancement des projets : baux, dossiers d’autorisation de construire, constitution de SCI, relations avec les services fiscaux…
 
Il assurera  enfin la liaison entre le groupe et les notaires et avocats susceptibles d’intervenir sur les projets. 
 
FORMATION/EXPERIENCE
 
De formation juridico /économique, il aura 4 à 5 ans d’expérience professionnelle.
Cette expérience lui aura permis d’acquérir une bonne connaissance du secteur immobilier sénégalais : promoteurs, architectes et bureaux d’études, commercialisateurs,  entreprises de bâtiment, administrations …
 
Le poste est basé à Dakar mais demande une grande disponibilité.
 
Après une période d’activité probante, une évolution de carrière vers des responsabilités accrues pourra être envisagée.
 
Envoyez votre CV : recruteonesn@gmail.com
 
 
Bamba Toure