SERIGNE OUSMANE MBACKE «BOROM BAKH NOREYNI», FILS AINE DE SERIGNE MODOU KARA MBACKE : «Je fais partie de ceux qui croient que la fin du monde est pour bientôt»

Serigne Ousmane Mbacké, plus connu sous le nom de Borom Bakh Noreyni, est le fils aîné de Serigne Modou Kara Mbacké de Seydina Ousmane et de Sokhna Mame Faty Mbacké de Serigne Modou Awa Balla Mbacké. Agé d’une trentaine d’année, Serigne Ousmane Mbacké Noreyni est méconnu au grand public. Ce jeune marabout qui était depuis lors tapis dans l’ombre a accepté pour la première fois de se livrer dans la presse. Le «Pop» est allé à sa rencontre afin de vous le faire découvrir.


C’est à son domicile à Liberté 6 Extension, entouré de quelques amis Mbacké-Mbacké et de quelques talibés, assis bien à l’aise sur son canapé, que le fils aîné de Serigne Modou Kara Mbacké, Serigne Ousmane Mbacké dit Borom Bakh Noreyni nous a accueillis dans son salon. «Bismillah» nous dit-il et joignant l’acte à la parole, avant de nous indiquer un canapé et de nous y installer. Un canapé faisant face à un portrait de Serigne Touba Khadimou Rassoul accroché au mur. 
Notre regard s’est attardé sur une pile de livres du saint Coran et de «Khassaïde» posée sur une table, à côte d’une chaise pliante. Vêtu d’un sabador en tissu «Gezner» de couleur grise finement brodé, Serigne Ousmane Mbacké raconte : «Je suis venu au monde l’année où Serigne Modou Awa Balla Mbacké (son grand père maternel) a été rappelé à Dieu. Je suis né et j’ai grandi à Darou Mouhty. 7 ans après ma naissance, ma famille a quitté Darou Mouhty pour aller s’installer à Dakar, à Colobane. C’était en 1988». 

Son enfance auprès de feu Serigne Mbacké Sokhna Lô 
«Un jour, an 1989, j’ai suivi mon père qui partait pour Touba pour faire le Ziar chez Serigne Abdou Lahad et Serigne Sohibou Mbacké. Mon père voulait me confier à ce dernier pour qu’il assure mon éducation et m’initie à l’enseignement coranique. Mais une fois chez le marabout, Serigne Sohïbou Mbacké lui a recommandé de me garder auprès de lui jusqu’à ce que j’atteigne mes 11 années», raconte le fils ainé de Serigne Modou Kara Mbacké. Et donc, ajoute le jeune marabout, «c’est au moment où j’ai atteint mes 11 ans, en 1993, qu’il m’a emmené chez Serigne Sohïbou. Mais à ce moment là, le marabout était déjà rappelé à Dieu». N’empêche, explique «Borom Bakh Noreyni», comme l’appellent ses disciples, il est resté dans la demeure de Serigne Sohïbou, s’initiant à la lecture coranique jusqu’en 1995. 
Par la suite, fait-il savoir, «mon père est venu me reprendre et cette fois-ci pour me confier à Serigne Mbacké Sokhna Lô». «Ce dernier a assuré mon éducation. Il s’occupait bien de moi, bien plus même que ses propres enfants», affirme Serigne Ousmane Mbacké avant de poursuivre son récit : «Un jour, il m’a envoyé à Ndiarème (Diourbel) chez Serigne Abdou Rahim Dèm, fils de Serigne Modou Dèm, pour que je puisse terminer mes études coraniques. Et je suis resté 2 ans à Ndiarème avant de retourner chez Serigne Mbacké Sokhna Lô qui m’a emmené avec lui à son domicile, sis à Taïf. Une fois à Taïf, le marabout m’a donné une chambre et s’occupa bien de moi». 
Le jeune homme d’expliquer que toute cette attention c’était pour qu’il reste à ses côtés. «Il ne voulait pas que je quitte Taïf, il voulait que je sois à ses côtés. Et, chaque fois que je lui demandais la permission d’aller en Mauritanie enrichir mon savoir sur le Coran, il refusait», relate Serigne Ousmane. Et, la réponse que Serigne Mbacké Sokhna Lô lui apportait, dit-il, était : «Tu n’es pas venu à Taïf pour apprendre. Car si c’était le cas, tu ne quitterais pas Darou Mouhty. Reste à mes côtés et soit patient». 
Ce sont des années plus tard que le fils de Serigne Modou Kara, las de rester à Taïf à ne rien faire, reformula à nouveau sa requête. Mais cette fois-ci, c’était pour lui demander non pas d’aller en Mauritanie enrichir son savoir sur le Coran, mais juste d’aller habiter la maison du marabout qui se trouve à Touba. Ce, afin de se rapprocher d’un certain Khadim Mbaye pour s’initier à ce qu’on appelle le «Majalis». C’est-à-dire les écrits que Serigne Touba a laissés. Cependant, rapporte-t-il, «il m’a laissé à Touba et moi, une fois là bas, je me suis rapproché de Khadim et j’ai commencé à m’instruire sur les livres de Serigne Touba. Et quand j’ai terminé mon initiation, Serigne Mbacké Sokhna Lô m’a rappelé à Taïf». 
Son compagnonnage avec le marabout a pris fin en 2004, jour du décès de Serigne Mbacké Sokhna Lô. C’est d’ailleurs à ce moment-là que Serigne Ousmane a quitté Taïf pour rejoindre ses parents à Dakar. 

Une éducation basée sur l’enseignement du Coran et sur l'éducation religieuse 
«Aujourd’hui, je comprends pourquoi Serigne Mbacké Sokhna Lô me disait que je n’étais pas venu à Taïf pour étudier», déclare Serigne Ousmane qui dit avoir beaucoup appris auprès de ce marabout qui était un référent pour tous. «J’ai vécu auprès de lui pendant 10 ans. Et durant ces 10 ans, personne ne pourra vous dire qu’il m’a vu faire des choses ou dire des choses qui ne sont pas digne de l’éducation que l’on m’a inculquée», soutient-il. Se voulant un peu plus clair, il renchérit : «J’ai toujours gardé la tête haute, j’ai toujours été digne. On m’a donné une bonne éducation axée non seulement sur le Coran, mais aussi sur le respect de l’homme et le travail». 
Ces 10 ans passés auprès de feu Serigne Mbacké Sokhna Lô, «Borom Bakh Noreyni» dit ne pas les regretter. «Je n’ai jamais regretté ces années passées à côté de Serigne Mbacké Sokhna Lô. Il m’a enseigné ce qu’il n’a jamais enseigné à ses enfants et tout Darou khoudoss le sait», clame-t-il. En ce sens, il affirme : «A mon retour, je me suis dit ‘dama joge sama kër bay pour dém sa ma kër papa’ (je n’ai fait que quitter le domicile de mon père pour rejoindre celui de mon autre papa). 

Le retour du fils spirituel 
«J’ai toujours entretenu de bonnes relations avec ma famille. Ceux qui me connaissent et connaissent le marabout (Serigne Modou Kara) savent qu’il y a une grande complicité entre nous deux. Ceci, grâce à mon comportement et le respect que je lui porte et sur cela j’en rends grâce à Dieu», déclare le fils aîné de Serigne Modou Kara. De même, souligne le jeune marabout, «avec mes frères aussi, nous nous entendons très bien, ‘Macha Allah’. Et même si on est nombreux, nous ne faisons qu’une seule et même personne.Tous, du plus petit au plus grand, me vouent un respect sans faille». Ce qui lui fait dire : «J’essayerai de ne jamais décevoir mon père. Tout ce qu’il voudra que je fasse, je le ferai et tout ce qu’il ne voudra pas je m’efforcerai de ne pas le faire». 
C’est ainsi, qu’à la question de savoir s’il compte entrer dans la scène politique comme beaucoup de Mbacké Mbacké de son genre, il riposte : «Moi, je n’ai pas le droit de décider si je vais faire de la politique ou pas. Je n’ai rien à dire de la politique. Je suis sagement assis chez moi et je suivrai les recommandations de mon père». 
Toutefois, en digne fils de son père, Serigne Ousmane a été envoyé par ce dernier, en fin 2005 début 2006, en Europe afin de lui rassembler tous ses disciples. Une mission que le fils spirituel a acceptée sans broncher. «J’ai une part de responsabilité envers mes parents et c’est conscient de cela que j’ai accepté d’aller en France, en Italie, en Belgique, en Espagne, au Canada, entre autres, pour rassembler tous ses disciples, les exhorter à l’union et leur rappeler le travail que Serigne Touba leur a assigné qui est de prier et de travailler comme le faisait Mame Cheikh Ibrahima Fall». 
C’est d’ailleurs là qu’est née la Fédération Kara Internationale (Fki) dont il a été le secrétaire général. La même année, en 2006, renseigne-t-il, son père l’a envoyé faire le pèlerinage à la Mecque comme tout bon musulman. Et à son retour de pèlerinage, il est retourné en Europe pour continuer la mission que son père lui avait assignée. Peu de temps après, il obtient de son père et marabout l’autorisation de rentrer au Sénégal et de s’installer à Dakar. 
Aujourd’hui une autre tâche lui a été confiée par son père, Serigne Modou Kara. Il reçoit de ce dernier le «Ndigël» de créer une structure dénommée «Bamba Fep» (Bamba partout). Laquelle structure regroupera à son sein tous les «talibés» de Serigne Touba. «Le but de cette structure est de rassembler tous les talibés de Serigne Touba, faire en sorte d’unir tous les Mbacké-Mbacké, joindre nos idées, nos forces et nos pouvoirs pour mieux travailler pour Serigne Touba, mieux servir notre pays», explique Serigne Ousmane avant de signifier : «Nous avons compris que l’union fait la force. C’est pourquoi nous voulons unir tous les Mbacké-Mbacké, tous les enfants de Serigne Touba pour travailler pour Serigne Touba, travailler pour notre pays, participer au développement de notre pays». 

Une vie paisible et rangée loin des mondanités 
Marié il y a à peine quelques mois, mais sans enfant, Serigne Ousmane mène avec son épouse une vie très paisible, loin du monde médiatique. Méconnu par la plupart des Sénégalais, le jeune marabout souligne : «Je ne me cache pas, c’est juste que je suis éduqué comme ça. Je me mêle de ce qui me regarde et non pas de ce qui ne me regarde pas». En cela, il ajoute : «Je n’ai jamais voulu être médiatisé. Je n’ai jamais parlé avec la presse. J’ai accepté de parler avec vous, car mon père m’en a donné l’autorisation». «Pour que les gens te découvrent, il faut que tu sois dans le milieu du showbiz ou un jet-setteur. Si c’est cela qui fera de moi quelqu’un de célèbre, jamais alors je ne le deviendrai», déclare t-il avant de préciser : «Moi, je ne marche pas dans ça. Tout ce que je fais c’est prier, apprendre le Coran, lire les ‘Khassaïdes’ de Serigne Touba et suivre les recommandations de mon père. Je ne ferai que ce qu’il me dira de faire». 
N’empêche, comme tous les jeunes de son âge, marabout ou pas, Serigne Ousmane a des hobbies. «Je ne suis pas quelqu’un de réservé ou un solitaire, je suis ouvert à tout le monde. Je fais du sport comme tout le monde et j’ai même une barre fixe chez moi. Je suis des cours d’anglais au british Council, car j’adore cette langue», fait-il savoir soulignant ainsi que durant son enfance, il n’avait pas le temps de se consacrer à des choses mondaines. Car, renseigne-t-il : «Je fais partie de ceux qui croient que la fin du monde est pour bientôt et qu’il ne reste plus qu’à faire de bonnes choses qui peuvent nous servir ou servir notre pays». 
C’est pourquoi, il exhorte tous les jeunes, musulmans comme chrétiens, à prier et à travailler. «Car, explique le marabout, les temps sont durs et si tu veux réussir dans la vie, il faut travailler». Et en parlant de travail, le marabout atteste : «Je ne me base pas sur ce que mes talibés me donnent pour survivre. Sachez que je ne reste pas les bras croisés, jai des activités qui me sont propres et qui me rapportent de quoi bien vivre».

Bamba Toure

Dimanche 28 Avril 2013 - 09:13

















Google+


Partager ce site




Les vidéos de Setal

02/09/2014 08:06

Produits chimiques : les agents de la douane formés sur les polluants organiques persistants

Produits chimiques : les agents de la douane formés sur les polluants organiques persistants
Quelques membres de la douane Sénégalaise ont été formés la semaine dernière, sur la convention relative aux polluants organiques persistants (Pop) et autre textes sur les produits chimiques. L’intérêt selon Aïta Sarr Seck, chef de la Division prévention et contrôle des pollutions et nuisances à la Direction de l’environnement et des établissements classés, et de restreindre puis éliminer totalement la production, l’utilisation, l’écoulement et le stockage des Pop. 
«Le Sénégal a ratifié la convention de Stockholm depuis 2003, mais il y a d’autres polluants organiques inscrits sur l’ancienne liste et c'est pour cela qu’il est nécessaire de former les agents des douanes sur ces polluants qui sont néfastes pour l’environnement et les êtres humains ». 
Habib Ampa Dieng, chef du bureau du recrutement à la division de la formation, a expliqué qu’il s’agissait lors de cette formation, de sensibiliser sur la convention relative aux polluants, de présenter la convention, ses aspects juridiques les engagements des Etats et plus particulièrement les agents des douanes. Ceci dans le souci que « les agents des douanes sachent reconnaître les polluants lorsqu’ils se présentent à nos frontières et qu’ils aient les bonnes attitudes pour le respect des engagements du Sénégal à l’égard de cette convention internationale » dira t-il. 
Aïta Sarr Seck a signalé que les POP « sont particulièrement préoccupants, en raison de leur persistance et leur grande capacité à se déplacer sur de longues distances...
22/08/2013 23:39

Une Grande Société de la Place recrute : Le Directeur Projets, Formulation, Qualite, Hygiene et Securite Alimentaire

 
                                MISSIONS ET PRINCIPALES RESPONSABILITES
 
Missions :
Construire un projet d’avenir pour le pôle alimentaire. Donner la direction et la maintenir dans les rubriques suivantes :
Conception de nouveau produit
Formulation et biochimie
Qualité
Sécurité alimentaire
Production de produits alimentaires

 
  • Elaborer les stratégies liées à la formulation, création, développement, analyses et caractérisation de produits, ainsi que sur les procédés de production et de conservation des aliments. 
  • Effectuer différentes analyses microbiologiques et biochimiques des composants des produits afin de t’assurer de leur qualité. 
  • Contrôler et de superviser la qualité des aliments transformés ou fabriqués afin qu’ils répondent aux normes gouvernementales et aux politiques de l’entreprise en matière de qualité.
  • Faire appliquer les règlements et les politiques en matière d’hygiène et de salubrité au sein de l’usine et d’en implanter de nouvelles afin de maximiser le processus de qualité des produits.
  • Mettre les processus en conformité à la législation, la réglementation, la toxicité, l'innocuité, et propose des orientations pour utiliser ces avantages pour la stratégie marketing. 
 
Responsabilités :
 
Le Directeur Projets, Formulation, Qualité, Hygiène et Sécurité alimentaire est responsable des points listés ci-après :
 
  • Construire des recettes en fonction des besoins des clients
  • Etude de nouveaux produits, la définition des gammes et de leur évolution, notamment lors des changements importants de composition des formules
  • Contrôle microbiologique des matières premières et produits fabriqués
  • Contrôle qualité sur toute la chaîne de production
  • Construire le plan de nettoyage et désinfection
  • Construire le plan de traçabilité des lots de production
  • Mettre en place un protocole de rappel des produits et de gestion de crise
  • Mettre en place un plan pour la gestion des allergies potentielles
  • Mettre en place un plan de prévention des risques phytosanitaires
  • Mettre en place la démarche HACCP
  • Assurer une veille législative
  • Participer au processus de gestion des réclamations clients
  • Mettre en place protocole de détermination des DLC et DLUO
  • Mettre en place dispositifs et protocoles pour garder les échantillons de produits
  • Mettre en place méthodologie d’analyse sensorielle et tests organoleptiques
  • Mettre en place les procédures de contrôle qualité et s’assurer de leur application
  • S’assurer de la calibration des instruments de mesure-
  • Plan en place un plan d’audit interne processus
  • Participer aux Comités de Pilotage du pôle alimentaire
  • Entretenir des relations régulières avec les partenaires du pôle alimenatire et organismes de recherches extérieures
  • Travailler en étroite collaboration avec la direction commerciale et développement ainsi que le(s) chef(s) produits
  • Travailler en étroite collaboration avec le responsable de la fabrication afin de prendre en compte, dans sa formulation, les contraintes technologiques propre à l’usine.
  • Communiquer en continu avec le responsable des achats
 
Compétences Requises :
Technologie alimentaire, biologie appliquée a la nutrition et alimentation
Technologie des emballages et emballeuses
Gestion des usines alimentaires et performance industrielle
Gestion des processus
Hygiène
Gestion des assets
Innovation et propriété intellectuelle
Gestion des coûts de production
 
Niveau formation
- Ingénieur Bac+4/5 Food processing – Quality - biochimie
- Expérience Professionnelle : 10 ans
 
Langues
- Français : Courant
- Anglais : Courant
 
Veuillez envoyer par E-mail votre dossier de candidature : CV + lettre de motivation en mentionnant le titre du poste à l’objet du courriel à recruteonesn@gmail.com
 
Bamba Toure
28/07/2013 00:40

Une Grande Société de la Place recrute : TECHNICO-COMMERCIAL EN INFORMATIQUE

Une Grande Société de la Place recrute : TECHNICO-COMMERCIAL EN INFORMATIQUE

Une Grande Société de la Place recrute
TECHNICO-COMMERCIAL EN INFORMATIQUE

 

Bamba Toure
13/06/2013 09:14

Une Grande Société de la Place recrute

Une Grande Société de la Place recrute
Bamba Toure
18/05/2013 01:13

COMMUNIQUE DE PRESSE ARTP

L’ARTP ACCOMPAGNE LE PELERINAGE DE POPENGUINE POUR ASSURER UNE BONNE QUALITE DE SERVICE DE TELECOMMUNICATIONS
 
L’ARTP met à la disposition du public :
 
1. Un Numéro Vert : le 800 200 200 
 
Ce numéro vert est destiné aux utilisateurs des services de la téléphonie mobile et Internet  présents à Popenguine durant le Pèlerinage  2013, pour leur permettre de saisir l’ARTP, en cas de dysfonctionnements ou de perturbations sur les réseaux des opérateurs Orange, Tigo ou Expresso.

Vous pourrez appeler gratuitement au 800 200 200 si vous êtes confrontés aux problèmes suivants :
  • difficultés à émettre ou recevoir des appels ;
  • difficultés à envoyer ou recevoir des SMS ;; 
  • difficultés d’accès à Internet à partir de votre téléphone portable ou clé Internet ;
  • coupures de communications ;
  • ou tout autre dysfonctionnement ou perturbation constaté sur les réseaux de téléphonie mobile.
Pour toute autre réclamation (aspects commerciaux, carte de recharge, facturation, restriction d’appel, etc.), veuillez contacter le service client de votre opérateur.  
 
Le numéro 800 200 200 sera opérationnel  du  samedi 18 mai 2013 à partir de 00h au lundi 20 mai 2013 2013 à 23h59mns.
 
2. Une équipe technique de l’ARTP sera également présente en permanence à Popenguine:

Pour s’assurer de la qualité des services offerts par Orange, Tigo et Expresso, l’équipe de l’ARTP effectuera régulièrement des tests qualitatifs à Popenguine et ses environs et sera en contact permanent avec les opérateurs pour veiller à ce qu’ils apportent des solutions adaptées si des perturbations sont constatées. 
 
L’ARTP souhaite un bon pèlerinage marial à la communauté catholique.
 
Abou Lo, Directeur général 
 
Bamba Toure
10/04/2013 22:32

VIP NEWS N°4

VIP NEWS N°4
VIP NEWS N°4
Bamba Toure
25/03/2013 22:48

Communiqué Rewmi

Communiqué Rewmi
Bamba Toure
14/03/2013 23:00

Office National de Formation Professionnelle

Office National de Formation Professionnelle
Bamba Toure
11/03/2013 12:04

RECRUTEMENT ASSISTANT IMMOBILIER

FICHE DE POSTE
 
MISSION

Il aura pour mission d’assister les cadres dirigeants et les consultants du groupe en charge du développement ou de la gestion de projets immobiliers.
Son rôle sera, entre autre de :
  • Organiser, à la demande des chefs de projets, les réunions de travail et de décisions nécessaires à l’avancement des projets, tant en interne au groupe qu’avec des participants extérieurs,
  • Contrôler la bonne exécution des plannings et assurer les relances nécessaires,
  • Veiller à la bonne circulation de l’information,
  • Représenter le groupe à toute réunion organisée par un prestataire extérieur ou sa présence serait souhaitée. Rendre compte de ces réunions,
  • Procéder, à la demande des chefs de projets, à la recherche d’information de toute nature.
 
Il aura également en charge d’entreprendre et de faire aboutir  l’ensemble des démarches administratives et juridiques nécessaires à l’avancement des projets : baux, dossiers d’autorisation de construire, constitution de SCI, relations avec les services fiscaux…
 
Il assurera  enfin la liaison entre le groupe et les notaires et avocats susceptibles d’intervenir sur les projets. 
 
FORMATION/EXPERIENCE
 
De formation juridico /économique, il aura 4 à 5 ans d’expérience professionnelle.
Cette expérience lui aura permis d’acquérir une bonne connaissance du secteur immobilier sénégalais : promoteurs, architectes et bureaux d’études, commercialisateurs,  entreprises de bâtiment, administrations …
 
Le poste est basé à Dakar mais demande une grande disponibilité.
 
Après une période d’activité probante, une évolution de carrière vers des responsabilités accrues pourra être envisagée.
 
Envoyez votre CV : recruteonesn@gmail.com
 
 
Bamba Toure
05/03/2013 23:16

CŒUR DE KAOLACK

CŒUR DE KAOLACK


Bamba Toure