Les Libéraux au pouvoir pendant cinquante (50) ans : le rêve fou est-il en train de devenir réalité ?


Les Libéraux au pouvoir pendant cinquante (50) ans : le rêve fou est-il en train de devenir réalité ?
Dès son accession à la magistrature suprême, le 1er avril 2000, le vieux président-politicien nous a avertis : les Libéraux resteraient au pouvoir pendant cinquante (50) ans. Á l’époque, personne ne le prenait vraiment pas au sérieux et la presse comme les observateurs ne s’étaient pas attardés sur . . . . . . Un peu plus de dix-neuf (19) ans après, avec la tournure que prennent les évènements et, en particulier cette ‘’réconciliation’’, ce ‘’deal’’ selon certains, le rêve fou  du vieux politicien prend une autre dimension.
On se souvient qu’il avait appelé au boycott de l’élection présidentielle du 24 février 2019 et, plus radicalement, à brûler les cartes électorales et autres matériaux nécessaires au vote. Il s’est rendu ensuite en Guinée (Conakry) et en est revenu assagi. Pour de nombreux observateurs, son appel au boycott de l’élection a facilité la réélection de son successeur et sosie. Aujourd’hui, il est question de ‘’réhabiliter’’ et d’’’indemniser’’ son fils, sa copie conforme. Le ‘’deal’’ ne devrait pas s’en arrêter là. Il serait question de réconcilier toute la famille libérale qui serait sûre de gagner l’élection présidentielle de février-mars 2024, avec comme candidat le fils de son père. Ce scénario serait la pire des catastrophes pour notre pays. Karim Méïssa Wade président de la République avec à ses côtés son père, le vieux président-politicien, même centenaire ! Nous devrions tout mettre en œuvre pour éviter à la prochaine génération ce scénario-catastrophe.
J’ai l’impression, qui devient de plus en plus une certitude, que les Sénégalaises et les Sénégalais ne connaissent pas ce duo, ce terrible couple. Si mes amis de la presse me le permettent, je vais m’employer, dans trois ou quatre contributions, à leur rappeler qui ils sont vraiment. Et je commencerai par le vieux père. Dans ma précédente contribution, j’ai fait état de ses forfaits, de ses crimes qui ont jalonné sa gouvernance nocive de douze longues années. Pas seulement. J’ai aussi affirmé avec force et je le réaffirme ici : si nous étions une démocratie majeure, avec des institutions solides et des populations conscientes de leurs responsabilités citoyennes, il serait en prison ou, tout au moins condamné avec sursis, si le juge tient compte de son âge avancé. Dans cette contribution, je rappelle un seul de ses crimes. Il a détourné, sans état d’âme, un don de quinze millions de dollars de Taïwan, soit sept milliards 500 millions de francs CFA, ‘’destinés à la réalisation de projets sociaux au Sénégal’’. J’ai traité ce crime dans mon livre ‘’Le clan des Wade : accaparement, mépris et vanité’’, Harmattan, Paris, octobre 2011, Chapitre VI (‘’Une corruption nourrie et entretenue au sommet de l’État’’), point 5 (‘’L’Odyssée des 15 millions de dollars de Taïwan’’), pp. 148-157.
Ce crime était avéré. Ce n’était point une rumeur, mais une vérité qui crevait tous les yeux et perçait violemment tous les tympans. Toute la presse (les quotidiens, les hebdomadaires, le net, etc.) en avait rendu compte avec, à l’appui, des informations et des documents irréfutables. Je livre au lecteur de larges extraits du texte très fouillé, très documenté, d’un grand professionnel de la communication. Il s’agit de Mamadou Oumar Ndiaye, Directeur général de l’hebdomadaire Le Témoin. Son texte, intitulé « Comment de l’argent destiné au Sénégal s’est retrouvé dans un compte privé à Chypre ? », a été repris par Nettali.com le samedi 16 décembre 2006. Et il répond à la question par ce premier jet :
« Eh bien, jusqu’au moment de la rupture des relations diplomatiques entre Taïwan et le Sénégal, intervenue en novembre 2005, cet argent n’était pas encore parvenu à destination. La lenteur des transactions bancaires internationales entre la lointaine Asie et l’archaïque Afrique, sans doute ! En fait, tout le monde sait que cet argent s’est retrouvé dans le compte bancaire d’une société dénommée Fitem Entreprises Limited ouvert dans les livres de la Société Générale de Nicosie, à Chypre. La société en question a été créée par M. Emmanuel Aïm, qui n’est autre que le fils de M. Pierre Aïm, Conseiller spécial du Président de la République, et ancien Directeur général de la société française Saga tombée en faillite dans des circonstances nébuleuses. Une affaire pour laquelle M. Aïm avait d’ailleurs été emprisonné en France après s’être réfugié en Afrique où il conseillait notamment le chef de l’Etat congolais, M. Denis Sassou Nguessou. C’est d’ailleurs en accompagnant ce dernier en visite officielle en Italie que M. Aïm avait été arrêté avant d’être transféré en France. Au Sénégal, M. Aïm, qui est un ami de longue date de l’actuel Président de la République, a beaucoup investi, notamment dans la presse (…). »
 
C’est donc dans le compte de ce M. Emmanuel, fils du sulfureux Pierre Aïm, que l’argent offert par Taïwan au Gouvernement de la République du Sénégal aurait provisoirement atterri. Et le lecteur serait bien fondé à se demander comment les fameux quinze millions de dollars ont pu se retrouver dans le compte de ce M. Emmanuel, tout aussi sulfureux que son père. C’est à M. Aïm-père que notre vieux président a remis une lettre destinée à son homologue taïwanais, Chen Shui-Bian. Une lettre en date du 03 décembre 2004 et dans laquelle il écrit :
 
″Monsieur le Président, poursuivant les relations d’amitié cordiale et de coopération dynamique et féconde entre nos deux pays, j’ai plaisir à dépêcher auprès de Vous Monsieur Pierre Aïm, mon, Conseiller Spécial, que Vous connaissez bien déjà. Il compte arriver à Taïpeh le 12 décembre 2004. J’ai demandé à mon Envoyé Spécial de vous présenter mes salutations amicales les plus chaleureuses et de Vous réitérer ma disponibilité totale à toujours œuvrer avec Vous au renforcement des liens déjà excellents qui unissent nos deux pays et leurs peuples. J’ai également instruit mon Emissaire en lui conférant les pleins pouvoirs à l’effet de négocier, dans tous ses aspects, le Nouvel Accord Quinquennal de Coopération entre la République de Chine et la République du Sénégal. Je vous remercie de bien vouloir recevoir mon Emissaire et Vous prie d’accorder foi et créance à tout ce qu’il Vous dira de ma part surtout lorsqu’il Vous renouvellera les sentiments d’amitié sincère et d’estime profonde que le peuple sénégalais et moi-même nourrissons à l’endroit du peuple chinois. Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’assurance de ma très haute considération. Abdoulaye Wade ″ (voir fac-similé).
 
Voilà ce qu’a écrit, de sa main, notre vieux président-politicien. Et, en bon professionnel, Mamadou Oumar Ndiaye nous retrace les principales étapes du Nouvel Accord quinquennal entre Taïwan et le Sénégal. Les voici :
 
• le 28 septembre 2004, M. Salif Bâ, ancien ministre et ancien directeur général du Projet de Construction d’Immeubles administratifs et de Réhabilitation du Patrimoine bâti de l’État (PCRPE), envoie une nouvelle proposition à l’ambassadeur de Taïwan à Dakar, M. Huang ;
• du 29 novembre au 3 décembre 2004, le ministre Cheikh Tidiane Sy effectue une visite à Taïwan ;
• du 14 au 17 décembre 2004, M. Pierre Aïm, Conseiller Spécial du Président Wade, effectue sa première mission à Taïwan pour la  ″Mission Spéciale″.
. le 17 janvier 2005, rencontre de M. Pierre Aïm avec M. Bruno Shen, 1er conseiller de l’ambassade de Taïwan à Dakar ;
. le 14 février 2005 : Discussion sur la distribution de l’aide aux nouveaux Projets de Coopération entre M. El Hadj Diouf du PCRPE et M. Bruno Shen de l’ambassade de Taïwan à Dakar ;
. le 17 mars 2005 : signature du Nouvel Accord quinquennal par le ministre des Finances, M. Abdoulaye Diop, et l’ambassadeur Huang à Dakar ;
 
• du 22 au 23 mars 2005 : 2e visite de M. Pierre Aïm à Taïwan, pour la ″Mission Spéciale″. » »
 
Et M. Ndiaye de continuer son éclairage :
 
« Le 27 juin 2005, un premier virement de 5 000 000 de dollars Us tombe dans le compte bancaire de Fitem Entreprises, ouvert à la société Générale de Nicosie, à Chypre. Deux autres virements du même montant chacun, suivront. Mais apparemment, entre le Président de la République et son vieil ami, M. Pierre Aïm, la confiance régnait puisque, dès le 22 mars 2005, avant même que le premier virement n’ait été effectué par Taïwan, M. Pierre Aïm avait reçu une somme d’un million de dollars, soit 500 millions de francs CFA, représentant la rémunération de sa ″prestation de service et conseil″ dans les relations entre la Chine et le Sénégal. Des ″conseils″ apparemment très judicieux puisque, huit mois après, le Sénégal rompait spectaculairement ses relations diplomatiques avec Taïwan pour renouer avec la République Populaire et démocratique, c’est-à-dire la Grande Chine ! »
 
Mamadou Oumar Ndiaye pouvait bien se contenter de ces révélations qui sont suffisamment accablantes. En bon professionnel, il ne s’arrête pas en si bon chemin et, pour mieux confondre le vieux président-politicien, reviendra à la charge dans un second texte intitulé « Le scandale des fonds taïwanais (suite) ». Á l’entame de ce texte, il apportera une précision, celle que la société Fitem Entreprises Limited qui a ouvert le compte où les 15 millions de dollars ont été virés appartient non pas à Emmanuel Aïm, mais plutôt à un certain Jérôme Godard, celui-là aussi une vieille connaissance de Wade-père et Wade-fils. Dans notre prochaine contribution, nous reviendrons sur ce sulfureux personnage et sur deux autres.
 
C’est avec cette précision de M. Ndiaye que je conclurai cette première contribution, déjà longue pour mes compatriotes qui ne sont pas de gros lecteurs. Dans la toute prochaine, je passerai en revue le second texte de M. Ndiaye et ferai état, à ma manière, de l’indignation et de l’incompréhension qui m’habitent, chaque fois que le couple Wade-père et Wade-fils occupent  le devant de l’actualité nationale, chaque fois surtout que le second est présenté comme ‘’lavé de tout soupçon’’ et candidat à l’élection présidentielle de février-mars 2024. Il est vrai que, il faut le signaler avec force, nos compatriotes qui portent cette candidature sont notablement confortés par ceux et celles que l’on appelle chez nous les ‘’droits-de-l’hommiste’’.
 
Dakar, le 21 octobre 2019
 
Mody NIANG
 


Mardi 22 Octobre 2019 - 07:34





Actualité en Afrique : environnement, énergies renouvelables, climat


Setal People - 29/05/2020 - 0 Commentaire

CITÉ MIXTA : UNE SCÈNE D’ORGIE SEXUELLE AFFOLE LES RÉSEAUX SOCIAUX

Madonna, Justin Bieber, Snoop Dogg... La colère des stars après la mort de George Floyd lors d'une arrestation policière

29/05/2020 - 0 Commentaire

Pour être entré sur un hippodrome à huis clos : M'Baye Niang condamné à 1 500 euros d'amende

27/05/2020 - 0 Commentaire

Meurtre de Dresde : Le père de Leo (5 ans) et Maya (2 ans) condamné à perpétuité.

27/05/2020 - 0 Commentaire

Mary-Kate Olsen a enfin pu demander le divorce

27/05/2020 - 0 Commentaire








Google+


Partager ce site




11/04/2017 08:33

Après la présidence de la Commission de l’UEMOA jusqu’en 2021 par le Niger : Le Sénégal à la tête de la Commission définitivement

Après la présidence de la Commission de l’UEMOA jusqu’en 2021 par le Niger : Le Sénégal à la tête de la Commission définitivement
Abdallah Boureima est le nouveau président de la commission de l'UEMOA. Le Nigérien a été désigné, ce matin, en Côte d'Ivoire, par les Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UEMOA, réunis en session extraordinaire.
 
Mais selon une note de la Présidence, c’est le Président de la République Macky Sall qui « dans un esprit de solidarité et de fraternité et dans le souci de permettre la poursuite du bon fonctionnement de l’Union » qui a répondu favorablement à la sollicitation de ses pairs pour l’attribution jusqu’en 2021, de la Présidence de la Commission de l’UEMOA au Niger, soit pour un mandat unique.
 
La Conférence a décidé aussi, selon la même source, qu’à la fin du mandat du Niger, en 2021, le Sénégal reprendra de manière définitive la Présidence de la Commission de l’UEMOA.
 
D’autre part, lit-on sur la note, dans le sens de rééquilibrer la répartition des postes, la Conférence a attribué, avec effet immédiat, « le poste de la présidence du Conseil Régional de l’Epargne publique et des Marchés Financiers au Sénégal. En plus, en octobre 2018, le Sénégal occupera le poste de Vice-Gouverneur de la BCEAO pour un mandat unique ».
 
Pour finir, poursuit la source, la Conférence a enfin salué l’esprit d’ouverture du Président Macky SALL et son leadership dans la sous-région.
02/09/2014 08:06

Produits chimiques : les agents de la douane formés sur les polluants organiques persistants

Produits chimiques : les agents de la douane formés sur les polluants organiques persistants
Quelques membres de la douane Sénégalaise ont été formés la semaine dernière, sur la convention relative aux polluants organiques persistants (Pop) et autre textes sur les produits chimiques. L’intérêt selon Aïta Sarr Seck, chef de la Division prévention et contrôle des pollutions et nuisances à la Direction de l’environnement et des établissements classés, et de restreindre puis éliminer totalement la production, l’utilisation, l’écoulement et le stockage des Pop. 
«Le Sénégal a ratifié la convention de Stockholm depuis 2003, mais il y a d’autres polluants organiques inscrits sur l’ancienne liste et c'est pour cela qu’il est nécessaire de former les agents des douanes sur ces polluants qui sont néfastes pour l’environnement et les êtres humains ». 
Habib Ampa Dieng, chef du bureau du recrutement à la division de la formation, a expliqué qu’il s’agissait lors de cette formation, de sensibiliser sur la convention relative aux polluants, de présenter la convention, ses aspects juridiques les engagements des Etats et plus particulièrement les agents des douanes. Ceci dans le souci que « les agents des douanes sachent reconnaître les polluants lorsqu’ils se présentent à nos frontières et qu’ils aient les bonnes attitudes pour le respect des engagements du Sénégal à l’égard de cette convention internationale » dira t-il. 
Aïta Sarr Seck a signalé que les POP « sont particulièrement préoccupants, en raison de leur persistance et leur grande capacité à se déplacer sur de longues distances...
22/08/2013 23:39

Une Grande Société de la Place recrute : Le Directeur Projets, Formulation, Qualite, Hygiene et Securite Alimentaire

 
                                MISSIONS ET PRINCIPALES RESPONSABILITES
 
Missions :
Construire un projet d’avenir pour le pôle alimentaire. Donner la direction et la maintenir dans les rubriques suivantes :
Conception de nouveau produit
Formulation et biochimie
Qualité
Sécurité alimentaire
Production de produits alimentaires

 
  • Elaborer les stratégies liées à la formulation, création, développement, analyses et caractérisation de produits, ainsi que sur les procédés de production et de conservation des aliments. 
  • Effectuer différentes analyses microbiologiques et biochimiques des composants des produits afin de t’assurer de leur qualité. 
  • Contrôler et de superviser la qualité des aliments transformés ou fabriqués afin qu’ils répondent aux normes gouvernementales et aux politiques de l’entreprise en matière de qualité.
  • Faire appliquer les règlements et les politiques en matière d’hygiène et de salubrité au sein de l’usine et d’en implanter de nouvelles afin de maximiser le processus de qualité des produits.
  • Mettre les processus en conformité à la législation, la réglementation, la toxicité, l'innocuité, et propose des orientations pour utiliser ces avantages pour la stratégie marketing. 
 
Responsabilités :
 
Le Directeur Projets, Formulation, Qualité, Hygiène et Sécurité alimentaire est responsable des points listés ci-après :
 
  • Construire des recettes en fonction des besoins des clients
  • Etude de nouveaux produits, la définition des gammes et de leur évolution, notamment lors des changements importants de composition des formules
  • Contrôle microbiologique des matières premières et produits fabriqués
  • Contrôle qualité sur toute la chaîne de production
  • Construire le plan de nettoyage et désinfection
  • Construire le plan de traçabilité des lots de production
  • Mettre en place un protocole de rappel des produits et de gestion de crise
  • Mettre en place un plan pour la gestion des allergies potentielles
  • Mettre en place un plan de prévention des risques phytosanitaires
  • Mettre en place la démarche HACCP
  • Assurer une veille législative
  • Participer au processus de gestion des réclamations clients
  • Mettre en place protocole de détermination des DLC et DLUO
  • Mettre en place dispositifs et protocoles pour garder les échantillons de produits
  • Mettre en place méthodologie d’analyse sensorielle et tests organoleptiques
  • Mettre en place les procédures de contrôle qualité et s’assurer de leur application
  • S’assurer de la calibration des instruments de mesure-
  • Plan en place un plan d’audit interne processus
  • Participer aux Comités de Pilotage du pôle alimentaire
  • Entretenir des relations régulières avec les partenaires du pôle alimenatire et organismes de recherches extérieures
  • Travailler en étroite collaboration avec la direction commerciale et développement ainsi que le(s) chef(s) produits
  • Travailler en étroite collaboration avec le responsable de la fabrication afin de prendre en compte, dans sa formulation, les contraintes technologiques propre à l’usine.
  • Communiquer en continu avec le responsable des achats
 
Compétences Requises :
Technologie alimentaire, biologie appliquée a la nutrition et alimentation
Technologie des emballages et emballeuses
Gestion des usines alimentaires et performance industrielle
Gestion des processus
Hygiène
Gestion des assets
Innovation et propriété intellectuelle
Gestion des coûts de production
 
Niveau formation
- Ingénieur Bac+4/5 Food processing – Quality - biochimie
- Expérience Professionnelle : 10 ans
 
Langues
- Français : Courant
- Anglais : Courant
 
Veuillez envoyer par E-mail votre dossier de candidature : CV + lettre de motivation en mentionnant le titre du poste à l’objet du courriel à recruteonesn@gmail.com
 
Bamba Toure
28/07/2013 00:40

Une Grande Société de la Place recrute : TECHNICO-COMMERCIAL EN INFORMATIQUE

Une Grande Société de la Place recrute : TECHNICO-COMMERCIAL EN INFORMATIQUE

Une Grande Société de la Place recrute
TECHNICO-COMMERCIAL EN INFORMATIQUE

 

Bamba Toure
13/06/2013 09:14

Une Grande Société de la Place recrute

Une Grande Société de la Place recrute
Bamba Toure
18/05/2013 01:13

COMMUNIQUE DE PRESSE ARTP

L’ARTP ACCOMPAGNE LE PELERINAGE DE POPENGUINE POUR ASSURER UNE BONNE QUALITE DE SERVICE DE TELECOMMUNICATIONS
 
L’ARTP met à la disposition du public :
 
1. Un Numéro Vert : le 800 200 200 
 
Ce numéro vert est destiné aux utilisateurs des services de la téléphonie mobile et Internet  présents à Popenguine durant le Pèlerinage  2013, pour leur permettre de saisir l’ARTP, en cas de dysfonctionnements ou de perturbations sur les réseaux des opérateurs Orange, Tigo ou Expresso.

Vous pourrez appeler gratuitement au 800 200 200 si vous êtes confrontés aux problèmes suivants :
  • difficultés à émettre ou recevoir des appels ;
  • difficultés à envoyer ou recevoir des SMS ;; 
  • difficultés d’accès à Internet à partir de votre téléphone portable ou clé Internet ;
  • coupures de communications ;
  • ou tout autre dysfonctionnement ou perturbation constaté sur les réseaux de téléphonie mobile.
Pour toute autre réclamation (aspects commerciaux, carte de recharge, facturation, restriction d’appel, etc.), veuillez contacter le service client de votre opérateur.  
 
Le numéro 800 200 200 sera opérationnel  du  samedi 18 mai 2013 à partir de 00h au lundi 20 mai 2013 2013 à 23h59mns.
 
2. Une équipe technique de l’ARTP sera également présente en permanence à Popenguine:

Pour s’assurer de la qualité des services offerts par Orange, Tigo et Expresso, l’équipe de l’ARTP effectuera régulièrement des tests qualitatifs à Popenguine et ses environs et sera en contact permanent avec les opérateurs pour veiller à ce qu’ils apportent des solutions adaptées si des perturbations sont constatées. 
 
L’ARTP souhaite un bon pèlerinage marial à la communauté catholique.
 
Abou Lo, Directeur général 
 
Bamba Toure
10/04/2013 22:32

VIP NEWS N°4

VIP NEWS N°4
VIP NEWS N°4
Bamba Toure
25/03/2013 22:48

Communiqué Rewmi

Communiqué Rewmi
Bamba Toure
14/03/2013 23:00

Office National de Formation Professionnelle

Office National de Formation Professionnelle
Bamba Toure
11/03/2013 12:04

RECRUTEMENT ASSISTANT IMMOBILIER

FICHE DE POSTE
 
MISSION

Il aura pour mission d’assister les cadres dirigeants et les consultants du groupe en charge du développement ou de la gestion de projets immobiliers.
Son rôle sera, entre autre de :
  • Organiser, à la demande des chefs de projets, les réunions de travail et de décisions nécessaires à l’avancement des projets, tant en interne au groupe qu’avec des participants extérieurs,
  • Contrôler la bonne exécution des plannings et assurer les relances nécessaires,
  • Veiller à la bonne circulation de l’information,
  • Représenter le groupe à toute réunion organisée par un prestataire extérieur ou sa présence serait souhaitée. Rendre compte de ces réunions,
  • Procéder, à la demande des chefs de projets, à la recherche d’information de toute nature.
 
Il aura également en charge d’entreprendre et de faire aboutir  l’ensemble des démarches administratives et juridiques nécessaires à l’avancement des projets : baux, dossiers d’autorisation de construire, constitution de SCI, relations avec les services fiscaux…
 
Il assurera  enfin la liaison entre le groupe et les notaires et avocats susceptibles d’intervenir sur les projets. 
 
FORMATION/EXPERIENCE
 
De formation juridico /économique, il aura 4 à 5 ans d’expérience professionnelle.
Cette expérience lui aura permis d’acquérir une bonne connaissance du secteur immobilier sénégalais : promoteurs, architectes et bureaux d’études, commercialisateurs,  entreprises de bâtiment, administrations …
 
Le poste est basé à Dakar mais demande une grande disponibilité.
 
Après une période d’activité probante, une évolution de carrière vers des responsabilités accrues pourra être envisagée.
 
Envoyez votre CV : recruteonesn@gmail.com
 
 
Bamba Toure