« Guerre » au Yémen : Macky doit des excuses au peuple sénégalais


« Guerre » au Yémen : Macky doit des excuses au peuple sénégalais

Il est dit que les Sénégalais ont la mémoire courte, mais ont-ils déjà oublié les longs mois durant lesquels SEM Macky Sall avait tenu le pays en haleine avec sa décision d’hypothéquer, contre vents et marées, la vie de 2100 soldats en les livrant à l’Arabie saoudite en « guerre » au Yémen ?

C’était en 2015. Le Yémen, république souveraine, était en pleine effervescence. Le président Saleh était chassé du pays lors du « printemps arabe » de 2011, après 34 ans de règne. Son vice-président, Hadi, choisi pour une période de transition de deux ans, resta quand même au pouvoir après ce délai. Une partie de la population, tantôt qualifiée de « rebelles », tantôt de « milices », tantôt d’« opposants », prit les armes et l’obligea à aller se réfugier en Arabie Saoudite. Sa Majesté le roi Salman décida alors d’envahir le Yémen pour remettre les rênes du pays à Hadi. On parlait aussi de sunnites et de chiites, d’Iran et de terrorisme, de tout et n’importe quoi, mais ce n’est pas ce qui nous concerne.

L’Arabie saoudite, grande puissance militaire, soutenue par les États-Unis et leurs acolytes européens et moyen-orientaux dont un qu’on n’ose pas nommer, s’est alliée avec d’autres puissances pour assaillir le Yémen, un des pays les plus pauvres de la planète. Ces gens qu’ils attaquent n’ont même pas d’aviation. Les massacrer par des raids aériens est aisé. Par contre, les contrôler au point de leur imposer un dirigeant nécessite la présence de troupes au sol, et par conséquent des morts dans les rangs des envahisseurs. Cette invasion ne faisant pas l’unanimité dans son royaume, Sa Majesté savait que sacrifier des soldats saoudiens n’allait pas arranger les choses. Trouver une solution était facile : l’Afrique est là, avec des chefs d’États « amis » prêts à transformer leurs soldats en mercenaires. De la chair à canon à gogo.

Macky avait tout de go proposé des milliers de jàmbaar. Et pour convaincre une partie de ses compatriotes, il avait joué la carte de l’obscurantisme, « tuur lëndëm ». Sachant la place que l’islam occupe dans le cœur de l’écrasante majorité des Sénégalais, il avait émis des phrases très orientées. « L’Arabie saoudite est le pays où le prophète Muhammad (Psl) est né et est enterré. (…) La Mecque et Médine s’y trouvent. Donc si ce pays a des inquiétudes sur sa sécurité, et demande l’aide de ses amis, le Sénégal ne reculera pas. » « Si les lieux saints sont menacés, nous verrons ce qu’il y aura lieu de faire »… En vérité, ce pays était l’agresseur et non l’agressé. Sa sécurité n’était pas menacée, les lieux saints encore moins. Macky devait bien le savoir. D’ailleurs, il était le seul au monde à avancer de tels arguments. Même l’ambassadeur saoudien aux États-Unis avait diplomatiquement expliqué : « l’objectif est de défendre le gouvernement légitime du président Hadi de tentatives de prise de pouvoir par des milices houthistes au Yémen. » Quand bien même la légitimité de ce gouvernement reste discutable, il est clair que l’objectif n’avait rien à voir avec la protection de la Mecque ou des lieux saints de l’islam. Aussi, signalons que les Yéménites sont arabes et musulmans. Les Saoudiens et les Sénégalais ne sont pas plus croyants qu’eux.

Néanmoins, le chantre de la laïcité maçonnique qui semble servir Dieu et Satan en même temps, avait fait le tour des fiefs religieux musulmans, Touba, Tivaoune, Ouakam, Medina Baay… Des marabouts avaient formulé des prières. Quel mouride, tidiane, layène, niassène…, s’opposerait à ce que son fils aille, en vrai djihadiste malgré la tenue militaire, défendre les lieux saints de l’islam avec la bénédiction de son marabout ? S’il meurt, pourrait-on croire, il est martyr et va directement au paradis. Même pas besoin de le laver. Mais le Sénégal a-t-il une armée musulmane ? A-t-il sa place dans une coalition musulmane qui attaque un pays de musulmans, une coalition arabe qui attaque un pays arabe ? Des Sénégalais s’y étaient opposés. Macky n’avait que faire de leurs opinions. « Le chef suprême des armées a décidé. Un point, un trait. Pas de discussions là-dessus. Ça doit être entendu par tout le monde », avait-il tranché d’un ton péremptoire, en monarque absolu. Dieu merci, les soldats ne sont pas encore partis.

            Au fil des mois, des années, malgré la rareté des informations, on s’est aperçu que ce dans quoi le président de la République voulait coûte que coûte entrainer le Sénégal n’est qu’un carnage épouvantable mesquinement appelé « guerre », un génocide qui ne dit pas son nom. Depuis mars 2015, les bombes pleuvent intensément sur le Yémen. La « coalition arabe » vise des combattants mais aussi et délibérément des ports, des usines, des infrastructures d’eau, des bâtiments résidentiels, des marchés, des hôpitaux, des écoles, des prisons, des hôtels, des mosquées (oui, vous avez bien lu), des véhicules de transports en commun, des manifestations civiles comme des mariages et des funérailles... Peut-on cautionner cela ou y participer au nom de l’islam ? On parle aujourd’hui de plus de 60.000 morts, principalement des civils. En plus des bombardements, il y a la famine, le choléra et d’autres épidémies qui font des ravages. Les enfants tombent comme des mouches. Il est rapporté que toutes les dix minutes, un enfant meurt au Yémen. L’Onu a accusé la coalition dirigée par Riyad d’entraver l’aide humanitaire et de crime de guerre contre les enfants. La pire crise humanitaire au monde. Ey waay, Macky, xanaa amoo doom ?

Ces dernières semaines, l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi qui a choqué le monde tout entier a forcé certaines personnalités à parler de ce qui se passe au Yémen. Des images de l’horreur sont enfin montrées. Silence radio au Sénégal de Macky Sall alors que même dans les pays fournisseurs d’armes à l’Arabie saoudite et ses alliés, l’indignation prend de l’ampleur.

Franchement, si le président Sall a des conseillers sincères et courageux, qu’ils lui disent de présenter des excuses au peuple sénégalais avant de remuer ciel et terre pour rester le chef suprême des armées. Mais peut-on encore lui confier cette lourde et très sérieuse responsabilité ?


Bathie Ngoye Thiam



Lundi 12 Novembre 2018 - 07:34





Actualité en Afrique : environnement, énergies renouvelables, climat


Setal People - 06/12/2019 - 0 Commentaire

MERCATO MÉDIATIQUE YOU vs EL HADJI NDIAYE: Ya Awa vers TFM, Ndeye Ndack vers 2STV?

Les détails des votes du Ballon d’Or : Mané devance largement Salah et Marhez, relégués respectivement à 169 et 314 points

04/12/2019 - 0 Commentaire

LIBRE PROPOS : SCANDALEUX !

03/12/2019 - 0 Commentaire

Ballon d’Or 2019 : Lionel Messi sacré pour la sixième fois de l'histoire

03/12/2019 - 0 Commentaire

Ballon d’Or Féminin FF 2019 : Megan Rapinoe couronnée.

03/12/2019 - 0 Commentaire








Google+


Partager ce site




11/04/2017 08:33

Après la présidence de la Commission de l’UEMOA jusqu’en 2021 par le Niger : Le Sénégal à la tête de la Commission définitivement

Après la présidence de la Commission de l’UEMOA jusqu’en 2021 par le Niger : Le Sénégal à la tête de la Commission définitivement
Abdallah Boureima est le nouveau président de la commission de l'UEMOA. Le Nigérien a été désigné, ce matin, en Côte d'Ivoire, par les Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UEMOA, réunis en session extraordinaire.
 
Mais selon une note de la Présidence, c’est le Président de la République Macky Sall qui « dans un esprit de solidarité et de fraternité et dans le souci de permettre la poursuite du bon fonctionnement de l’Union » qui a répondu favorablement à la sollicitation de ses pairs pour l’attribution jusqu’en 2021, de la Présidence de la Commission de l’UEMOA au Niger, soit pour un mandat unique.
 
La Conférence a décidé aussi, selon la même source, qu’à la fin du mandat du Niger, en 2021, le Sénégal reprendra de manière définitive la Présidence de la Commission de l’UEMOA.
 
D’autre part, lit-on sur la note, dans le sens de rééquilibrer la répartition des postes, la Conférence a attribué, avec effet immédiat, « le poste de la présidence du Conseil Régional de l’Epargne publique et des Marchés Financiers au Sénégal. En plus, en octobre 2018, le Sénégal occupera le poste de Vice-Gouverneur de la BCEAO pour un mandat unique ».
 
Pour finir, poursuit la source, la Conférence a enfin salué l’esprit d’ouverture du Président Macky SALL et son leadership dans la sous-région.
02/09/2014 08:06

Produits chimiques : les agents de la douane formés sur les polluants organiques persistants

Produits chimiques : les agents de la douane formés sur les polluants organiques persistants
Quelques membres de la douane Sénégalaise ont été formés la semaine dernière, sur la convention relative aux polluants organiques persistants (Pop) et autre textes sur les produits chimiques. L’intérêt selon Aïta Sarr Seck, chef de la Division prévention et contrôle des pollutions et nuisances à la Direction de l’environnement et des établissements classés, et de restreindre puis éliminer totalement la production, l’utilisation, l’écoulement et le stockage des Pop. 
«Le Sénégal a ratifié la convention de Stockholm depuis 2003, mais il y a d’autres polluants organiques inscrits sur l’ancienne liste et c'est pour cela qu’il est nécessaire de former les agents des douanes sur ces polluants qui sont néfastes pour l’environnement et les êtres humains ». 
Habib Ampa Dieng, chef du bureau du recrutement à la division de la formation, a expliqué qu’il s’agissait lors de cette formation, de sensibiliser sur la convention relative aux polluants, de présenter la convention, ses aspects juridiques les engagements des Etats et plus particulièrement les agents des douanes. Ceci dans le souci que « les agents des douanes sachent reconnaître les polluants lorsqu’ils se présentent à nos frontières et qu’ils aient les bonnes attitudes pour le respect des engagements du Sénégal à l’égard de cette convention internationale » dira t-il. 
Aïta Sarr Seck a signalé que les POP « sont particulièrement préoccupants, en raison de leur persistance et leur grande capacité à se déplacer sur de longues distances...
22/08/2013 23:39

Une Grande Société de la Place recrute : Le Directeur Projets, Formulation, Qualite, Hygiene et Securite Alimentaire

 
                                MISSIONS ET PRINCIPALES RESPONSABILITES
 
Missions :
Construire un projet d’avenir pour le pôle alimentaire. Donner la direction et la maintenir dans les rubriques suivantes :
Conception de nouveau produit
Formulation et biochimie
Qualité
Sécurité alimentaire
Production de produits alimentaires

 
  • Elaborer les stratégies liées à la formulation, création, développement, analyses et caractérisation de produits, ainsi que sur les procédés de production et de conservation des aliments. 
  • Effectuer différentes analyses microbiologiques et biochimiques des composants des produits afin de t’assurer de leur qualité. 
  • Contrôler et de superviser la qualité des aliments transformés ou fabriqués afin qu’ils répondent aux normes gouvernementales et aux politiques de l’entreprise en matière de qualité.
  • Faire appliquer les règlements et les politiques en matière d’hygiène et de salubrité au sein de l’usine et d’en implanter de nouvelles afin de maximiser le processus de qualité des produits.
  • Mettre les processus en conformité à la législation, la réglementation, la toxicité, l'innocuité, et propose des orientations pour utiliser ces avantages pour la stratégie marketing. 
 
Responsabilités :
 
Le Directeur Projets, Formulation, Qualité, Hygiène et Sécurité alimentaire est responsable des points listés ci-après :
 
  • Construire des recettes en fonction des besoins des clients
  • Etude de nouveaux produits, la définition des gammes et de leur évolution, notamment lors des changements importants de composition des formules
  • Contrôle microbiologique des matières premières et produits fabriqués
  • Contrôle qualité sur toute la chaîne de production
  • Construire le plan de nettoyage et désinfection
  • Construire le plan de traçabilité des lots de production
  • Mettre en place un protocole de rappel des produits et de gestion de crise
  • Mettre en place un plan pour la gestion des allergies potentielles
  • Mettre en place un plan de prévention des risques phytosanitaires
  • Mettre en place la démarche HACCP
  • Assurer une veille législative
  • Participer au processus de gestion des réclamations clients
  • Mettre en place protocole de détermination des DLC et DLUO
  • Mettre en place dispositifs et protocoles pour garder les échantillons de produits
  • Mettre en place méthodologie d’analyse sensorielle et tests organoleptiques
  • Mettre en place les procédures de contrôle qualité et s’assurer de leur application
  • S’assurer de la calibration des instruments de mesure-
  • Plan en place un plan d’audit interne processus
  • Participer aux Comités de Pilotage du pôle alimentaire
  • Entretenir des relations régulières avec les partenaires du pôle alimenatire et organismes de recherches extérieures
  • Travailler en étroite collaboration avec la direction commerciale et développement ainsi que le(s) chef(s) produits
  • Travailler en étroite collaboration avec le responsable de la fabrication afin de prendre en compte, dans sa formulation, les contraintes technologiques propre à l’usine.
  • Communiquer en continu avec le responsable des achats
 
Compétences Requises :
Technologie alimentaire, biologie appliquée a la nutrition et alimentation
Technologie des emballages et emballeuses
Gestion des usines alimentaires et performance industrielle
Gestion des processus
Hygiène
Gestion des assets
Innovation et propriété intellectuelle
Gestion des coûts de production
 
Niveau formation
- Ingénieur Bac+4/5 Food processing – Quality - biochimie
- Expérience Professionnelle : 10 ans
 
Langues
- Français : Courant
- Anglais : Courant
 
Veuillez envoyer par E-mail votre dossier de candidature : CV + lettre de motivation en mentionnant le titre du poste à l’objet du courriel à recruteonesn@gmail.com
 
Bamba Toure
28/07/2013 00:40

Une Grande Société de la Place recrute : TECHNICO-COMMERCIAL EN INFORMATIQUE

Une Grande Société de la Place recrute : TECHNICO-COMMERCIAL EN INFORMATIQUE

Une Grande Société de la Place recrute
TECHNICO-COMMERCIAL EN INFORMATIQUE

 

Bamba Toure
13/06/2013 09:14

Une Grande Société de la Place recrute

Une Grande Société de la Place recrute
Bamba Toure
18/05/2013 01:13

COMMUNIQUE DE PRESSE ARTP

L’ARTP ACCOMPAGNE LE PELERINAGE DE POPENGUINE POUR ASSURER UNE BONNE QUALITE DE SERVICE DE TELECOMMUNICATIONS
 
L’ARTP met à la disposition du public :
 
1. Un Numéro Vert : le 800 200 200 
 
Ce numéro vert est destiné aux utilisateurs des services de la téléphonie mobile et Internet  présents à Popenguine durant le Pèlerinage  2013, pour leur permettre de saisir l’ARTP, en cas de dysfonctionnements ou de perturbations sur les réseaux des opérateurs Orange, Tigo ou Expresso.

Vous pourrez appeler gratuitement au 800 200 200 si vous êtes confrontés aux problèmes suivants :
  • difficultés à émettre ou recevoir des appels ;
  • difficultés à envoyer ou recevoir des SMS ;; 
  • difficultés d’accès à Internet à partir de votre téléphone portable ou clé Internet ;
  • coupures de communications ;
  • ou tout autre dysfonctionnement ou perturbation constaté sur les réseaux de téléphonie mobile.
Pour toute autre réclamation (aspects commerciaux, carte de recharge, facturation, restriction d’appel, etc.), veuillez contacter le service client de votre opérateur.  
 
Le numéro 800 200 200 sera opérationnel  du  samedi 18 mai 2013 à partir de 00h au lundi 20 mai 2013 2013 à 23h59mns.
 
2. Une équipe technique de l’ARTP sera également présente en permanence à Popenguine:

Pour s’assurer de la qualité des services offerts par Orange, Tigo et Expresso, l’équipe de l’ARTP effectuera régulièrement des tests qualitatifs à Popenguine et ses environs et sera en contact permanent avec les opérateurs pour veiller à ce qu’ils apportent des solutions adaptées si des perturbations sont constatées. 
 
L’ARTP souhaite un bon pèlerinage marial à la communauté catholique.
 
Abou Lo, Directeur général 
 
Bamba Toure
10/04/2013 22:32

VIP NEWS N°4

VIP NEWS N°4
VIP NEWS N°4
Bamba Toure
25/03/2013 22:48

Communiqué Rewmi

Communiqué Rewmi
Bamba Toure
14/03/2013 23:00

Office National de Formation Professionnelle

Office National de Formation Professionnelle
Bamba Toure
11/03/2013 12:04

RECRUTEMENT ASSISTANT IMMOBILIER

FICHE DE POSTE
 
MISSION

Il aura pour mission d’assister les cadres dirigeants et les consultants du groupe en charge du développement ou de la gestion de projets immobiliers.
Son rôle sera, entre autre de :
  • Organiser, à la demande des chefs de projets, les réunions de travail et de décisions nécessaires à l’avancement des projets, tant en interne au groupe qu’avec des participants extérieurs,
  • Contrôler la bonne exécution des plannings et assurer les relances nécessaires,
  • Veiller à la bonne circulation de l’information,
  • Représenter le groupe à toute réunion organisée par un prestataire extérieur ou sa présence serait souhaitée. Rendre compte de ces réunions,
  • Procéder, à la demande des chefs de projets, à la recherche d’information de toute nature.
 
Il aura également en charge d’entreprendre et de faire aboutir  l’ensemble des démarches administratives et juridiques nécessaires à l’avancement des projets : baux, dossiers d’autorisation de construire, constitution de SCI, relations avec les services fiscaux…
 
Il assurera  enfin la liaison entre le groupe et les notaires et avocats susceptibles d’intervenir sur les projets. 
 
FORMATION/EXPERIENCE
 
De formation juridico /économique, il aura 4 à 5 ans d’expérience professionnelle.
Cette expérience lui aura permis d’acquérir une bonne connaissance du secteur immobilier sénégalais : promoteurs, architectes et bureaux d’études, commercialisateurs,  entreprises de bâtiment, administrations …
 
Le poste est basé à Dakar mais demande une grande disponibilité.
 
Après une période d’activité probante, une évolution de carrière vers des responsabilités accrues pourra être envisagée.
 
Envoyez votre CV : recruteonesn@gmail.com
 
 
Bamba Toure