Tendance musicale au Sénégal : L’afrobeat par tous, pour tous !


Tendance musicale au Sénégal : L’afrobeat par tous, pour tous !

Les artistes sénégalais avaient presque réussi à éviter la fièvre du coupé-décalé qui était pourtant très prisé. Un pari qu’ils n’ont pu réussir avec l’afrobeat et les sonorités nigérianes. Ils sont tombés dans le diktat musical. Pourquoi ? Comment ? Est-ce juste passager ? Des professionnels sénégalais de la musique ainsi que deux universitaires tentent d’apporter des éléments de réponse  à ces questions.

L’afrobeat est un ‘’genre musical qui mêle des sonorités d'origine africaine à d'autres genres musicaux comme le jazz ou le funk’’, disent certains. D’autres, plus précis, avancent qu’il ‘’est un mélange de musique traditionnelle nigériane, de jazz, de high-life, de funk et de chants accompagnés de percussions et de styles vocaux, popularisé en Afrique dans les années 1970. Le genre est créé par le multi-instrumentiste nigérian et leadeur Fela Kuti, qui lui en attribue le nom. C'est Kuti qui utilise, pour la première fois, le terme d'’’afrobeat’’, à son retour d'une tournée américaine avec son groupe Nigeria '70 (anciennement Koola Lobitos)’’. Cette dernière est la définition la plus populaire. Dès qu’on parle d’afrobeat, l’on pense indubitablement à Fela. D’ailleurs, aujourd’hui, au plan international, ses héritiers directs, dont son fils Femi Kuti, sont les premiers à qui l’on pense, quand on parle de ce genre musical qui a fini d’étendre ses tentacules partout. En Europe comme aux Usa, on trouve des artistes, pas toujours africains, adeptes et stars de cette musique.

Aujourd’hui, le Sénégal entre dans la danse. Ce n’est pas une première. Seulement, dernièrement, le genre est très prisé. Après un essai assez réussi de la jeune chanteuse Suadu Diaw avec ‘’Celebrate’’ sorti il y a deux ans, les choses sont allées crescendo. Même si, avant elle, il y a eu ‘’What’s my name’’ de Guigui, en featuring avec Jamal et Pisco Ipupa. Le marché musical sénégalais a commencé à recevoir plus d’opus dans ce style, depuis deux ans.

En effet, dernièrement, chacun a voulu avoir son ‘’tube’’. Nul ne veut y échapper, qu’il s’appelle Wally Seck - chouchou des jeunes filles – Adiouza, pépite de la musique sénégalaise, ou Youssou Ndour, star planétaire. Mais celle qui a osé le plus grand pari est sans nul doute Viviane Chédid qui a sorti un album entier fait dans ce seul style.

Qu’est-ce qui expliquerait cette tendance à verser dans ce genre, actuellement au Sénégal ? ‘’Ce n’est pas seulement qu’au Sénégal que l’afrobeat est en vogue. C’est la tendance presque partout dans le monde’’, recadre le beatmaker et rappeur Ismaïla Talla akaIss 814 beats. ‘’Le tempo de la musique mbalax et celui de l’afrobeat sont presque pareils. De même que le tempo de l’afrobeat et celui du rap. Certains disent afrobeat, d’autres afropop’’, analyse Iss. Il n’a pas tort. Le constat est là.

En Afrique, la musique nigériane est la plus prisée et ces artistes arrivent aujourd’hui à vendre même aux Usa. C’est ainsi que ce ne sont pas seulement les ‘’mbalaxmen’’ qui sont influencés. Les rappeurs sont dans le lot. Ce qui traduit sa prépondérance. Un prisme qui s’explique, par ailleurs, par le fait qu’aujourd’hui, les artistes nigérians ont réussi à asseoir une industrie, comme l’a souligné l’enseignant chercheur à la faculté de Lettres et sciences humaines de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad), le Pr. Ibrahima Wane, lors de la première séance du Jotayu hip-hop organisé par Africulturban. Et il a souligné également qu’'aujourd’hui, il ne suffit plus d’avoir des talents artistiques pour avoir du succès. Certaines carrières commencent sur Internet. Donc, il faut de la technique aux artistes dans leurs diverses réalisations.

La responsabilité des médias

Le compositeur et patron du label 1000 Mélodies, Baba Hamdy Diawara, est lui convaincu que les medias ont une grande responsabilité dans ce prisme de la musique nigériane. Il accuse les directeurs de programmes des télévisions et radios de mettre beaucoup trop souvent les chansons de Wizkid et compagnie. Avis que partage son collègue Papis Konaté. ‘’Notre musique est riche, mais on ne lui donne pas beaucoup d’importance. Les contenus sont vides et nos media ne nous font aucune place, aucune faveur afin de faire la promotion de notre musique’’, regrette-t-il. Une forte présence médiatique qui fait que le public ne consomme que cela. Ce qui pourrait être dangereux pour l’évolution des musiques nationales suivant une théorie très juste de l’enseignant chercheur à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, le Pr. Abdoulaye Niang. D’après lui, analysant le choix de certains rappeurs de verser dans l’afrobeat, ‘’le hip-hop, comme mouvement social, s’inscrit dans une action large qui va au-delà de ses simples acteurs. Quand ce mouvement s’élargit à un public beaucoup plus considérable, qu’on le veuille ou non, les choses peuvent changer à leur guise. Si, aujourd’hui, le public veut que les sonorités nigérianes, commerciales, on les appelle comme on veut, soient mises dans la sauce hip-hop, il y a de fortes chances que cela soit le cas’’. Et il pense que c’est une suite logique. ‘’A mon avis, c’est une question d’évolution’’, conclut-il. Ce qui ne devrait donc pas déranger outre mesure.

Ce qui n’est pas le cas. Baba Hamdy est déjà monté au front pour dénoncer ce qui semble être ‘’une colonisation’’ des musiques sénégalaises, considérant que les Sénégalais sont en train de faire la promotion d’une musique étrangère et cela ne leur apporte rien. Le Pr. Wane, plus prudent, se demande ce qu’il faudrait mettre en cause ici. Serait-ce l’africanité ou la ‘’sénégalité’’ du style ? De manière plus simple, il se demande s’il faut copier la musique ou la faire comme les Nigérians, sachant que ‘’la question d’identité est éternelle’’. Iss 814 répond à sa question : ‘’Certains font du copier coller au lieu de créer leurs propres sonorités. Ils essaient de chanter comme Davido, alors que lui chante en dialecte nigérian. Nous avons nos intonations typiquement sénégalaises. Donc nous devrions nous les approprier. La seule façon de retarder la mort de l’afrobeat au Sénégal, c’est de l’adapter à la réalité de la musique sénégalaise pour essayer d’impressionner et de proposer de nouvelles choses.’’ L’arrangeur et compositeur Papis Konaté pense que ce ne serait pas aussi facile que ça quand on devra y poser des textes. ‘’Beaucoup de ’mbalaxmen’ ne peuvent chanter dans ce style, car dans toutes leurs chansons, ils ne font que du ‘’wayaan’’, alors que le style afrobeat ne colle pas avec le ’samba mbayaane’. Raison pour laquelle certains ne pensent même pas verser dans ce genre’’, informe Papis Konaté. Une réalité qui s’exige à eux et dont ils devront prendre compte. Ce qui ne ferait que les bonifier. Car ‘’il permet aux artistes de travailler leurs textes, puisqu’il leur faut de la qualité’’, affirme M. Talla.

‘’Les producteurs africains s’intéressent maintenant à la musique sénégalaise’’

Baba Hamdy, lui, reste convaincu qu’on ne peut être dans ce genre meilleur que ceux qui l’ont créé. Mais un cocktail ne serait pas de trop, pour Iss 814. ‘’On a nos propres rythmes. L’afrobeat n’est pas loin de la musique casamançaise. Si je prends l’exemple de deux sons de Dip Dundu Guiss, ‘’Lou bandit di nirol’’ et ‘’Ennemie doundeul’’, la composition musicale est très proche de l’afrobeat. Mais, à y voir de plus près, l’on se rend compte qu’elle est inspirée de la musique casamançaise. De la même manière, on peut facilement créer nos propres mélodies’’, suggère le jeune beatmaker.

Quoi de mieux, dans ce cas, puisque certains trouvent qu’il n’est pas toujours facile de jouer cette musique. D’ailleurs, pour son album spécial, Viviane Chedid a dû faire appel à un arrangeur étranger pour la composition des morceaux. Ce que comprend parfaitement l’arrangeur et compositeur sénégalais Papis Konaté. ‘’Viviane travaille depuis longtemps avec des arrangeurs sénégalais, mais le genre et la programmation faisaient défaut. Nous, nos batteurs ne sont pas tellement sensibles aux styles internationaux. Nos musiciens ne font pas beaucoup d’efforts, alors que ceux de la sous-région sont excellents. Donc, Viviane était obligée de faire des programmations ailleurs pour ce nouveau style qu’elle a adopté. C’est un étranger qui a fait la programmation pour elle et on sent une nouvelle touche dans sa musique, du vrai travail de professionnel’’, explique Papis Konaté. Ce qui lui a valu un franc succès au plan continental. Car si son ancien producteur, le boss du label 1000 Mélodies, trouve que l’afrobeat n’est pas une ouverture, ses collègues pensent le contraire.

Pour le pianiste et président de l’Association des acteurs de l’industrie musicale (Aim) Zeynoul Sow, le fait pour les musiciens sénégalais de composer dans ce genre est ‘’une très bonne chose. Le Sénégal est un pays ouvert. Nos amis ghanéens et nigérians, par exemple, y vivent. Nous avons parmi nous beaucoup d’étrangers. C’est un public qu’il faut aussi convaincre. Viviane comme d’autres, en explorant ce style de musique, ont eu une ouverture. Viviane voyage beaucoup dans la sous-région et c’est important’’. Ismaïla Talla abonde dans le même sens en approfondissant la réflexion. ‘’Avec le style afrobeat, Viviane a une grande ouverture dans le monde de la musique. Elle peut jouer sur le même plateau que Davido, Wizkid et d’autres artistes de renom sans problème. Adopter l’afrobeat est une occasion d’exporter la musique sénégalaise’’, estime-t-il. Papis Konaté confirme leurs dires. ‘’Tout le monde critique le mbalax. Certains chanteurs essayent d’explorer d’autres registres. C’est pourquoi on a tendance à les voir faire de l’afrobeat. Ce n’est pas parce qu’ils le préfèrent à ce qui se fait ici ou qu’ils veulent carrément changer de style. C’est juste une façon pour eux d’explorer d’autres sonorités et de toucher un autre public. Ils cherchent également à rendre international leur musique. Certains d’entre eux ont vu leurs vidéos passer sur Trace Tv et c’est bien pour leur visibilité’’, pense-t-il. Il n’y a pas que cela. D’après le pianiste, ‘’maintenant, les producteurs de la sous-région s’intéressent beaucoup à la musique sénégalaise’’. C’est tant mieux, sommes-nous tentés de dire.

‘’Il y a trop de problèmes dans notre musique’’

En outre, cette envie de percer le marché africain, voire mondial, s’explique par le fait que cela ne marche pas toujours bien pour eux ici. ‘’Il y a trop de problèmes dans notre musique.  Les artistes ne peuvent plus vivre de leurs créations’’, se désole Papis Konaté. ‘’Nos artistes ont besoin de changer de style, car le mbalax ne s’exporte pas, c’est ce qui fait que certains ont un problème d’ouverture. Adopter l’afrobeat est une occasion d’exporter la musique sénégalaise’’, renchérit Iss 814.

Quoi qu’il en soit, Baba Hamdy reste convaincu qu’à ce rythme, on va vers la mort du mbalax. Son collègue compositeur relativise, même s’il est en partie d’accord avec le boss de 1000 Mélodies qui soutient que cette musique n’est pas la leur. ‘’Il ne faut pas que nos chanteurs oublient que quand on parle du Sénégal, on pense au mbalax tout en sachant qu’il y a d’autres styles musicaux. Wally Seck s’est essayé à l’afrobeat, de même que Adjouza et d’autres, mais il faut qu’ils sachent que l’afrobeat n’est pas notre musique, c’est celle des étrangers. Par contre, si on prend l’exemple de Kane Diallo qui vient juste de commencer, tout le monde sait qu’il fait de l’afrobeat’’, constate-t-il. ‘’Je ne pense pas qu’ils vont tous continuer sur cette lancée. Ils veulent juste changer un peu le décor musical, mais c’est sûr qu’ils vont revenir au mbalax’’, dit-il sur un ton mesuré.



Mardi 6 Février 2018 - 07:16





Actualité en Afrique : environnement, énergies renouvelables, climat


Setal People - 21/02/2018 - 0 Commentaire

Liban, Fodé Kaba 1 et 2, Casamance… : Les guerres qui ont marqué Mbaye Loum

Simon Sène fait danser la République : Mbaye Ndiaye chauffe encore le podium

20/02/2018 - 0 Commentaire

Thione Ballago Seck chez Youssou Ndour

20/02/2018 - 0 Commentaire

Coulisses du combat Ama / Papa Sow : La voiture de Moustapha Guèye de Fass volée

19/02/2018 - 0 Commentaire

AFFAIRE DE SA CONVOCATION À LA DIC : El Hadj Ousseynou Diouf se lâche et se prononce sur la préparation des Lions

19/02/2018 - 0 Commentaire








Google+


Partager ce site




11/04/2017 08:33

Après la présidence de la Commission de l’UEMOA jusqu’en 2021 par le Niger : Le Sénégal à la tête de la Commission définitivement

Après la présidence de la Commission de l’UEMOA jusqu’en 2021 par le Niger : Le Sénégal à la tête de la Commission définitivement
Abdallah Boureima est le nouveau président de la commission de l'UEMOA. Le Nigérien a été désigné, ce matin, en Côte d'Ivoire, par les Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UEMOA, réunis en session extraordinaire.
 
Mais selon une note de la Présidence, c’est le Président de la République Macky Sall qui « dans un esprit de solidarité et de fraternité et dans le souci de permettre la poursuite du bon fonctionnement de l’Union » qui a répondu favorablement à la sollicitation de ses pairs pour l’attribution jusqu’en 2021, de la Présidence de la Commission de l’UEMOA au Niger, soit pour un mandat unique.
 
La Conférence a décidé aussi, selon la même source, qu’à la fin du mandat du Niger, en 2021, le Sénégal reprendra de manière définitive la Présidence de la Commission de l’UEMOA.
 
D’autre part, lit-on sur la note, dans le sens de rééquilibrer la répartition des postes, la Conférence a attribué, avec effet immédiat, « le poste de la présidence du Conseil Régional de l’Epargne publique et des Marchés Financiers au Sénégal. En plus, en octobre 2018, le Sénégal occupera le poste de Vice-Gouverneur de la BCEAO pour un mandat unique ».
 
Pour finir, poursuit la source, la Conférence a enfin salué l’esprit d’ouverture du Président Macky SALL et son leadership dans la sous-région.
02/09/2014 08:06

Produits chimiques : les agents de la douane formés sur les polluants organiques persistants

Produits chimiques : les agents de la douane formés sur les polluants organiques persistants
Quelques membres de la douane Sénégalaise ont été formés la semaine dernière, sur la convention relative aux polluants organiques persistants (Pop) et autre textes sur les produits chimiques. L’intérêt selon Aïta Sarr Seck, chef de la Division prévention et contrôle des pollutions et nuisances à la Direction de l’environnement et des établissements classés, et de restreindre puis éliminer totalement la production, l’utilisation, l’écoulement et le stockage des Pop. 
«Le Sénégal a ratifié la convention de Stockholm depuis 2003, mais il y a d’autres polluants organiques inscrits sur l’ancienne liste et c'est pour cela qu’il est nécessaire de former les agents des douanes sur ces polluants qui sont néfastes pour l’environnement et les êtres humains ». 
Habib Ampa Dieng, chef du bureau du recrutement à la division de la formation, a expliqué qu’il s’agissait lors de cette formation, de sensibiliser sur la convention relative aux polluants, de présenter la convention, ses aspects juridiques les engagements des Etats et plus particulièrement les agents des douanes. Ceci dans le souci que « les agents des douanes sachent reconnaître les polluants lorsqu’ils se présentent à nos frontières et qu’ils aient les bonnes attitudes pour le respect des engagements du Sénégal à l’égard de cette convention internationale » dira t-il. 
Aïta Sarr Seck a signalé que les POP « sont particulièrement préoccupants, en raison de leur persistance et leur grande capacité à se déplacer sur de longues distances...
22/08/2013 23:39

Une Grande Société de la Place recrute : Le Directeur Projets, Formulation, Qualite, Hygiene et Securite Alimentaire

 
                                MISSIONS ET PRINCIPALES RESPONSABILITES
 
Missions :
Construire un projet d’avenir pour le pôle alimentaire. Donner la direction et la maintenir dans les rubriques suivantes :
Conception de nouveau produit
Formulation et biochimie
Qualité
Sécurité alimentaire
Production de produits alimentaires

 
  • Elaborer les stratégies liées à la formulation, création, développement, analyses et caractérisation de produits, ainsi que sur les procédés de production et de conservation des aliments. 
  • Effectuer différentes analyses microbiologiques et biochimiques des composants des produits afin de t’assurer de leur qualité. 
  • Contrôler et de superviser la qualité des aliments transformés ou fabriqués afin qu’ils répondent aux normes gouvernementales et aux politiques de l’entreprise en matière de qualité.
  • Faire appliquer les règlements et les politiques en matière d’hygiène et de salubrité au sein de l’usine et d’en implanter de nouvelles afin de maximiser le processus de qualité des produits.
  • Mettre les processus en conformité à la législation, la réglementation, la toxicité, l'innocuité, et propose des orientations pour utiliser ces avantages pour la stratégie marketing. 
 
Responsabilités :
 
Le Directeur Projets, Formulation, Qualité, Hygiène et Sécurité alimentaire est responsable des points listés ci-après :
 
  • Construire des recettes en fonction des besoins des clients
  • Etude de nouveaux produits, la définition des gammes et de leur évolution, notamment lors des changements importants de composition des formules
  • Contrôle microbiologique des matières premières et produits fabriqués
  • Contrôle qualité sur toute la chaîne de production
  • Construire le plan de nettoyage et désinfection
  • Construire le plan de traçabilité des lots de production
  • Mettre en place un protocole de rappel des produits et de gestion de crise
  • Mettre en place un plan pour la gestion des allergies potentielles
  • Mettre en place un plan de prévention des risques phytosanitaires
  • Mettre en place la démarche HACCP
  • Assurer une veille législative
  • Participer au processus de gestion des réclamations clients
  • Mettre en place protocole de détermination des DLC et DLUO
  • Mettre en place dispositifs et protocoles pour garder les échantillons de produits
  • Mettre en place méthodologie d’analyse sensorielle et tests organoleptiques
  • Mettre en place les procédures de contrôle qualité et s’assurer de leur application
  • S’assurer de la calibration des instruments de mesure-
  • Plan en place un plan d’audit interne processus
  • Participer aux Comités de Pilotage du pôle alimentaire
  • Entretenir des relations régulières avec les partenaires du pôle alimenatire et organismes de recherches extérieures
  • Travailler en étroite collaboration avec la direction commerciale et développement ainsi que le(s) chef(s) produits
  • Travailler en étroite collaboration avec le responsable de la fabrication afin de prendre en compte, dans sa formulation, les contraintes technologiques propre à l’usine.
  • Communiquer en continu avec le responsable des achats
 
Compétences Requises :
Technologie alimentaire, biologie appliquée a la nutrition et alimentation
Technologie des emballages et emballeuses
Gestion des usines alimentaires et performance industrielle
Gestion des processus
Hygiène
Gestion des assets
Innovation et propriété intellectuelle
Gestion des coûts de production
 
Niveau formation
- Ingénieur Bac+4/5 Food processing – Quality - biochimie
- Expérience Professionnelle : 10 ans
 
Langues
- Français : Courant
- Anglais : Courant
 
Veuillez envoyer par E-mail votre dossier de candidature : CV + lettre de motivation en mentionnant le titre du poste à l’objet du courriel à recruteonesn@gmail.com
 
Bamba Toure
28/07/2013 00:40

Une Grande Société de la Place recrute : TECHNICO-COMMERCIAL EN INFORMATIQUE

Une Grande Société de la Place recrute : TECHNICO-COMMERCIAL EN INFORMATIQUE

Une Grande Société de la Place recrute
TECHNICO-COMMERCIAL EN INFORMATIQUE

 

Bamba Toure
13/06/2013 09:14

Une Grande Société de la Place recrute

Une Grande Société de la Place recrute
Bamba Toure
18/05/2013 01:13

COMMUNIQUE DE PRESSE ARTP

L’ARTP ACCOMPAGNE LE PELERINAGE DE POPENGUINE POUR ASSURER UNE BONNE QUALITE DE SERVICE DE TELECOMMUNICATIONS
 
L’ARTP met à la disposition du public :
 
1. Un Numéro Vert : le 800 200 200 
 
Ce numéro vert est destiné aux utilisateurs des services de la téléphonie mobile et Internet  présents à Popenguine durant le Pèlerinage  2013, pour leur permettre de saisir l’ARTP, en cas de dysfonctionnements ou de perturbations sur les réseaux des opérateurs Orange, Tigo ou Expresso.

Vous pourrez appeler gratuitement au 800 200 200 si vous êtes confrontés aux problèmes suivants :
  • difficultés à émettre ou recevoir des appels ;
  • difficultés à envoyer ou recevoir des SMS ;; 
  • difficultés d’accès à Internet à partir de votre téléphone portable ou clé Internet ;
  • coupures de communications ;
  • ou tout autre dysfonctionnement ou perturbation constaté sur les réseaux de téléphonie mobile.
Pour toute autre réclamation (aspects commerciaux, carte de recharge, facturation, restriction d’appel, etc.), veuillez contacter le service client de votre opérateur.  
 
Le numéro 800 200 200 sera opérationnel  du  samedi 18 mai 2013 à partir de 00h au lundi 20 mai 2013 2013 à 23h59mns.
 
2. Une équipe technique de l’ARTP sera également présente en permanence à Popenguine:

Pour s’assurer de la qualité des services offerts par Orange, Tigo et Expresso, l’équipe de l’ARTP effectuera régulièrement des tests qualitatifs à Popenguine et ses environs et sera en contact permanent avec les opérateurs pour veiller à ce qu’ils apportent des solutions adaptées si des perturbations sont constatées. 
 
L’ARTP souhaite un bon pèlerinage marial à la communauté catholique.
 
Abou Lo, Directeur général 
 
Bamba Toure
10/04/2013 22:32

VIP NEWS N°4

VIP NEWS N°4
VIP NEWS N°4
Bamba Toure
25/03/2013 22:48

Communiqué Rewmi

Communiqué Rewmi
Bamba Toure
14/03/2013 23:00

Office National de Formation Professionnelle

Office National de Formation Professionnelle
Bamba Toure
11/03/2013 12:04

RECRUTEMENT ASSISTANT IMMOBILIER

FICHE DE POSTE
 
MISSION

Il aura pour mission d’assister les cadres dirigeants et les consultants du groupe en charge du développement ou de la gestion de projets immobiliers.
Son rôle sera, entre autre de :
  • Organiser, à la demande des chefs de projets, les réunions de travail et de décisions nécessaires à l’avancement des projets, tant en interne au groupe qu’avec des participants extérieurs,
  • Contrôler la bonne exécution des plannings et assurer les relances nécessaires,
  • Veiller à la bonne circulation de l’information,
  • Représenter le groupe à toute réunion organisée par un prestataire extérieur ou sa présence serait souhaitée. Rendre compte de ces réunions,
  • Procéder, à la demande des chefs de projets, à la recherche d’information de toute nature.
 
Il aura également en charge d’entreprendre et de faire aboutir  l’ensemble des démarches administratives et juridiques nécessaires à l’avancement des projets : baux, dossiers d’autorisation de construire, constitution de SCI, relations avec les services fiscaux…
 
Il assurera  enfin la liaison entre le groupe et les notaires et avocats susceptibles d’intervenir sur les projets. 
 
FORMATION/EXPERIENCE
 
De formation juridico /économique, il aura 4 à 5 ans d’expérience professionnelle.
Cette expérience lui aura permis d’acquérir une bonne connaissance du secteur immobilier sénégalais : promoteurs, architectes et bureaux d’études, commercialisateurs,  entreprises de bâtiment, administrations …
 
Le poste est basé à Dakar mais demande une grande disponibilité.
 
Après une période d’activité probante, une évolution de carrière vers des responsabilités accrues pourra être envisagée.
 
Envoyez votre CV : recruteonesn@gmail.com
 
 
Bamba Toure