FACE AU PAYS … SEYDOU GUEYE, Directeur de campagne de Benno Bokk Yaakaar et secrétaire général du Gouvernement: « Ousmane Ngom est justiciable comme tout le monde »

Le secrétaire général du Gouvernement et non moins directeur de campagne de la coalition Benno Bokk Yaakaar est l’invité de la semaine dans « Face au Pays ». Après la victoire à la Pyrrhus du peuple sénégalais au soir du 25 mars dernier, Seydou Gueye rassure que tous les termes de référence indiqués par la population seront respectés et appliqués à la lettre. Il se confie également sur l’interpellation de l’ancien ministre de L’Intérieur Ousmane Ngom, sur la baisse des prix des denrées de grande consommation mais aussi et surtout, sur la nécessité pour le président Macky Sall d’avoir une majorité plurielle à l’assemblée nationale.



M. Gueye, nous avons assisté cette semaine à l’interpellation de l’ancien ministre de l’Intérieur Me Ousmane Ngom par des éléments de la Bip alors qu’il était en pleine campagne dans la région de Kolda. Quelle lecture en faites-vous ?

Nous sommes dans un état de droit et les droits de la défense sont sacrés. Monsieur Ousmane Ngom est un citoyen donc justiciable comme tout le monde et le Procureur de la République peut convoquer tout citoyen qui peut intervenir dans la recherche de la vérité. Ousmane Ngom avait refusé de répondre à la convocation de la gendarmerie donc il a été cueilli là où il se trouvait. Même si un avocat a été témoin d’un meurtre, il doit être convoqué. Mais dans ce cas d’espèce, il s’agit d’une investigation dans une perspective de recherche de la vérité et toutes les affaires relatives à la justice qui ont été déclenchées seront traitées sans immixtion du pouvoir exécutif ni garantie pour l’impunité. Il s’agit là des termes de référence définis par le peuple sénégalais à l’occasion du vote du 25 mars dernier.

 

Nous sommes à quelques jours de l’élection législative. Comment se passe votre campagne ?

La campagne se passe très très bien puisque nous sommes dans un momentum où les sénégalais qui sont cohérents sont déterminés et engagés à poursuivre l’action qu’ils ont entamée depuis le 25 mars. Et cette action, c’était de jeter le sopi par-dessus bord et d’ouvrir de nouvelles perspectives avec l’espoir en soutenant les promesses et les engagements contenus dans le programme du candidat Macky Sall de l’époque qui s’appelle Yonou Yokkuté. Donc les sénégalais sont déterminés, ils sont cohérents, ils ont voté massivement pour Macky Sall le 25 mars et ils sont déterminés à voter pour lui donner une majorité plurielle n’en déplaise aux détracteurs que sont les mauvais perdants qui voudraient nous faire croire qu’il y’a un danger à donner au président, les moyens de gouverner.

 

Dites-nous, comment appréciez-vous cette floraison de mouvements et partis politiques qui veulent tous siéger au sein de l’hémicycle ?

Cela correspond à l’âge de notre démocratie puisque l’étape que nous vivons est assez particulière dans le contexte politique de notre pays marqué par une nouvelle vitalité citoyenne. Et je pense que tout l’enjeu du 25 mars, de la présidentielle du 26 février, c’était de faire advenir une nouvelle citoyenneté dans notre pays puisque l’élection du président Macky Sall n’est pas un fait partisan, c’est un phénomène de société où tous les citoyens ont décidé ensemble de faire partir une équipe qui était là. Puis d’installer au pouvoir, un nouvel homme en qui ils avaient confiance et à qui ils ont indiqué des termes de référence très clairs, de promouvoir la rupture et de promouvoir un autre art de gouverner.

 

D’accord mais est-ce que le gouvernement pense à une réforme de l’élection législative ? Parce qu’on voit de plus en plus de candidats qui ne connaissent même pas le rôle d’un député …

Oui mais ceci n’est pas lié au mode de scrutin. Je pense qu’on ne peut pas vouloir la démocratie et faire des choses contraires à la démocratie. Ce qui est important, c’est d’avoir un processus électoral transparent puisqu’en premier et dernier ressort, ce sont les citoyens sénégalais qui décident.

 

Pourquoi l’image du président Macky Sall apparaît pour la campagne de Benno Bokk Yaakaar ?

Il est le patron de la coalition ! Il n’est pas candidat. Son image est juste à côté de l’image des autres leaders, ce qui est tout à fait normal …

 

Oui mais à ce moment là, qu’en est-il de la séparation des pouvoirs que vous réclamiez tant à Abdoulaye Wade ?

Mais Macky Sall n’est pas du tout impliqué dans la campagne ! Il n’est pas du tout impliqué dans la campagne …

 

Mais son image est une sorte d’implication, disons indirecte, non ?

Non, nous avons juste repris la même affiche que nous avions pour la présidentielle.

 

D’accord. Maintenant, dites nous, en quoi est-il avantageux pour le peuple sénégalais de donner une majorité plurielle au président Macky Sall ?

Ce n’est même pas une question d’avantage, c’est une question de cohérence. Les sénégalais ont choisi Macky Sall comme président, il faut qu’ils lui donnent les moyens de gouverner puisque c’est par la loi qu’on gouverne. Le rôle de l’assemblée nationale, est d’autoriser l’action et de la contrôler. Le problème qu’il y’a, c’est que les gens disent qu’il est dangereux de donner une majorité à Macky Sall. Cela voudrait dire qu’on veut bloquer le pays. Tous ceux qui disent qu’il ne faut pas donner à Macky Sall une majorité sont des gens qui ne se soucient pas de l’intérêt des sénégalais puisque les sénégalais ont besoin qu’on apporte des réponses à leurs problèmes. La question qui se pose fondamentalement, c’est que Macky Sall ne fera pas jouer une majorité mécanique et partisane puisque la coalition est une coalition plurielle. Macky Sall a besoin d’une majorité, il a besoin d’une majorité plurielle et il l’aura. Le patron de l’assemblée nationale ne sera pas forcément un homme de son parti, la tête de liste n’est pas un homme de son parti. Nous avons besoin d’une majorité plurielle où toutes les tonalités se feront entendre, où les députés seront en toute autonomie pour prendre des décisions au regard de l’intérêt des sénégalais. Le premier défenseur d’une assemblée de rupture, c’est Macky Sall lui-même !

 

Vos détracteurs accusent le président Macky Sall de mener une campagne électorale déguisée à travers les conseils des ministres décentralisés. Que leur répondez-vous ?

Ce sont de mauvais perdants et à la limite, je me demande s’ils sont généreux avec les sénégalais puisque les sénégalais que nous avons rencontrés à Saint Louis et à Kaolack ont un tout autre point de vue. Ils ont le sentiment de faire encore plus partis de la nation sénégalaise puisqu’en l’espace de 48h, leur localité devient la capitale du Sénégal. Mieux encore,  c’est l’occasion pour le pouvoir central d’aller à la rencontre du pouvoir local, d’identifier les projets, les points de blocage de ces projets et d’apporter des solutions afin que ces projets puissent voir le jour. Et je pense que les sénégalais qui bénéficient de ces projets apprécient énormément. On n’y va pas pour faire du tourisme comme Abdoulaye Wade le faisait avec ses tournées économiques. Nos réunions sont précédées d’un conseil interministériel conduit par le premier ministre Abdoul Mbaye et à l’issue de ce conseil interministériel, les décisions indiquées par le premier ministre après discussion avec les autorités locales sont soumises à la décision du président de la République lors du conseil des ministres qui se tient dans les mêmes formes que le conseil des ministres tenu au Palais. Donc le gouvernement y va pour travailler, se rapprocher des populations et pour pouvoir prendre les décisions qui s’imposent. Alors je répète que ceux qui disent autre chose sont des mauvais perdants et ils ne sont pas généreux avec les sénégalais.

 

Vos détracteurs ont également dit que vous leurrez les sénégalais en arrêtant des sommes pour chaque région visitée. Comme par exemple les 300 milliards et 225 milliards prévus respectivement pour Saint Louis et Kaolack alors que l’assemblée nationale n’en a même pas encore discuté …

Ce sont eux qui ont leurré les sénégalais et plus personne ne peut leurrer les sénégalais puisqu’on connaît la sanction. Quand on passe son temps à leurrer les sénégalais, il arrive un moment où ces derniers se prennent en charge et vous virent ! Donc on ne va pas jouer à ce jeu là. Nous avons un rapport de vérité avec les sénégalais et nous ne leur cacherons jamais la vérité.

 

Lors de sa campagne pour la présidentielle,  Macky Sall avait promis de ramener le mandat présidentiel à 5 ans. Mais aujourd’hui, vos adversaires sont convaincus qu’il cherche à faire un mandat de 7 ans. Qu’en dites-vous ?

Macky Sall est un homme qui ne se dédit pas. Il s’était engagé pour ramener le mandat à 5 ans et limiter les mandats au nombre de deux pour ensuite se l’appliquer à lui-même. Rien a changé, il reste constant dans cet engagement. Il ne faut pas confondre ce qui sort du bruit de la ville avec les propos du président de la République. On ne l’a pas entendu une seule fois dire qu’il va faire sept ans. Il est engagé à s’appliquer cette promesse faite lors de sa campagne.

 

Mais est-ce que cette majorité présidentielle que vous voulez ne va pas l’aider à avoir ce mandat de sept ans ?

Nous sommes sortis de l’ère des combines.

C’est tout ?

Oui c’est tout

 

Dites-nous, vous arrive-t-il de penser de temps à temps à un futur probable soulèvement populaire si Macky Sall déçoit dans les prochains mois ?

Un soulèvement populaire ? Non il n’y a pas besoin de le faire ! Macky Sall peut décevoir dans quel sens ?

 

S’il ne  peut  pas respecter ses engagements par exemple et faire du wakh wakhète …

Mais Macky Sall tiendra ses promesses ! Il n’y a pas lieu de vous inquiéter pour cela. Et je pense que le président Macky Sall, à travers les actes inauguraux qu’il a posés, a prouvé à suffisance qu’il est un homme de parole. Il s’était engagé à réduire le train de vie de l’Etat et il a commencé avec une suppression de 59 structures. Il s’était engagé à amener un bol d’air aux sénégalais en réduisant le cout des denrées de première nécessité et de grande consommation, ce qui a été fait. Il s’était engagé à placer un gouvernement de 25 ministres, il l’a fait. Il s’était engagé à faire énormément d’autres choses, à gérer de façon plus vertueuse et plus rigoureuse les deniers publics. Il a ramené dans les comptes du Trésor, les sommes qui étaient collectées et qui n’étaient pas versées au Trésor à travers l’Artp et Sécuriport. Donc c’est un homme qui a commencé à tenir sa parole et ses engagements alors je ne vois pas au nom de quoi et pour quelle raison, on devrait lui faire un procès en sorcellerie pour dire qu’il ne tiendrait pas ses engagements.

 

Venons-en à la baisse des prix des denrées de première nécessité. Il y’a certaines zones où cette réduction n’est pas effective. Que s’est-il passé ?

Ce qui se passe, c’est que d’abord il y’a eu une démarche concertée avec l’organisation des commerçants et industriels, l’Unacois. Il y’a eu un accord sur une perspective de baisse des prix sur trois, quatre denrées. Le riz avec ses deux variétés, le riz ordinaire et le riz parfumé. Ensuite au sortir des concertations, il y’a eu une décision prise par le premier ministre au cours d’un conseil interministériel, un arrêté pris par le ministre du Commerce et les comités régionaux de la consommation qui ont été saisis pour rendre effective cette baisse des prix. Avec maintenant toutes les modulations qui l’accompagnent puisque au delà de la marchandise, il y’a les frais liés au déchargement, au transport et autres. Mais globalement, sur l’étendue du territoire, cette baisse est effective. Pour la première qualité de riz, le riz ordinaire, il y’a eu une baisse effective de 45f. Pour le riz parfumé, il y’a eu une baisse entre 65 et 85f. Pour le lait, il y’a eu une baisse de 280f au kilo, idem pour l’huile. Maintenant, il a fallut le temps que les anciens stocks soient écoulés. Et les services du ministère du Commerce sont entrain de faire des contrôles. Alors je pense que ce sont encore nos adversaires qui n’avaient jamais eu la volonté de le faire, qui nous ont toujours tenu un discours d’impuissance, qui sont entrain de perturber les esprits et de polluer l’environnement pour dire que c’est de l’artifice. Ce n’est pas vrai, la baisse est effective et les sénégalais en tout cas, pour qui ces questions sont importantes apprécient énormément.

Mais pensez-vous qu’en continuant d’importer les denrées, la baisse des prix sera pérenne ici au Sénégal ?

L’option structurante est une option de consommation et de production locale puisqu’on ne peut pas continuer à soutenir par la subvention ou d’autres techniques, une importation aussi massive et qui est suffisamment assez budgétivores. Donc l’option du gouvernement, c’est de promouvoir le riz local et le consommer local, et même dans l’habillement. Parce que si nous voulons nous développer, il faut permettre à nos acteurs économiques et sociaux de créer de la valeur ajoutée en transformant des produits. Il faut de moins en moins dépendre de l’importation et faire de plus en plus en sorte que ce que nous consommons corresponde à ce que nous savons produire et que nous produisons.

 

Astou Winnie BEYE

LE PAYS AU QUOTIDIEN


AB

Vendredi 22 Juin 2012 - 18:23





Actualité en Afrique : environnement, énergies renouvelables, climat


Setal People - 09/07/2020 - 0 Commentaire

Kendall et Kylie Jenner accusées de ne plus payer leurs employés au Bangladesh depuis le coronavirus

La Reine Elizabeth “cruelle et sans pitié”: “Pour Harry et Meghan, c’est comme la prison à perpétuité”

09/07/2020 - 0 Commentaire

La tendre déclaration d’amour de Hélène Sy à Omar Sy pour leurs 13 ans de mariage

08/07/2020 - 0 Commentaire

Kanye West candidat à la Maison Blanche? Trump suit avec attention

08/07/2020 - 0 Commentaire

Affaire de faux billets de banque / Après sa condamnation: Thione Seck renonce à sa volonté de pourvoir en cassation

07/07/2020 - 0 Commentaire








Google+


Partager ce site




11/04/2017 08:33

Après la présidence de la Commission de l’UEMOA jusqu’en 2021 par le Niger : Le Sénégal à la tête de la Commission définitivement

Après la présidence de la Commission de l’UEMOA jusqu’en 2021 par le Niger : Le Sénégal à la tête de la Commission définitivement
Abdallah Boureima est le nouveau président de la commission de l'UEMOA. Le Nigérien a été désigné, ce matin, en Côte d'Ivoire, par les Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UEMOA, réunis en session extraordinaire.
 
Mais selon une note de la Présidence, c’est le Président de la République Macky Sall qui « dans un esprit de solidarité et de fraternité et dans le souci de permettre la poursuite du bon fonctionnement de l’Union » qui a répondu favorablement à la sollicitation de ses pairs pour l’attribution jusqu’en 2021, de la Présidence de la Commission de l’UEMOA au Niger, soit pour un mandat unique.
 
La Conférence a décidé aussi, selon la même source, qu’à la fin du mandat du Niger, en 2021, le Sénégal reprendra de manière définitive la Présidence de la Commission de l’UEMOA.
 
D’autre part, lit-on sur la note, dans le sens de rééquilibrer la répartition des postes, la Conférence a attribué, avec effet immédiat, « le poste de la présidence du Conseil Régional de l’Epargne publique et des Marchés Financiers au Sénégal. En plus, en octobre 2018, le Sénégal occupera le poste de Vice-Gouverneur de la BCEAO pour un mandat unique ».
 
Pour finir, poursuit la source, la Conférence a enfin salué l’esprit d’ouverture du Président Macky SALL et son leadership dans la sous-région.
02/09/2014 08:06

Produits chimiques : les agents de la douane formés sur les polluants organiques persistants

Produits chimiques : les agents de la douane formés sur les polluants organiques persistants
Quelques membres de la douane Sénégalaise ont été formés la semaine dernière, sur la convention relative aux polluants organiques persistants (Pop) et autre textes sur les produits chimiques. L’intérêt selon Aïta Sarr Seck, chef de la Division prévention et contrôle des pollutions et nuisances à la Direction de l’environnement et des établissements classés, et de restreindre puis éliminer totalement la production, l’utilisation, l’écoulement et le stockage des Pop. 
«Le Sénégal a ratifié la convention de Stockholm depuis 2003, mais il y a d’autres polluants organiques inscrits sur l’ancienne liste et c'est pour cela qu’il est nécessaire de former les agents des douanes sur ces polluants qui sont néfastes pour l’environnement et les êtres humains ». 
Habib Ampa Dieng, chef du bureau du recrutement à la division de la formation, a expliqué qu’il s’agissait lors de cette formation, de sensibiliser sur la convention relative aux polluants, de présenter la convention, ses aspects juridiques les engagements des Etats et plus particulièrement les agents des douanes. Ceci dans le souci que « les agents des douanes sachent reconnaître les polluants lorsqu’ils se présentent à nos frontières et qu’ils aient les bonnes attitudes pour le respect des engagements du Sénégal à l’égard de cette convention internationale » dira t-il. 
Aïta Sarr Seck a signalé que les POP « sont particulièrement préoccupants, en raison de leur persistance et leur grande capacité à se déplacer sur de longues distances...
22/08/2013 23:39

Une Grande Société de la Place recrute : Le Directeur Projets, Formulation, Qualite, Hygiene et Securite Alimentaire

 
                                MISSIONS ET PRINCIPALES RESPONSABILITES
 
Missions :
Construire un projet d’avenir pour le pôle alimentaire. Donner la direction et la maintenir dans les rubriques suivantes :
Conception de nouveau produit
Formulation et biochimie
Qualité
Sécurité alimentaire
Production de produits alimentaires

 
  • Elaborer les stratégies liées à la formulation, création, développement, analyses et caractérisation de produits, ainsi que sur les procédés de production et de conservation des aliments. 
  • Effectuer différentes analyses microbiologiques et biochimiques des composants des produits afin de t’assurer de leur qualité. 
  • Contrôler et de superviser la qualité des aliments transformés ou fabriqués afin qu’ils répondent aux normes gouvernementales et aux politiques de l’entreprise en matière de qualité.
  • Faire appliquer les règlements et les politiques en matière d’hygiène et de salubrité au sein de l’usine et d’en implanter de nouvelles afin de maximiser le processus de qualité des produits.
  • Mettre les processus en conformité à la législation, la réglementation, la toxicité, l'innocuité, et propose des orientations pour utiliser ces avantages pour la stratégie marketing. 
 
Responsabilités :
 
Le Directeur Projets, Formulation, Qualité, Hygiène et Sécurité alimentaire est responsable des points listés ci-après :
 
  • Construire des recettes en fonction des besoins des clients
  • Etude de nouveaux produits, la définition des gammes et de leur évolution, notamment lors des changements importants de composition des formules
  • Contrôle microbiologique des matières premières et produits fabriqués
  • Contrôle qualité sur toute la chaîne de production
  • Construire le plan de nettoyage et désinfection
  • Construire le plan de traçabilité des lots de production
  • Mettre en place un protocole de rappel des produits et de gestion de crise
  • Mettre en place un plan pour la gestion des allergies potentielles
  • Mettre en place un plan de prévention des risques phytosanitaires
  • Mettre en place la démarche HACCP
  • Assurer une veille législative
  • Participer au processus de gestion des réclamations clients
  • Mettre en place protocole de détermination des DLC et DLUO
  • Mettre en place dispositifs et protocoles pour garder les échantillons de produits
  • Mettre en place méthodologie d’analyse sensorielle et tests organoleptiques
  • Mettre en place les procédures de contrôle qualité et s’assurer de leur application
  • S’assurer de la calibration des instruments de mesure-
  • Plan en place un plan d’audit interne processus
  • Participer aux Comités de Pilotage du pôle alimentaire
  • Entretenir des relations régulières avec les partenaires du pôle alimenatire et organismes de recherches extérieures
  • Travailler en étroite collaboration avec la direction commerciale et développement ainsi que le(s) chef(s) produits
  • Travailler en étroite collaboration avec le responsable de la fabrication afin de prendre en compte, dans sa formulation, les contraintes technologiques propre à l’usine.
  • Communiquer en continu avec le responsable des achats
 
Compétences Requises :
Technologie alimentaire, biologie appliquée a la nutrition et alimentation
Technologie des emballages et emballeuses
Gestion des usines alimentaires et performance industrielle
Gestion des processus
Hygiène
Gestion des assets
Innovation et propriété intellectuelle
Gestion des coûts de production
 
Niveau formation
- Ingénieur Bac+4/5 Food processing – Quality - biochimie
- Expérience Professionnelle : 10 ans
 
Langues
- Français : Courant
- Anglais : Courant
 
Veuillez envoyer par E-mail votre dossier de candidature : CV + lettre de motivation en mentionnant le titre du poste à l’objet du courriel à recruteonesn@gmail.com
 
Bamba Toure
28/07/2013 00:40

Une Grande Société de la Place recrute : TECHNICO-COMMERCIAL EN INFORMATIQUE

Une Grande Société de la Place recrute : TECHNICO-COMMERCIAL EN INFORMATIQUE

Une Grande Société de la Place recrute
TECHNICO-COMMERCIAL EN INFORMATIQUE

 

Bamba Toure
13/06/2013 09:14

Une Grande Société de la Place recrute

Une Grande Société de la Place recrute
Bamba Toure
18/05/2013 01:13

COMMUNIQUE DE PRESSE ARTP

L’ARTP ACCOMPAGNE LE PELERINAGE DE POPENGUINE POUR ASSURER UNE BONNE QUALITE DE SERVICE DE TELECOMMUNICATIONS
 
L’ARTP met à la disposition du public :
 
1. Un Numéro Vert : le 800 200 200 
 
Ce numéro vert est destiné aux utilisateurs des services de la téléphonie mobile et Internet  présents à Popenguine durant le Pèlerinage  2013, pour leur permettre de saisir l’ARTP, en cas de dysfonctionnements ou de perturbations sur les réseaux des opérateurs Orange, Tigo ou Expresso.

Vous pourrez appeler gratuitement au 800 200 200 si vous êtes confrontés aux problèmes suivants :
  • difficultés à émettre ou recevoir des appels ;
  • difficultés à envoyer ou recevoir des SMS ;; 
  • difficultés d’accès à Internet à partir de votre téléphone portable ou clé Internet ;
  • coupures de communications ;
  • ou tout autre dysfonctionnement ou perturbation constaté sur les réseaux de téléphonie mobile.
Pour toute autre réclamation (aspects commerciaux, carte de recharge, facturation, restriction d’appel, etc.), veuillez contacter le service client de votre opérateur.  
 
Le numéro 800 200 200 sera opérationnel  du  samedi 18 mai 2013 à partir de 00h au lundi 20 mai 2013 2013 à 23h59mns.
 
2. Une équipe technique de l’ARTP sera également présente en permanence à Popenguine:

Pour s’assurer de la qualité des services offerts par Orange, Tigo et Expresso, l’équipe de l’ARTP effectuera régulièrement des tests qualitatifs à Popenguine et ses environs et sera en contact permanent avec les opérateurs pour veiller à ce qu’ils apportent des solutions adaptées si des perturbations sont constatées. 
 
L’ARTP souhaite un bon pèlerinage marial à la communauté catholique.
 
Abou Lo, Directeur général 
 
Bamba Toure
10/04/2013 22:32

VIP NEWS N°4

VIP NEWS N°4
VIP NEWS N°4
Bamba Toure
25/03/2013 22:48

Communiqué Rewmi

Communiqué Rewmi
Bamba Toure
14/03/2013 23:00

Office National de Formation Professionnelle

Office National de Formation Professionnelle
Bamba Toure
11/03/2013 12:04

RECRUTEMENT ASSISTANT IMMOBILIER

FICHE DE POSTE
 
MISSION

Il aura pour mission d’assister les cadres dirigeants et les consultants du groupe en charge du développement ou de la gestion de projets immobiliers.
Son rôle sera, entre autre de :
  • Organiser, à la demande des chefs de projets, les réunions de travail et de décisions nécessaires à l’avancement des projets, tant en interne au groupe qu’avec des participants extérieurs,
  • Contrôler la bonne exécution des plannings et assurer les relances nécessaires,
  • Veiller à la bonne circulation de l’information,
  • Représenter le groupe à toute réunion organisée par un prestataire extérieur ou sa présence serait souhaitée. Rendre compte de ces réunions,
  • Procéder, à la demande des chefs de projets, à la recherche d’information de toute nature.
 
Il aura également en charge d’entreprendre et de faire aboutir  l’ensemble des démarches administratives et juridiques nécessaires à l’avancement des projets : baux, dossiers d’autorisation de construire, constitution de SCI, relations avec les services fiscaux…
 
Il assurera  enfin la liaison entre le groupe et les notaires et avocats susceptibles d’intervenir sur les projets. 
 
FORMATION/EXPERIENCE
 
De formation juridico /économique, il aura 4 à 5 ans d’expérience professionnelle.
Cette expérience lui aura permis d’acquérir une bonne connaissance du secteur immobilier sénégalais : promoteurs, architectes et bureaux d’études, commercialisateurs,  entreprises de bâtiment, administrations …
 
Le poste est basé à Dakar mais demande une grande disponibilité.
 
Après une période d’activité probante, une évolution de carrière vers des responsabilités accrues pourra être envisagée.
 
Envoyez votre CV : recruteonesn@gmail.com
 
 
Bamba Toure