FOU MALADE : «En prison, j'ai partagé la cellule avec des rats»

Pour avoir attaqué son collègue rappeur, Gaston, «Fou malade» s'est retrouvé en taule. Après 10 jours de séjour carcéral, l'artiste recouvre la liberté avec un sursis de 3 mois. Quelques heures après sa libération, nous avons trouvé un Malal Talla relax à Sicap Liberté. Des poids de plus du fait de son repos forcé, emmitouflé dans un tee-shirt et un jean, l'ancien pensionnaire de Reubeuss savoure les premiers instants de sa liberté. Aux côtés de sa douce moitié et de sa belle famille. Dans cet entretien, Malal Talla qui reconnaît son tort fait preuve de grandeur. L'auteur de ñari kesso avoue avoir agi sous le coup de la colère. C'est la raison pour laquelle, il bat sa coulpe et loue la grandeur de son frère Gaston qui lui a pardonné. Malal Talla raconte ses dix jours de prison avec ses anciens camarades de classe, les... rats de sa cellule.


FOU MALADE : «En prison, j'ai partagé la cellule avec des rats»
Walf Grand-Place : Après 10 jours de détention préventive, vous avez recouvré la liberté suite à un sursis de 3 mois…
Fou Malade : Je réitère mes excuses à l'endroit de mon plaignant Gaston qui a eu un esprit de dépassement. Parce qu'à mon niveau, c'était une bagarre qui aurait pu me conduire à une peine d'emprisonnement de plusieurs années parce que je suis allé chez lui, la nuit, l'agresser. En réalité, je me suis battu avec lui.  J'étais avec mes amis. Je salue sa grandeur et je réitère mes excuses. Je prends mon passage en prison avec philosophie parce que quelque chose me lie à cet endroit. Depuis mon premier album, j'aborde le thème de la vie carcérale. Par la même manière, je mène des activités de réinsertion et de formation dans les prisons. Peut-être qu'il fallait passer par ça pour mieux connaître l'endroit. Ce que je disais de la prison, on me l'avait juste raconté. Maintenant, je pense que c'est du déjà vécu. J'ai passé des jours à la maison d'arrêt de Reubeuss.
 
Comment avez-vous vécu votre première nuit en cellule ?
Sereinement. Lorsque je suis arrivé, j'ai été bien accueilli par les détenus de la chambre 14 qui pensaient que j'étais la personne qui les défendait. Paul et consorts m'ont ouvert les portes. J'ai bien dormi. Et cela m'a rappelé mon enfance, le ghetto. Je suis issu d'une grande famille où il nous est arrivé de dormir à plusieurs dans une pièce. Je profite de l'occasion pour remercier mes parents qui m'ont forgé à faire face à toutes sortes d'épreuves. On était 71 personnes dans la chambre. Les gens dorment superposés. C'est ce qu'on appelle paquétas. Pour les flagrants délits, c'est ainsi. À l'intérieur de la chambre avec une toilette, deux grilles et les gens sont  entassés dedans.
 
Et la nourriture ?
La ration des prisonniers, c'est du riz mal cuit. Au petit-déjeuner, ils servent de petits pains avec du kinkéliba et rarement du lait. Le soir, c'est de la bouillie ou du couscous dans lequel on retrouve des insectes. Le riz n'est pas trié. J'avoue que je ne l'ai pas mangé. On partageait nos repas. Tous les produits qui viennent du dehors sont appelés «en ville».  On constituait des groupes pour partager nos mets. Il y a des chambres où l'on compte 210 personnes. Ce qui est frappant, c'est que les gens acceptent leur destin et se résignent. Aussi beaucoup attendent leur jugement. J'ai vu quelqu'un qui a fait 10 ans sans être jugé. Six mois, ça suffit pour aller devant le juge.
 
 
Qu'est-ce qui vous a le plus marqué en prison ?
La force dont font preuve les détenus pour contenir leur souffrance. Parce que d'aucuns perdent la tête en prison à cause du mal qu'ils ont commis ou des difficiles conditions de détention. La pause ne dure que 2 heures. On fait les cent pas dans un espace étroit. Malgré tout, les prisonniers sont organisés pour ne pas capter des maladies.
J'ai rencontré des camarades de classe, de vieilles personnes âgées de plus de 60 ans, des tout-petits qui s'intéressent à lutte. Les gens ne font rien à part manger et dormir. Alors que la prison devrait organiser des sessions de formation. D'aucuns se sont plaints de la justice. Parce qu'ils veulent être jugés. C'est leur droit. Les conditions de détention préventive sont déplorables. On n’est pas des animaux. Quel que soit le délit, la personne doit être jugée. Par ailleurs, le ministère de la Justice doit travailler avec la police. Les détenus soutiennent qu'ils sont souvent torturés par les policiers pour leur soutirer des informations. Parfois, on leur force à avouer des choses qu'ils n'ont pas faites. C'est une injustice. On voit des jeunes affamés. Quelle que soit la maladie du détenu, on le soigne avec du paracétamol et de l'aspirine. On dort presque torse nu. Les gens reviennent battus de la police. L'infirmerie n'est pas bien équipée. Des détenus meurent à cause des tortures policières. La question des conditions de détention est sérieuse et les candidats à la présidentielle doivent en tenir compte. Il y a les rats dans les chambres, les fosses puent. Les prisonniers souffrent de beaucoup de maladies. On partage la cellule avec eux.
Quand j'ai demandé à être avec mes amis Raoul, David et Dominique, le chef m'a dit que je n'étais pas un détenu spécial. Ce que j'ai accepté. Je restais là où on me demandait.
 
«J’attends mon jugement au tribunal de Y’en a marre»
 
 
 
On ne vous a pas torturé ?
On ne m'a jamais brutalisé. J'ai lu dans un journal que  j'étais activement recherché par  la Dic. Ce qui n'est pas vrai. J'ai téléphoné au commissaire Arona Sy qui me l'a confirmé.  Je n'avais pas reçu de convocation. Ils m'ont dit qu'ils se sont rendus à Guédiawaye. Je leur ai répondu que je n'habitais plus là-bas. Même si j’y ai grandi. Je me suis rendu au commissariat central. On  m'a interrogé, j'ai reconnu les faits et je me suis excusé.
 
Qu'est-ce qui vous a pris d’agresser votre collègue rappeur  ?
Je regrette ce que j'ai fait. Mais, vous savez un être humain a des pulsions qu'on n'arrive pas toujours à contrôler. J'étais énervé.
 
Est-ce que vous n'avez pas été influencé ?
Non, les décisions que je prends me concernent. Je n'avais pas envie de commanditer un truc sans y être. Pour moi, c'est lâche. Je partais le voir pour discuter. On était en froid depuis quelque temps. On ne se parlait pas. J'avais entendu dire que des jeunes de son groupe s'apprêtaient à venir attaquer mon studio et que Gaston préparait un album pour me clasher. J'ai agi sans réfléchir. Je ne devais pas me fonder sur des rumeurs. J'étais très fâché contre Gaston. J'ai fauté, j'ai déconné. Il a été grand. C'était quelque chose que je pouvais éviter. Je vais lui téléphoner. Je lui ai présenté mes excuses. Et la police m'a demandé de revenir le lendemain. Je n'ai pas compris leur jeu. Heureusement que les gens m'ont soutenu. Ma famille, ma femme, mes amis, mon grand frère Thierno Talla qui a beaucoup souffert de mon arrestation.
 
«Y'en a marre» vous a aussi suspendu ?
Je m'en réjouis parce que cela fait partie du règlement intérieur du mouvement. Il devait se démarquer. Le mouvement est grand. Et s'il essaie de justifier mon acte, cela veut dire qu'il est mon complice. Quand ils m'ont demandé si j'allais accepter d'être mis en quarantaine, je leur ai répondu que j'allais le faire moi-même.  J'ai fauté et je le reconnais. J'en profite pour saluer le travail de la justice qui a refusé la manipulation. De même, mes avocats qui m'ont défendu gratuitement. J'attends mon jugement devant le tribunal de «Y'en a marre». Je ne dois pas prendre part à leurs activités d'ici à quelque temps.
 
Cela vous manque ?
Bien sûr. Mais, mon séjour m'a permis de découvrir le milieu carcéral. Parce que depuis 2009, je suis interdit d'accès à la prison par l'ancien régisseur du camp pénal, Saliou Sall. 
 
(Source : Walf Grand-Place)

Bamba Toure

Samedi 11 Février 2012 - 15:22





Actualité en Afrique : environnement, énergies renouvelables, climat


Setal People - 29/05/2020 - 0 Commentaire

CITÉ MIXTA : UNE SCÈNE D’ORGIE SEXUELLE AFFOLE LES RÉSEAUX SOCIAUX

Madonna, Justin Bieber, Snoop Dogg... La colère des stars après la mort de George Floyd lors d'une arrestation policière

29/05/2020 - 0 Commentaire

Pour être entré sur un hippodrome à huis clos : M'Baye Niang condamné à 1 500 euros d'amende

27/05/2020 - 0 Commentaire

Meurtre de Dresde : Le père de Leo (5 ans) et Maya (2 ans) condamné à perpétuité.

27/05/2020 - 0 Commentaire

Mary-Kate Olsen a enfin pu demander le divorce

27/05/2020 - 0 Commentaire








Google+


Partager ce site




11/04/2017 08:33

Après la présidence de la Commission de l’UEMOA jusqu’en 2021 par le Niger : Le Sénégal à la tête de la Commission définitivement

Après la présidence de la Commission de l’UEMOA jusqu’en 2021 par le Niger : Le Sénégal à la tête de la Commission définitivement
Abdallah Boureima est le nouveau président de la commission de l'UEMOA. Le Nigérien a été désigné, ce matin, en Côte d'Ivoire, par les Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UEMOA, réunis en session extraordinaire.
 
Mais selon une note de la Présidence, c’est le Président de la République Macky Sall qui « dans un esprit de solidarité et de fraternité et dans le souci de permettre la poursuite du bon fonctionnement de l’Union » qui a répondu favorablement à la sollicitation de ses pairs pour l’attribution jusqu’en 2021, de la Présidence de la Commission de l’UEMOA au Niger, soit pour un mandat unique.
 
La Conférence a décidé aussi, selon la même source, qu’à la fin du mandat du Niger, en 2021, le Sénégal reprendra de manière définitive la Présidence de la Commission de l’UEMOA.
 
D’autre part, lit-on sur la note, dans le sens de rééquilibrer la répartition des postes, la Conférence a attribué, avec effet immédiat, « le poste de la présidence du Conseil Régional de l’Epargne publique et des Marchés Financiers au Sénégal. En plus, en octobre 2018, le Sénégal occupera le poste de Vice-Gouverneur de la BCEAO pour un mandat unique ».
 
Pour finir, poursuit la source, la Conférence a enfin salué l’esprit d’ouverture du Président Macky SALL et son leadership dans la sous-région.
02/09/2014 08:06

Produits chimiques : les agents de la douane formés sur les polluants organiques persistants

Produits chimiques : les agents de la douane formés sur les polluants organiques persistants
Quelques membres de la douane Sénégalaise ont été formés la semaine dernière, sur la convention relative aux polluants organiques persistants (Pop) et autre textes sur les produits chimiques. L’intérêt selon Aïta Sarr Seck, chef de la Division prévention et contrôle des pollutions et nuisances à la Direction de l’environnement et des établissements classés, et de restreindre puis éliminer totalement la production, l’utilisation, l’écoulement et le stockage des Pop. 
«Le Sénégal a ratifié la convention de Stockholm depuis 2003, mais il y a d’autres polluants organiques inscrits sur l’ancienne liste et c'est pour cela qu’il est nécessaire de former les agents des douanes sur ces polluants qui sont néfastes pour l’environnement et les êtres humains ». 
Habib Ampa Dieng, chef du bureau du recrutement à la division de la formation, a expliqué qu’il s’agissait lors de cette formation, de sensibiliser sur la convention relative aux polluants, de présenter la convention, ses aspects juridiques les engagements des Etats et plus particulièrement les agents des douanes. Ceci dans le souci que « les agents des douanes sachent reconnaître les polluants lorsqu’ils se présentent à nos frontières et qu’ils aient les bonnes attitudes pour le respect des engagements du Sénégal à l’égard de cette convention internationale » dira t-il. 
Aïta Sarr Seck a signalé que les POP « sont particulièrement préoccupants, en raison de leur persistance et leur grande capacité à se déplacer sur de longues distances...
22/08/2013 23:39

Une Grande Société de la Place recrute : Le Directeur Projets, Formulation, Qualite, Hygiene et Securite Alimentaire

 
                                MISSIONS ET PRINCIPALES RESPONSABILITES
 
Missions :
Construire un projet d’avenir pour le pôle alimentaire. Donner la direction et la maintenir dans les rubriques suivantes :
Conception de nouveau produit
Formulation et biochimie
Qualité
Sécurité alimentaire
Production de produits alimentaires

 
  • Elaborer les stratégies liées à la formulation, création, développement, analyses et caractérisation de produits, ainsi que sur les procédés de production et de conservation des aliments. 
  • Effectuer différentes analyses microbiologiques et biochimiques des composants des produits afin de t’assurer de leur qualité. 
  • Contrôler et de superviser la qualité des aliments transformés ou fabriqués afin qu’ils répondent aux normes gouvernementales et aux politiques de l’entreprise en matière de qualité.
  • Faire appliquer les règlements et les politiques en matière d’hygiène et de salubrité au sein de l’usine et d’en implanter de nouvelles afin de maximiser le processus de qualité des produits.
  • Mettre les processus en conformité à la législation, la réglementation, la toxicité, l'innocuité, et propose des orientations pour utiliser ces avantages pour la stratégie marketing. 
 
Responsabilités :
 
Le Directeur Projets, Formulation, Qualité, Hygiène et Sécurité alimentaire est responsable des points listés ci-après :
 
  • Construire des recettes en fonction des besoins des clients
  • Etude de nouveaux produits, la définition des gammes et de leur évolution, notamment lors des changements importants de composition des formules
  • Contrôle microbiologique des matières premières et produits fabriqués
  • Contrôle qualité sur toute la chaîne de production
  • Construire le plan de nettoyage et désinfection
  • Construire le plan de traçabilité des lots de production
  • Mettre en place un protocole de rappel des produits et de gestion de crise
  • Mettre en place un plan pour la gestion des allergies potentielles
  • Mettre en place un plan de prévention des risques phytosanitaires
  • Mettre en place la démarche HACCP
  • Assurer une veille législative
  • Participer au processus de gestion des réclamations clients
  • Mettre en place protocole de détermination des DLC et DLUO
  • Mettre en place dispositifs et protocoles pour garder les échantillons de produits
  • Mettre en place méthodologie d’analyse sensorielle et tests organoleptiques
  • Mettre en place les procédures de contrôle qualité et s’assurer de leur application
  • S’assurer de la calibration des instruments de mesure-
  • Plan en place un plan d’audit interne processus
  • Participer aux Comités de Pilotage du pôle alimentaire
  • Entretenir des relations régulières avec les partenaires du pôle alimenatire et organismes de recherches extérieures
  • Travailler en étroite collaboration avec la direction commerciale et développement ainsi que le(s) chef(s) produits
  • Travailler en étroite collaboration avec le responsable de la fabrication afin de prendre en compte, dans sa formulation, les contraintes technologiques propre à l’usine.
  • Communiquer en continu avec le responsable des achats
 
Compétences Requises :
Technologie alimentaire, biologie appliquée a la nutrition et alimentation
Technologie des emballages et emballeuses
Gestion des usines alimentaires et performance industrielle
Gestion des processus
Hygiène
Gestion des assets
Innovation et propriété intellectuelle
Gestion des coûts de production
 
Niveau formation
- Ingénieur Bac+4/5 Food processing – Quality - biochimie
- Expérience Professionnelle : 10 ans
 
Langues
- Français : Courant
- Anglais : Courant
 
Veuillez envoyer par E-mail votre dossier de candidature : CV + lettre de motivation en mentionnant le titre du poste à l’objet du courriel à recruteonesn@gmail.com
 
Bamba Toure
28/07/2013 00:40

Une Grande Société de la Place recrute : TECHNICO-COMMERCIAL EN INFORMATIQUE

Une Grande Société de la Place recrute : TECHNICO-COMMERCIAL EN INFORMATIQUE

Une Grande Société de la Place recrute
TECHNICO-COMMERCIAL EN INFORMATIQUE

 

Bamba Toure
13/06/2013 09:14

Une Grande Société de la Place recrute

Une Grande Société de la Place recrute
Bamba Toure
18/05/2013 01:13

COMMUNIQUE DE PRESSE ARTP

L’ARTP ACCOMPAGNE LE PELERINAGE DE POPENGUINE POUR ASSURER UNE BONNE QUALITE DE SERVICE DE TELECOMMUNICATIONS
 
L’ARTP met à la disposition du public :
 
1. Un Numéro Vert : le 800 200 200 
 
Ce numéro vert est destiné aux utilisateurs des services de la téléphonie mobile et Internet  présents à Popenguine durant le Pèlerinage  2013, pour leur permettre de saisir l’ARTP, en cas de dysfonctionnements ou de perturbations sur les réseaux des opérateurs Orange, Tigo ou Expresso.

Vous pourrez appeler gratuitement au 800 200 200 si vous êtes confrontés aux problèmes suivants :
  • difficultés à émettre ou recevoir des appels ;
  • difficultés à envoyer ou recevoir des SMS ;; 
  • difficultés d’accès à Internet à partir de votre téléphone portable ou clé Internet ;
  • coupures de communications ;
  • ou tout autre dysfonctionnement ou perturbation constaté sur les réseaux de téléphonie mobile.
Pour toute autre réclamation (aspects commerciaux, carte de recharge, facturation, restriction d’appel, etc.), veuillez contacter le service client de votre opérateur.  
 
Le numéro 800 200 200 sera opérationnel  du  samedi 18 mai 2013 à partir de 00h au lundi 20 mai 2013 2013 à 23h59mns.
 
2. Une équipe technique de l’ARTP sera également présente en permanence à Popenguine:

Pour s’assurer de la qualité des services offerts par Orange, Tigo et Expresso, l’équipe de l’ARTP effectuera régulièrement des tests qualitatifs à Popenguine et ses environs et sera en contact permanent avec les opérateurs pour veiller à ce qu’ils apportent des solutions adaptées si des perturbations sont constatées. 
 
L’ARTP souhaite un bon pèlerinage marial à la communauté catholique.
 
Abou Lo, Directeur général 
 
Bamba Toure
10/04/2013 22:32

VIP NEWS N°4

VIP NEWS N°4
VIP NEWS N°4
Bamba Toure
25/03/2013 22:48

Communiqué Rewmi

Communiqué Rewmi
Bamba Toure
14/03/2013 23:00

Office National de Formation Professionnelle

Office National de Formation Professionnelle
Bamba Toure
11/03/2013 12:04

RECRUTEMENT ASSISTANT IMMOBILIER

FICHE DE POSTE
 
MISSION

Il aura pour mission d’assister les cadres dirigeants et les consultants du groupe en charge du développement ou de la gestion de projets immobiliers.
Son rôle sera, entre autre de :
  • Organiser, à la demande des chefs de projets, les réunions de travail et de décisions nécessaires à l’avancement des projets, tant en interne au groupe qu’avec des participants extérieurs,
  • Contrôler la bonne exécution des plannings et assurer les relances nécessaires,
  • Veiller à la bonne circulation de l’information,
  • Représenter le groupe à toute réunion organisée par un prestataire extérieur ou sa présence serait souhaitée. Rendre compte de ces réunions,
  • Procéder, à la demande des chefs de projets, à la recherche d’information de toute nature.
 
Il aura également en charge d’entreprendre et de faire aboutir  l’ensemble des démarches administratives et juridiques nécessaires à l’avancement des projets : baux, dossiers d’autorisation de construire, constitution de SCI, relations avec les services fiscaux…
 
Il assurera  enfin la liaison entre le groupe et les notaires et avocats susceptibles d’intervenir sur les projets. 
 
FORMATION/EXPERIENCE
 
De formation juridico /économique, il aura 4 à 5 ans d’expérience professionnelle.
Cette expérience lui aura permis d’acquérir une bonne connaissance du secteur immobilier sénégalais : promoteurs, architectes et bureaux d’études, commercialisateurs,  entreprises de bâtiment, administrations …
 
Le poste est basé à Dakar mais demande une grande disponibilité.
 
Après une période d’activité probante, une évolution de carrière vers des responsabilités accrues pourra être envisagée.
 
Envoyez votre CV : recruteonesn@gmail.com
 
 
Bamba Toure