Mardi 21 Octobre 2014
9:43

setal

Le COSEF réclame l'instauration de la parité au CESE

Le Conseil sénégalais des femmes (COSEF) a réclamé, mercredi, le réajustement de la liste de la nomination des membres du Conseil économique social et environnemental (CESE) mise en place par le chef de l'Etat, l'invitant à prendre des "mesures rectificatives" allant dans le sens du respect de la parité dans l’institution.


Le président de la République, Macky Sall, avait nommé le 13 avril dernier les 120 membres devant siéger au CESE. Sur ce nombre, les femmes occupent 23 sièges.

‘’Nous ne demandons pas à ce que la liste soit reprise, mais que l’autorité du pays voit comment réajuster la liste afin que la parité soit respectée’’, a soutenu Odile Ndoumbé Faye, membre du comité scientifique COSEF.

S’exprimant lors d’un point de presse, elle a insisté à ce que la parité soit appliquer au niveau du CESE. ‘’Sur 120 conseillers, seuls 23 ont été réservés aux femmes, c’est très petit et cela prouve que le Sénégal passe à côté de ses acquis démocratiques’’, a-t-elle ajouté.

Mme Faye a indiqué que les femmes de la société civile sénégalaise invitent le président de la République à prendre des mesures rectificatives allant dans le sens du respect de la parité dans le CESE avant qu’il ne soit trop tard. 

Elle a estimé que cette décision était "un recul net" par rapport au Objectifs du millénaire pour le développement, au Protocole de Maputo, à la constitution de 2001 et par rapport à la Stratégie nationale d’équité et de genre. ‘’Nous dénonçons cela’’, a-t-elle martelé.

A cet effet, les femmes de la société civile et du Comité de suivi de la parité regroupant des membres de partis politiques et de la société civile y compris les syndicats, s’engagent à mettre la pression par des mobilisations régulières jusqu’à la satisfaction de leur revendication.

Dans leur plan d’action, a signalé Mme Faye, ces organisations envisagent de tenir un sit-in, mardi prochain, à 16H devant les grilles de la Radio télévision sénégalaise (RTS). 

‘’Cette stratégie retenue sera respectée aussi dans les autres régions du pays’’, a-t-elle précisé, estimant qu'‘’il faut que le CESE intègre la parité’’.

‘’La parité est un acquis et nous ne pouvons compter que sur le président de la République pour nous permettre de conserver cet acquis. Il faut que le CESE soit paritaire, c’est ce que nous réclamons’’, a-t-elle indiqué.

Outre cette revendication, le COSEF réclame également à ce que l’Observatoire national de la parité soit doté de moyens lui permettant de s’acquitter de sa tâche convenable. ‘’Nous voulons également que soit instaurer l’audit (du) genre dans les postes de responsabilités’’, a-telle soutenu.

Bamba Toure

Vendredi 26 Avril 2013 - 05:00














Google+


Partager ce site