Avec l’un comme avec l’autre, les ruptures profondes que nous attendons depuis de longues années ne seront jamais au rendez-vous. (Par Mody Niang)


Avec l’un comme avec l’autre, les ruptures profondes que nous attendons depuis de longues années ne seront jamais au rendez-vous. (Par Mody Niang)
Dans mes quatre précédentes contributions, j’ai remonté en surface et passé en revue des violations  flagrantes de la loi, qui ont gravement entaché les douze longues années de la gouvernance du vieux président-politicien. J’ai tiré les exemples de ce que les contrôleurs de l’Inspection générale d’Etat (IGE) appellent, dans leurs différents rapports, les ‘’cas illustratifs de mal gouvernance financière’’. Ces exemples ne sont que  l’infime partie visible de l’immense iceberg composé de dizaines, voire de centaines d’autres mis en évidence dans les différents rapports de l’IGE, de la Cour des Comptes, comme d’autres organes de contrôle. Quand l’homme responsable de toutes ces forfaitures veut nous imposer son fils comme le ‘’candidat du peuple’’ à la prochaine élection présidentielle, nous avons le devoir d’exprimer publiquement nos réserves, voire notre hostilité par rapport à cette candidature. Non pas que nous détestions le fils chéri, comme le sous-entendent certains de ses inconditionnels mais que, de notre humble point de vue, il n’a pas sa place parmi les acteurs et les actrices qui devraient, s’ils étaient aux affaires, imprimer à notre pays les changements profonds auxquels nous aspirons depuis 58 ans. 
Ce garçon ne nous est quand même pas tombé du ciel. Nous l’avons vu à l’œuvre, de son retour de Londres au lendemain du 19 mars 2000, au 25 mars 2012. Pendant ces douze ans, il a occupé les fonctions de conseiller spécial de son père de président, de Président du Conseil de Surveillance de l’Agence nationale pour l’Organisation de la Conférence islamique (ANOCI), de ‘’ministre du ciel et de la terre’’. Et, sans la forte mobilisation du 23 juin 2011, il pourrait, peut-être, devenir le quatrième Président de la République du Sénégal. C’était en tout cas la ferme volonté de son père. Ce garçon a donc exercé d’importantes responsabilités et traîne de lourdes fautes de gestion qui, à elles seules, suffiraient à l’envoyer en prison, si le successeur de son père était digne de la fonction présidentielle. Malgré tout, ses inconditionnels le présentent comme ‘’blanc comme neige’’ et prétendent que sa gestion n’a jamais fait l’objet d’un quelconque contrôle. Ils racontent tous des histoires, consciemment ou inconsciemment. Je les renvoie à mes deux contributions « Karim Wade, le héros fabriqué ‘’blanc comme neige’’ ! » (‘’WalfQuotidien’’ du 8 juillet 2018), « Mais, qu’a-t-il fait au bénéfice de ce pays, pour mériter tant d’attention ? » (‘’WalfQuotidien’’ et ‘’Dakar-Times’’ du 19 juillet 2018), au livre de l’ancien journaliste d’investigation « Contes et mécomptes de l’Anoci » (Editions Sentinelles, Dakar, août 2009) et, en particulier, au ‘’Rapport public sur l’Etat de la Gouvernance et de la Reddition des Comptes » de l’IGE, (juillet 2014), qui couvre la période 2004-2009, donc de la date de la création de l’Agence, à celle de sa dissolution. 
Les contrôleurs de l’IGE ont mis en évidence, dans la gestion du fils de son père, de nombreux « cas illustratifs de mal gouvernance financière », notamment  de graves manquements au fonctionnement de l’Agence qui seuls, suffisaient à se passer de la Cour de Répression de l’Enrichissement illicite (CRÉI). Pour éviter à ce texte d’être long, je renvoie le lecteur aux pages 119-121 du Rapport de l’IGE. Il se fera une idée de ces graves manquements dont nous retiendrons ici quelques exemples : 
1) l’absence fréquente d’études d’avant-projet, laquelle a conduit à des modifications qui ont terriblement renchéri le coût des ouvrages ; 
2) des violations manifestes du Code des Marchés publics, notamment le défaut de mise en concurrence dans la rénovation de l’Hôtel King Fahd Palace (ex-Méridien Président) sur financement du Royaume d’Arabie saoudite, pour un montant de cinq milliards trois cent cinquante-trois millions quatre cent quarante-deux mille huit cent six (5.353.442.806) francs CFA. 
Quand le Rapport de l’IGE a été rendu public,  cette rénovation à plus de cinq milliards a soulevé un tollé général d’étonnement et d’indignation à King Fahd Palace, où on se demandait légitimement où étaient passés ces fameux milliards. C’est, du moins, l’information digne de foi que j’ai reçue, et qui était dans pratiquement toute la presse d’alors qui s’inspirait du Rapport de l’IGE. 
Nous ne passerons pas sous silence l’utilisation (autorisée) par le Conseil de surveillance de l’ANOCI de cartes de crédit bancaires pour le Président dudit Conseil (Karim Wade) et le Directeur exécutif (Abdoulaye Baldé). Si M. Baldé n’a pas utilisé sa carte, le fils de son père en a usé et abusé, dans la période qui va du 22 août 2005 au 28 août 2007 pour – c’était le prétexte – honorer un montant total de dépenses de deux cent soixante-quinze millions huit cent huit mille cinq cent soixante-huit (275.808.568) francs CFA. Quelles dépenses le fils de son père a-t-il honorées avec autant d’argent ? Où en étaient les pièces justificatives ? Si elles existaient, les contrôleurs de l’IGE en feraient certainement état ! Ces millions se sont  sûrement volatilisés, avec de nombreux autres, à l’instar des vingt-six (26) qui devaient servir à construire des villas présidentielles et dont on ne sait pas ce qu’ils sont devenus. 
L’attention des contrôleurs de l’IGE a été aussi retenue par ce fameux bateau-hôtel « MSC MUSICA », loué à cinq milliards neuf cent trois millions six cent treize mille (5.903.613.000) francs CFA. Dans cette perspective, un acompte d’un milliard sept cent soixante et onze millions deux cent mille (1.771.200.000) francs CFA a été payé par la Direction générale de la Société nationale du Port autonome de Dakar (SN/PAD), sans l’aval de son Conseil d’Administration. Or, ce fameux bateau-hôtel loué à ce montant exorbitant pour sept jours, est reparti au bout de seulement quatre. Et, pendant que ce fameux bateau était loué à ce coût-là, des hôtels réquisitionnés à Dakar comme dans la zone de Saly, restaient désespérément vides, ou occupés par des non ayants droit. Le bateau-hôtel grand luxe n’a, lui non plus, reçu aucun hôte de marque. Il satisfaisait plutôt la curiosité des Dakarois. 
Ce n’est pas tout : il convient de rappeler aussi que,  quand il a été nommé Président du Conseil de surveillance de l’ANOCI, le fils de son père a aménagé et équipé ses nouveaux bureaux dans un immeuble tout neuf (Immeuble Tamaro), pour 750 millions de francs CFA. Quand même ! Selon des techniciens du bâtiment que j’ai interrogés, avec un tel montant, on peut construire un immeuble R+4 à 6 étages ou plus, selon la surface du terrain, la nature du sol et d’autres paramètres. 
On n’oubliera pas non plus que, pendant onze ans, il ne voyageait pas dans les vols commerciaux, mais bien à bord du jet privé de ce monsieur Abbas Jaber, peut-être de tous les deux. Le Ministre de l’Economie et des Finances du Gouvernement Abdoul Mbaye, M. Amadou Kane, a révélé que ses nombreux voyages à bord de ce jet privé nous ont coûté douze (12) milliards de francs CFA. Douze milliards pour faire le tour du monde en onze (11) ans ! C’est à ce même sulfureux Abbas Jaber que la SONACOS a été bradée pour huit milliards de francs qu’il a mis du temps à payer, s’il les a payés d’ailleurs. Dès le lendemain du 25 mars 2012, le jet privé a vite quitté le Sénégal pour être vendu, disait-on, sans qu’aucune enquête n’ait jamais été menée. Pour mesurer la gravité de ce scandale, il faut évoquer les déboires de Monsieur Alain Johandet, alors Secrétaire d’Etat à la Coopération et à la Francophonie dans le Gouvernement de François Fillon. Le 4 juillet 2010, il a été contraint à la démission pour avoir loué un jet privé pour un voyage dans les Antilles, précisément en Haïti, pour la somme de 116.500 euros, soit un peu plus de 76 millions de francs CFA. Il s’y rendait à une rencontre internationale, pour la reconstruction de l’Île. Un autre, Christian Blanc, lui aussi Secrétaire d’Etat (chargé du Développement du Grand Paris) a été démis de ses fonctions pour avoir acheté des cigares coûteux, réglés à partir de fonds publics. De tels exemples, je pouvais en donner un grand nombre, surtout des Pays scandinaves, mille fois moins graves que les lourds scandales que traîne le fils de son père. 
Donc, au lendemain du 25 mars 2012, les nouveaux gouvernants n’avaient même pas besoin d’exhumer la CRÉI pour envoyer en prison le fils de son père. Ses seul scandales mis en évidence par le ‘’Rapport public sur l’Etat de la Gouvernance et de la Reddition des Comptes » de l’IGE de juillet 2014 et nombre d’autres qui l’auraient sans doute été si sa gestion du Ministère du ‘’ciel et de la terre’’ avait fait l’objet de contrôle, suffiraient à disqualifier sa candidature qu’on veut nous imposer. De même, le lourd et peu valorisant bilan moral du candidat sortant devrait bousculer ses tonitruantes et coûteuses réalisations, et lui compliquer sérieusement la réélection. Nous nous emploierons à l’illustrer cette fois dans notre toute dernière contribution de la série, celle que nous venons de conclure étant déjà suffisamment longue. 
Dakar, le 17 décembre 2018 
Mody Niang 
 


Mardi 18 Décembre 2018 - 07:42





Actualité en Afrique : environnement, énergies renouvelables, climat


Setal People - 04/12/2019 - 0 Commentaire

Les détails des votes du Ballon d’Or : Mané devance largement Salah et Marhez, relégués respectivement à 169 et 314 points

LIBRE PROPOS : SCANDALEUX !

03/12/2019 - 0 Commentaire

Ballon d’Or 2019 : Lionel Messi sacré pour la sixième fois de l'histoire

03/12/2019 - 0 Commentaire

Ballon d’Or Féminin FF 2019 : Megan Rapinoe couronnée.

03/12/2019 - 0 Commentaire

Ballon d’Or 2019/Trophée Yachine : Alisson Becker élu meilleur gardien du monde.

03/12/2019 - 0 Commentaire








Google+


Partager ce site




11/04/2017 08:33

Après la présidence de la Commission de l’UEMOA jusqu’en 2021 par le Niger : Le Sénégal à la tête de la Commission définitivement

Après la présidence de la Commission de l’UEMOA jusqu’en 2021 par le Niger : Le Sénégal à la tête de la Commission définitivement
Abdallah Boureima est le nouveau président de la commission de l'UEMOA. Le Nigérien a été désigné, ce matin, en Côte d'Ivoire, par les Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UEMOA, réunis en session extraordinaire.
 
Mais selon une note de la Présidence, c’est le Président de la République Macky Sall qui « dans un esprit de solidarité et de fraternité et dans le souci de permettre la poursuite du bon fonctionnement de l’Union » qui a répondu favorablement à la sollicitation de ses pairs pour l’attribution jusqu’en 2021, de la Présidence de la Commission de l’UEMOA au Niger, soit pour un mandat unique.
 
La Conférence a décidé aussi, selon la même source, qu’à la fin du mandat du Niger, en 2021, le Sénégal reprendra de manière définitive la Présidence de la Commission de l’UEMOA.
 
D’autre part, lit-on sur la note, dans le sens de rééquilibrer la répartition des postes, la Conférence a attribué, avec effet immédiat, « le poste de la présidence du Conseil Régional de l’Epargne publique et des Marchés Financiers au Sénégal. En plus, en octobre 2018, le Sénégal occupera le poste de Vice-Gouverneur de la BCEAO pour un mandat unique ».
 
Pour finir, poursuit la source, la Conférence a enfin salué l’esprit d’ouverture du Président Macky SALL et son leadership dans la sous-région.
02/09/2014 08:06

Produits chimiques : les agents de la douane formés sur les polluants organiques persistants

Produits chimiques : les agents de la douane formés sur les polluants organiques persistants
Quelques membres de la douane Sénégalaise ont été formés la semaine dernière, sur la convention relative aux polluants organiques persistants (Pop) et autre textes sur les produits chimiques. L’intérêt selon Aïta Sarr Seck, chef de la Division prévention et contrôle des pollutions et nuisances à la Direction de l’environnement et des établissements classés, et de restreindre puis éliminer totalement la production, l’utilisation, l’écoulement et le stockage des Pop. 
«Le Sénégal a ratifié la convention de Stockholm depuis 2003, mais il y a d’autres polluants organiques inscrits sur l’ancienne liste et c'est pour cela qu’il est nécessaire de former les agents des douanes sur ces polluants qui sont néfastes pour l’environnement et les êtres humains ». 
Habib Ampa Dieng, chef du bureau du recrutement à la division de la formation, a expliqué qu’il s’agissait lors de cette formation, de sensibiliser sur la convention relative aux polluants, de présenter la convention, ses aspects juridiques les engagements des Etats et plus particulièrement les agents des douanes. Ceci dans le souci que « les agents des douanes sachent reconnaître les polluants lorsqu’ils se présentent à nos frontières et qu’ils aient les bonnes attitudes pour le respect des engagements du Sénégal à l’égard de cette convention internationale » dira t-il. 
Aïta Sarr Seck a signalé que les POP « sont particulièrement préoccupants, en raison de leur persistance et leur grande capacité à se déplacer sur de longues distances...
22/08/2013 23:39

Une Grande Société de la Place recrute : Le Directeur Projets, Formulation, Qualite, Hygiene et Securite Alimentaire

 
                                MISSIONS ET PRINCIPALES RESPONSABILITES
 
Missions :
Construire un projet d’avenir pour le pôle alimentaire. Donner la direction et la maintenir dans les rubriques suivantes :
Conception de nouveau produit
Formulation et biochimie
Qualité
Sécurité alimentaire
Production de produits alimentaires

 
  • Elaborer les stratégies liées à la formulation, création, développement, analyses et caractérisation de produits, ainsi que sur les procédés de production et de conservation des aliments. 
  • Effectuer différentes analyses microbiologiques et biochimiques des composants des produits afin de t’assurer de leur qualité. 
  • Contrôler et de superviser la qualité des aliments transformés ou fabriqués afin qu’ils répondent aux normes gouvernementales et aux politiques de l’entreprise en matière de qualité.
  • Faire appliquer les règlements et les politiques en matière d’hygiène et de salubrité au sein de l’usine et d’en implanter de nouvelles afin de maximiser le processus de qualité des produits.
  • Mettre les processus en conformité à la législation, la réglementation, la toxicité, l'innocuité, et propose des orientations pour utiliser ces avantages pour la stratégie marketing. 
 
Responsabilités :
 
Le Directeur Projets, Formulation, Qualité, Hygiène et Sécurité alimentaire est responsable des points listés ci-après :
 
  • Construire des recettes en fonction des besoins des clients
  • Etude de nouveaux produits, la définition des gammes et de leur évolution, notamment lors des changements importants de composition des formules
  • Contrôle microbiologique des matières premières et produits fabriqués
  • Contrôle qualité sur toute la chaîne de production
  • Construire le plan de nettoyage et désinfection
  • Construire le plan de traçabilité des lots de production
  • Mettre en place un protocole de rappel des produits et de gestion de crise
  • Mettre en place un plan pour la gestion des allergies potentielles
  • Mettre en place un plan de prévention des risques phytosanitaires
  • Mettre en place la démarche HACCP
  • Assurer une veille législative
  • Participer au processus de gestion des réclamations clients
  • Mettre en place protocole de détermination des DLC et DLUO
  • Mettre en place dispositifs et protocoles pour garder les échantillons de produits
  • Mettre en place méthodologie d’analyse sensorielle et tests organoleptiques
  • Mettre en place les procédures de contrôle qualité et s’assurer de leur application
  • S’assurer de la calibration des instruments de mesure-
  • Plan en place un plan d’audit interne processus
  • Participer aux Comités de Pilotage du pôle alimentaire
  • Entretenir des relations régulières avec les partenaires du pôle alimenatire et organismes de recherches extérieures
  • Travailler en étroite collaboration avec la direction commerciale et développement ainsi que le(s) chef(s) produits
  • Travailler en étroite collaboration avec le responsable de la fabrication afin de prendre en compte, dans sa formulation, les contraintes technologiques propre à l’usine.
  • Communiquer en continu avec le responsable des achats
 
Compétences Requises :
Technologie alimentaire, biologie appliquée a la nutrition et alimentation
Technologie des emballages et emballeuses
Gestion des usines alimentaires et performance industrielle
Gestion des processus
Hygiène
Gestion des assets
Innovation et propriété intellectuelle
Gestion des coûts de production
 
Niveau formation
- Ingénieur Bac+4/5 Food processing – Quality - biochimie
- Expérience Professionnelle : 10 ans
 
Langues
- Français : Courant
- Anglais : Courant
 
Veuillez envoyer par E-mail votre dossier de candidature : CV + lettre de motivation en mentionnant le titre du poste à l’objet du courriel à recruteonesn@gmail.com
 
Bamba Toure
28/07/2013 00:40

Une Grande Société de la Place recrute : TECHNICO-COMMERCIAL EN INFORMATIQUE

Une Grande Société de la Place recrute : TECHNICO-COMMERCIAL EN INFORMATIQUE

Une Grande Société de la Place recrute
TECHNICO-COMMERCIAL EN INFORMATIQUE

 

Bamba Toure
13/06/2013 09:14

Une Grande Société de la Place recrute

Une Grande Société de la Place recrute
Bamba Toure
18/05/2013 01:13

COMMUNIQUE DE PRESSE ARTP

L’ARTP ACCOMPAGNE LE PELERINAGE DE POPENGUINE POUR ASSURER UNE BONNE QUALITE DE SERVICE DE TELECOMMUNICATIONS
 
L’ARTP met à la disposition du public :
 
1. Un Numéro Vert : le 800 200 200 
 
Ce numéro vert est destiné aux utilisateurs des services de la téléphonie mobile et Internet  présents à Popenguine durant le Pèlerinage  2013, pour leur permettre de saisir l’ARTP, en cas de dysfonctionnements ou de perturbations sur les réseaux des opérateurs Orange, Tigo ou Expresso.

Vous pourrez appeler gratuitement au 800 200 200 si vous êtes confrontés aux problèmes suivants :
  • difficultés à émettre ou recevoir des appels ;
  • difficultés à envoyer ou recevoir des SMS ;; 
  • difficultés d’accès à Internet à partir de votre téléphone portable ou clé Internet ;
  • coupures de communications ;
  • ou tout autre dysfonctionnement ou perturbation constaté sur les réseaux de téléphonie mobile.
Pour toute autre réclamation (aspects commerciaux, carte de recharge, facturation, restriction d’appel, etc.), veuillez contacter le service client de votre opérateur.  
 
Le numéro 800 200 200 sera opérationnel  du  samedi 18 mai 2013 à partir de 00h au lundi 20 mai 2013 2013 à 23h59mns.
 
2. Une équipe technique de l’ARTP sera également présente en permanence à Popenguine:

Pour s’assurer de la qualité des services offerts par Orange, Tigo et Expresso, l’équipe de l’ARTP effectuera régulièrement des tests qualitatifs à Popenguine et ses environs et sera en contact permanent avec les opérateurs pour veiller à ce qu’ils apportent des solutions adaptées si des perturbations sont constatées. 
 
L’ARTP souhaite un bon pèlerinage marial à la communauté catholique.
 
Abou Lo, Directeur général 
 
Bamba Toure
10/04/2013 22:32

VIP NEWS N°4

VIP NEWS N°4
VIP NEWS N°4
Bamba Toure
25/03/2013 22:48

Communiqué Rewmi

Communiqué Rewmi
Bamba Toure
14/03/2013 23:00

Office National de Formation Professionnelle

Office National de Formation Professionnelle
Bamba Toure
11/03/2013 12:04

RECRUTEMENT ASSISTANT IMMOBILIER

FICHE DE POSTE
 
MISSION

Il aura pour mission d’assister les cadres dirigeants et les consultants du groupe en charge du développement ou de la gestion de projets immobiliers.
Son rôle sera, entre autre de :
  • Organiser, à la demande des chefs de projets, les réunions de travail et de décisions nécessaires à l’avancement des projets, tant en interne au groupe qu’avec des participants extérieurs,
  • Contrôler la bonne exécution des plannings et assurer les relances nécessaires,
  • Veiller à la bonne circulation de l’information,
  • Représenter le groupe à toute réunion organisée par un prestataire extérieur ou sa présence serait souhaitée. Rendre compte de ces réunions,
  • Procéder, à la demande des chefs de projets, à la recherche d’information de toute nature.
 
Il aura également en charge d’entreprendre et de faire aboutir  l’ensemble des démarches administratives et juridiques nécessaires à l’avancement des projets : baux, dossiers d’autorisation de construire, constitution de SCI, relations avec les services fiscaux…
 
Il assurera  enfin la liaison entre le groupe et les notaires et avocats susceptibles d’intervenir sur les projets. 
 
FORMATION/EXPERIENCE
 
De formation juridico /économique, il aura 4 à 5 ans d’expérience professionnelle.
Cette expérience lui aura permis d’acquérir une bonne connaissance du secteur immobilier sénégalais : promoteurs, architectes et bureaux d’études, commercialisateurs,  entreprises de bâtiment, administrations …
 
Le poste est basé à Dakar mais demande une grande disponibilité.
 
Après une période d’activité probante, une évolution de carrière vers des responsabilités accrues pourra être envisagée.
 
Envoyez votre CV : recruteonesn@gmail.com
 
 
Bamba Toure