Jeudi 18 Décembre 2014
15:23

setal

La terre est source des conflits entre marabouts et populations de Keur Moussa, selon le PCR

La terre est ''la source de tous les conflits'' opposant les marabouts aux populations de la communauté rurale de Keur Moussa, dans la région de Thiès (ouest), a indiqué mardi le président du conseil rural, Momar Ciss.


La terre est source des conflits entre marabouts et populations de Keur Moussa, selon le PCR
‘’L’accaparement des terres est la source de tous les conflits qui existent entre autochtones, marabouts et propriétaires des terres’’ de la communauté rurale, a dit M. Ciss, lors d’une caravane d’information et de sensibilisation sur ‘’les enjeux fonciers de la communauté rurale de Keur Moussa’’.La structure Enda-Pronat, membre des réseaux constitutifs de l’ONG Enda Tiers-monde, a pris part à l’organisation de la manifestation.‘’Les problèmes fonciers de la zone de Keur Moussa sont essentiellement dus à l’implication des familles religieuses dans l’accaparement des terres, au détriment des populations du terroir’’, a dénoncé le président de la communauté rurale.Le conseil rural affecte des terres à des personnes à titre individuel, a-t-il rappelé, soutenant que ‘’les héritiers des familles religieuses n’ont aucun droit à faire valoir sur les terres laissées’’ par leurs ascendants. ‘’Seule une délibération du conseil rural peut attribuer des terres, sur présentation d'une demande'', a-t-il précisé.Il souhaite que ‘’des assises’’ soient organisées au Sénégal sur les problèmes fonciers, afin que ‘’des solutions durables’’ soient trouvées aux litiges fonciers ‘’qui agitent aujourd’hui plusieurs zones rurales du [pays], particulièrement la communauté rurale de Keur Moussa, qui abrite l’aéroport international Blaise Diagne et se trouve à proximité des villes de Dakar et Thiès’’.Pauline Ndiaye d’Enda-Pronat à Keur Moussa a expliqué que la caravane d’information et de sensibilisation était aussi l’occasion pour les organisateurs de ‘’faire un plaidoyer pour l’accès des femmes à la propriété foncière’’.Les caravaniers, qui sillonneront les villages de la la communauté rurale de Keur Moussa pendant trois jours, veulent nouer le fil du ‘’dialogue entre les autorités religieuses, administratives, politiques, coutumières, les femmes et les jeunes’’ en vue de ‘’la préservation du foncier par les populations locales’’. Ils plaideront aussi pour le respect du droit des femmes à la propriété foncière, a-t-il dit.‘’Pour une agriculture saine et durable’’, ‘’donner à l’agriculture sa vraie valeur’’, ‘’mieux servir les générations actuelles et futures dans leurs terroirs par un développement rural intégré’’ sont les thèmes de la caravane.Des responsables d’associations de femmes, des chefs de village, des notables et des jeunes de la communauté rurale de Keur Moussa prennent part à la manifestation.

Bamba Toure

Mardi 13 Novembre 2012 - 20:30



Avis des Setalnautes

1.Posté par Ken le 14/11/2012 14:49 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La question des marabouts qui profitent du rôle de leaders religieux qui leur est reconnu pour s'enrichir scandaleusement au détriment des populations doit être vigoureusement réglée...

2.Posté par boy keur moussa le 23/11/2012 01:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c'est FAUX ce que le PCR a dit. ici a keur moussa les conflits des terres c'est entre lui même (pcr) SAMBA NDIAYE ( vice président) contre la population. ils ont vendu toute les terres a keur moussa. d'ailleurs samba ndiaye a transformation un foyer destinée aux jeunes de la communauté rurale a son propre villa. Et beaucoup d'autres scandales que je ne peux pas citer sont a leur compte. nous demandons a ce que la cour de répression de l’enrichissement illicite(crei) soit descendue a la base pour auditionner les conseils ruraux

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Setal.net est un site d’échanges. Mais ne voudrait pas être un espace d’échanges d'insanités. Par conséquent, nous vous invitons chers setalnautes à plus de retenue. Vous pouvez dire votre opinion en restant correct. En tout cas Setal.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire qui répondrait pas à la charte du site. Merci de votre compréhension











Google+


Partager ce site