Détestez Karim, mais soyez justes avec lui ! (Par Mamadou Mouth BANE)

Sous le règne du Roi Yorouba Macky Sall, le pays fonctionne selon ses humeurs matinales et son bon vouloir crypto-personnel. Il se comporte comme le Maître incontesté du monde. La Justice, c’est lui ! Il donne des ordres aux juges. A l’Assemblée nationale aussi, c’est encore lui l’inspirateur des lois. Le Gouvernement, c’est naturellement lui, puisqu’il définit toute cette politique publique orientée dans la défense des intérêts étrangers.


Détestez Karim, mais soyez justes avec lui ! (Par Mamadou Mouth BANE)
Macky, le Roi Yorouba, ne se préoccupe point des engagements internationaux irrévocables pris par l’État du Sénégal. Il ne fait référence au Droit international, aux Traités, aux  et aux Accords que lorsque ceux-là recoupent ses intérêts politiques du moment. Le Roi Yorouba régente ce pays comme s’il était bâti sur un titre foncier de ses aïeuls. Il  a démoli l’État de Droit au Sénégal, et cela ne semble émouvoir personne. Les tenants du pouvoir se plastronnent avec fierté dans les médias, remettant en cause, toute honte bue, tous les engagements internationaux pris par le Sénégal.  

En politique, il faut une petite dose d’élégance, surtout lorsque les acteurs se comportent en gentlemen. Mais le Roi Yorouba et ses affidés, hommes comme femmes, ne respectent jamais les règles du jeu, surtout lorsque l’adversaire tient le ballon dans ses pieds. Autrement, il rejette sans scrupule toutes les règles.  
Suite à la décision de la Cour de Justice de la Cedeao dans l’affaire Khalifa Sall, Macky Sall a publiquement déclaré : «Nous n’accepterons pas des pressions de l’extérieur». Cette déclaration était suffisante pour orienter la décision finale de la Cour d’Appel de Dakar que dirige Demba Kandji qui a jugé dans le sens voulu par le Roi Yorouba. C’est ainsi que le Roi et sa cour de Justice ont rejeté, sans scrupules, la décision rendue par cette juridiction sous-régionale, profitable au maire de Dakar, qu’il révoquera par la suite. Il avait eu ce même comportement de défiance à l’égard des juridictions internationales, lorsque le Groupe de Travail des Nations-Unies avait qualifié d’«arbitraire» la détention de Karim Wade. Toute l’artillerie lourde de la coalition Benno Bokk Yaakaar avait été déployée pour pilonner le Groupe de Travail et discréditer ses membres.  


Nous avons parcouru tous les documents envoyés par l’État du Sénégal au Conseil des Droits de l’Homme des Nations-Unies. Il faut préciser que le Sénégal est membre de cette structure depuis le lundi 16 octobre 2017. Ainsi, le Roi Yorouba a tout fait pour bloquer ou retarder la décision dudit Conseil concernant cette plainte de Karim Wade. Le Gouvernement a fait des manœuvres de tous genres pour éviter l’annonce de cette décision du Conseil favorable à Karim Wade, une décision qui, au demeurant, déchire l’arrêt de la CREI. Le Roi et sa Cour voulaient que la décision fusse rendue après le dépôt des candidatures à la Présidentielle, auprès du Conseil Constitutionnel, pour définitivement écarter le candidat du Pds. Mais ils ne l’ont pas réussi et la décision es finalement rendue public en pleine opération de collecte de signatures pour le parrainage. Le Roi était grandement surpris par ce retournement de situation. 



Devant le Conseil des Droits de l’Homme, l’équipe du Roi a plaidé pour l’irrecevabilité de la plainte de Karim Wade. Mais, sur ce point, les conseillers de l’État du Sénégal étaient incapables de prouver et de matérialiser l’irrecevabilité de cette plainte, face au mur de l’Article 14 alinéa 5 du Pacte des Droits civils et politiques du Comité des Droits de l’Homme. Cette disposition dit : «Toute personne déclarée coupable d’une infraction a le droit de faire examiner, par une juridiction supérieure, la déclaration de culpabilité et la condamnation, conformément à la loi». Le Comité, malgré les allégations de l’État du Sénégal, qui a tenté de se défendre en soutenant que Karim Wade a bel et bien fait appel après sa condamnation par la CREI, a rejeté ces arguments fournis par le Sénégal. Car, dans le fait, le candidat du Pds n’a pas bénéficié d’un recours auprès d’une juridiction supérieure, comme l’a si bien dit l’Article 14 à son alinéa 5. L’examen, contrairement aux écrits des Conseils du Roi, suppose véritablement la tenue d’un procès en procédure d’appel.  


Un autre fait difficile à récuser par les Conseillers du Roi devant le Conseil des Droits de l’Homme était le caractère politique de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI). Il était, quand même impossible, pour le Sénégal, de prouver que la CREI n’est pas une juridiction politique réchauffée pour écarter un adversaire politique. Et pour récuser cet avis partagé et flagrant, les Conseillers du Roi ont cité les exemples de Tahibou Ndiaye, Abdoulaye Baldé et Aida Ndiongue. Bien qu’il soit basé à Genève, loin de Dakar, le Haut-Commissariat des Droits de l’Homme n’ignore rien de ce qui se passe en matière des Droits humains au Sénégal. Alors, c’est manquer d’inspiration que de dire que Tahibou Ndiaye, Abdoulaye Baldé et Aida Ndiongue ont été condamnés par la CREI. Un gros fake-news, largué par l’État du Sénégal, pour se défendre devant l’offensive des avocats de Karim Wade.  


Pour rappel, Tahibou Ndiaye a été jugé et condamné à une peine d’emprisonnement ferme de 06 ans, mais il n’a pas purgé cette peine. Il est tout bonnement rentré chez lui. Au moment de son procès, il bénéficiait d’une liberté provisoire et, après le verdict, il a tranquillement regagné son domicile, aux côtés des siens. Abdoulaye Baldé, Tahibou Ndiaye et Aida Ndiongue n’étaient que des cas exhibés pour habiller le crime orchestré par le Roi, contre Karim Wade. La preuve, au début de la traque, 25 personnes ont été citées par le Parquet de la CREI mais, parmi eux, seul Karim Wade a été arrêté. Et la plupart de ces présumés coupables, ciblés par la CREI, ont rejoint le camp de Macky Sall. Ces faits prouvent la politisation de la CREI, qui n’était qu’un Cabinet politique de casting et de recrutement pour Macky.  


Le délit d’enrichissement illicite étant inconnu et inexistant dans les États civilisés, les Conseillers du Roi ont utilisé sur le mot «corruption» dans leurs plaidoyers pour mieux toucher la sensibilité des membres du Comité des Droits de l’Homme. Or, Karim Wade n’a jamais été poursuivi pour corruption, ni pour détournement de deniers publics. C’est parce que la Justice française ignore le délit d’enrichissement illicite que le Parquet de Paris avait refusé d’ordonner la saisie des biens de Karim Wade, comme l’avait demandé l’État du Sénégal. Tout comme pour ses prétendus comptes, avec le tribunal de Monaco…  


Dans ses arguments exposés, l’État a parlé de la grâce qui efface, de manière totale et irrévocable, la peine d’emprisonnement. Et dans leurs médias, Macky Sall et ses muezzins politiques brandissent la contrainte par corps, en cas de retour de Karim Wade au Sénégal. Et pourtant, dans ses réponses auprès du Comité, l’État du Sénégal a écarté toute possibilité d’envoyer Karim Wade à nouveau en prison. Selon les Conseillers du Roi, la contrainte par corps ne signifie guère un emprisonnement ferme, mais plutôt l’utilisation par tout moyen juridique pour recouvrer la somme due. C’est-à-dire l’application des décisions de justice dans toute sa rigueur. Mais, devant le journaliste de «France24», le Roi Yorouba a plutôt proféré des menaces contre le candidat du Pds. Seulement, ce jour-là, il ne savait pas que la décision du Comité allait tomber dans les heures qui suivaient.  



Chacun est libre d’avoir ses idées et ses appréhensions sur Karim Wade. Nous sommes en face d’un fait précis, qu’il faut analyser avec lucidité, sans être emporté par un sentiment subjectif qui déteint sur les positions des uns et des autres. Karim Wade est finalement victime d’injustice de la part du Roi, aveuglé par la conservation de son trône. Il ne donne plus aucun sens aux Lois, ni aux Droits, encore moins à l’État de Droit. Tout ce qui le mobilise, pour l’heure, c’est un second mandat. Et il est prêt à «Tout» pour rester au pouvoir. Et ce second mandat, il passera par la mise à l’écart de Karim Wade de cette course pour la Présidentielle. Il est évident que le Roi ne souhaitait pas être dans cette situation inconfortable, à quelques mois du scrutin. Il rappelle le Président Yahya Jammeh qui, après avoir reconnu sa défaite, a voulu se rétracter pour plonger la Gambie dans le chaos. Heureusement, la Cedeao était là… la CPI aussi…  

Mamadou Mouth BANE


Jeudi 22 Novembre 2018 - 07:07





Actualité en Afrique : environnement, énergies renouvelables, climat


Setal People - 14/12/2019 - 0 Commentaire

PHOTOS - Sadio Mané se déguise en père Noël dans un hôpital pour enfants …

Koffi Olomidé réagit sur le scandale sexuel impliquant sa ”fille”

13/12/2019 - 0 Commentaire

[Photos] Ebene Diop s'affiche après une chirurgie esthetique au niveau des seins

11/12/2019 - 0 Commentaire

MERCATO MÉDIATIQUE YOU vs EL HADJI NDIAYE: Ya Awa vers TFM, Ndeye Ndack vers 2STV?

06/12/2019 - 0 Commentaire

Les détails des votes du Ballon d’Or : Mané devance largement Salah et Marhez, relégués respectivement à 169 et 314 points

04/12/2019 - 0 Commentaire








Google+


Partager ce site




11/04/2017 08:33

Après la présidence de la Commission de l’UEMOA jusqu’en 2021 par le Niger : Le Sénégal à la tête de la Commission définitivement

Après la présidence de la Commission de l’UEMOA jusqu’en 2021 par le Niger : Le Sénégal à la tête de la Commission définitivement
Abdallah Boureima est le nouveau président de la commission de l'UEMOA. Le Nigérien a été désigné, ce matin, en Côte d'Ivoire, par les Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UEMOA, réunis en session extraordinaire.
 
Mais selon une note de la Présidence, c’est le Président de la République Macky Sall qui « dans un esprit de solidarité et de fraternité et dans le souci de permettre la poursuite du bon fonctionnement de l’Union » qui a répondu favorablement à la sollicitation de ses pairs pour l’attribution jusqu’en 2021, de la Présidence de la Commission de l’UEMOA au Niger, soit pour un mandat unique.
 
La Conférence a décidé aussi, selon la même source, qu’à la fin du mandat du Niger, en 2021, le Sénégal reprendra de manière définitive la Présidence de la Commission de l’UEMOA.
 
D’autre part, lit-on sur la note, dans le sens de rééquilibrer la répartition des postes, la Conférence a attribué, avec effet immédiat, « le poste de la présidence du Conseil Régional de l’Epargne publique et des Marchés Financiers au Sénégal. En plus, en octobre 2018, le Sénégal occupera le poste de Vice-Gouverneur de la BCEAO pour un mandat unique ».
 
Pour finir, poursuit la source, la Conférence a enfin salué l’esprit d’ouverture du Président Macky SALL et son leadership dans la sous-région.
02/09/2014 08:06

Produits chimiques : les agents de la douane formés sur les polluants organiques persistants

Produits chimiques : les agents de la douane formés sur les polluants organiques persistants
Quelques membres de la douane Sénégalaise ont été formés la semaine dernière, sur la convention relative aux polluants organiques persistants (Pop) et autre textes sur les produits chimiques. L’intérêt selon Aïta Sarr Seck, chef de la Division prévention et contrôle des pollutions et nuisances à la Direction de l’environnement et des établissements classés, et de restreindre puis éliminer totalement la production, l’utilisation, l’écoulement et le stockage des Pop. 
«Le Sénégal a ratifié la convention de Stockholm depuis 2003, mais il y a d’autres polluants organiques inscrits sur l’ancienne liste et c'est pour cela qu’il est nécessaire de former les agents des douanes sur ces polluants qui sont néfastes pour l’environnement et les êtres humains ». 
Habib Ampa Dieng, chef du bureau du recrutement à la division de la formation, a expliqué qu’il s’agissait lors de cette formation, de sensibiliser sur la convention relative aux polluants, de présenter la convention, ses aspects juridiques les engagements des Etats et plus particulièrement les agents des douanes. Ceci dans le souci que « les agents des douanes sachent reconnaître les polluants lorsqu’ils se présentent à nos frontières et qu’ils aient les bonnes attitudes pour le respect des engagements du Sénégal à l’égard de cette convention internationale » dira t-il. 
Aïta Sarr Seck a signalé que les POP « sont particulièrement préoccupants, en raison de leur persistance et leur grande capacité à se déplacer sur de longues distances...
22/08/2013 23:39

Une Grande Société de la Place recrute : Le Directeur Projets, Formulation, Qualite, Hygiene et Securite Alimentaire

 
                                MISSIONS ET PRINCIPALES RESPONSABILITES
 
Missions :
Construire un projet d’avenir pour le pôle alimentaire. Donner la direction et la maintenir dans les rubriques suivantes :
Conception de nouveau produit
Formulation et biochimie
Qualité
Sécurité alimentaire
Production de produits alimentaires

 
  • Elaborer les stratégies liées à la formulation, création, développement, analyses et caractérisation de produits, ainsi que sur les procédés de production et de conservation des aliments. 
  • Effectuer différentes analyses microbiologiques et biochimiques des composants des produits afin de t’assurer de leur qualité. 
  • Contrôler et de superviser la qualité des aliments transformés ou fabriqués afin qu’ils répondent aux normes gouvernementales et aux politiques de l’entreprise en matière de qualité.
  • Faire appliquer les règlements et les politiques en matière d’hygiène et de salubrité au sein de l’usine et d’en implanter de nouvelles afin de maximiser le processus de qualité des produits.
  • Mettre les processus en conformité à la législation, la réglementation, la toxicité, l'innocuité, et propose des orientations pour utiliser ces avantages pour la stratégie marketing. 
 
Responsabilités :
 
Le Directeur Projets, Formulation, Qualité, Hygiène et Sécurité alimentaire est responsable des points listés ci-après :
 
  • Construire des recettes en fonction des besoins des clients
  • Etude de nouveaux produits, la définition des gammes et de leur évolution, notamment lors des changements importants de composition des formules
  • Contrôle microbiologique des matières premières et produits fabriqués
  • Contrôle qualité sur toute la chaîne de production
  • Construire le plan de nettoyage et désinfection
  • Construire le plan de traçabilité des lots de production
  • Mettre en place un protocole de rappel des produits et de gestion de crise
  • Mettre en place un plan pour la gestion des allergies potentielles
  • Mettre en place un plan de prévention des risques phytosanitaires
  • Mettre en place la démarche HACCP
  • Assurer une veille législative
  • Participer au processus de gestion des réclamations clients
  • Mettre en place protocole de détermination des DLC et DLUO
  • Mettre en place dispositifs et protocoles pour garder les échantillons de produits
  • Mettre en place méthodologie d’analyse sensorielle et tests organoleptiques
  • Mettre en place les procédures de contrôle qualité et s’assurer de leur application
  • S’assurer de la calibration des instruments de mesure-
  • Plan en place un plan d’audit interne processus
  • Participer aux Comités de Pilotage du pôle alimentaire
  • Entretenir des relations régulières avec les partenaires du pôle alimenatire et organismes de recherches extérieures
  • Travailler en étroite collaboration avec la direction commerciale et développement ainsi que le(s) chef(s) produits
  • Travailler en étroite collaboration avec le responsable de la fabrication afin de prendre en compte, dans sa formulation, les contraintes technologiques propre à l’usine.
  • Communiquer en continu avec le responsable des achats
 
Compétences Requises :
Technologie alimentaire, biologie appliquée a la nutrition et alimentation
Technologie des emballages et emballeuses
Gestion des usines alimentaires et performance industrielle
Gestion des processus
Hygiène
Gestion des assets
Innovation et propriété intellectuelle
Gestion des coûts de production
 
Niveau formation
- Ingénieur Bac+4/5 Food processing – Quality - biochimie
- Expérience Professionnelle : 10 ans
 
Langues
- Français : Courant
- Anglais : Courant
 
Veuillez envoyer par E-mail votre dossier de candidature : CV + lettre de motivation en mentionnant le titre du poste à l’objet du courriel à recruteonesn@gmail.com
 
Bamba Toure
28/07/2013 00:40

Une Grande Société de la Place recrute : TECHNICO-COMMERCIAL EN INFORMATIQUE

Une Grande Société de la Place recrute : TECHNICO-COMMERCIAL EN INFORMATIQUE

Une Grande Société de la Place recrute
TECHNICO-COMMERCIAL EN INFORMATIQUE

 

Bamba Toure
13/06/2013 09:14

Une Grande Société de la Place recrute

Une Grande Société de la Place recrute
Bamba Toure
18/05/2013 01:13

COMMUNIQUE DE PRESSE ARTP

L’ARTP ACCOMPAGNE LE PELERINAGE DE POPENGUINE POUR ASSURER UNE BONNE QUALITE DE SERVICE DE TELECOMMUNICATIONS
 
L’ARTP met à la disposition du public :
 
1. Un Numéro Vert : le 800 200 200 
 
Ce numéro vert est destiné aux utilisateurs des services de la téléphonie mobile et Internet  présents à Popenguine durant le Pèlerinage  2013, pour leur permettre de saisir l’ARTP, en cas de dysfonctionnements ou de perturbations sur les réseaux des opérateurs Orange, Tigo ou Expresso.

Vous pourrez appeler gratuitement au 800 200 200 si vous êtes confrontés aux problèmes suivants :
  • difficultés à émettre ou recevoir des appels ;
  • difficultés à envoyer ou recevoir des SMS ;; 
  • difficultés d’accès à Internet à partir de votre téléphone portable ou clé Internet ;
  • coupures de communications ;
  • ou tout autre dysfonctionnement ou perturbation constaté sur les réseaux de téléphonie mobile.
Pour toute autre réclamation (aspects commerciaux, carte de recharge, facturation, restriction d’appel, etc.), veuillez contacter le service client de votre opérateur.  
 
Le numéro 800 200 200 sera opérationnel  du  samedi 18 mai 2013 à partir de 00h au lundi 20 mai 2013 2013 à 23h59mns.
 
2. Une équipe technique de l’ARTP sera également présente en permanence à Popenguine:

Pour s’assurer de la qualité des services offerts par Orange, Tigo et Expresso, l’équipe de l’ARTP effectuera régulièrement des tests qualitatifs à Popenguine et ses environs et sera en contact permanent avec les opérateurs pour veiller à ce qu’ils apportent des solutions adaptées si des perturbations sont constatées. 
 
L’ARTP souhaite un bon pèlerinage marial à la communauté catholique.
 
Abou Lo, Directeur général 
 
Bamba Toure
10/04/2013 22:32

VIP NEWS N°4

VIP NEWS N°4
VIP NEWS N°4
Bamba Toure
25/03/2013 22:48

Communiqué Rewmi

Communiqué Rewmi
Bamba Toure
14/03/2013 23:00

Office National de Formation Professionnelle

Office National de Formation Professionnelle
Bamba Toure
11/03/2013 12:04

RECRUTEMENT ASSISTANT IMMOBILIER

FICHE DE POSTE
 
MISSION

Il aura pour mission d’assister les cadres dirigeants et les consultants du groupe en charge du développement ou de la gestion de projets immobiliers.
Son rôle sera, entre autre de :
  • Organiser, à la demande des chefs de projets, les réunions de travail et de décisions nécessaires à l’avancement des projets, tant en interne au groupe qu’avec des participants extérieurs,
  • Contrôler la bonne exécution des plannings et assurer les relances nécessaires,
  • Veiller à la bonne circulation de l’information,
  • Représenter le groupe à toute réunion organisée par un prestataire extérieur ou sa présence serait souhaitée. Rendre compte de ces réunions,
  • Procéder, à la demande des chefs de projets, à la recherche d’information de toute nature.
 
Il aura également en charge d’entreprendre et de faire aboutir  l’ensemble des démarches administratives et juridiques nécessaires à l’avancement des projets : baux, dossiers d’autorisation de construire, constitution de SCI, relations avec les services fiscaux…
 
Il assurera  enfin la liaison entre le groupe et les notaires et avocats susceptibles d’intervenir sur les projets. 
 
FORMATION/EXPERIENCE
 
De formation juridico /économique, il aura 4 à 5 ans d’expérience professionnelle.
Cette expérience lui aura permis d’acquérir une bonne connaissance du secteur immobilier sénégalais : promoteurs, architectes et bureaux d’études, commercialisateurs,  entreprises de bâtiment, administrations …
 
Le poste est basé à Dakar mais demande une grande disponibilité.
 
Après une période d’activité probante, une évolution de carrière vers des responsabilités accrues pourra être envisagée.
 
Envoyez votre CV : recruteonesn@gmail.com
 
 
Bamba Toure