L’Agonie du Peuple. "Un Peuple où les enfants ne savent plus SOURIRE est un Peuple qui se MEURT!"


L’Agonie du Peuple. "Un Peuple où les enfants ne savent plus SOURIRE est un Peuple qui se MEURT!"

« Le 25 mars 2012, le Sénégal connaissait la deuxième alternance par les urnes. Ce jour-là, le peuple sénégalais portait sa confiance sur le candidat Macky Sall, en lui accordant 65 % de ses suffrages, et en confinant le vieux prédateur dans son maigre score du premier tour. Installé officiellement quatrième président de la République du Sénégal le 3 avril 2012, il réaffirme ses engagements de candidat notamment que, une fois élu, il mettrait en œuvre une politique vertueuse, sobre, efficiente et transparente. En d’autres termes, une gouvernance de totale rupture par rapport à celle qui a été sévèrement sanctionnée le 25 mars 2012. » Mody NIANG : "La rupture attendue du 25 mars 2012 sera-t-elle jamais au rendez-vous ?"

L’inflation galopante et la cherté de la vie ont été un grand sujet de débat depuis 2000 et pendant la campagne électorale des présidentielles de 2012. Nous avons fustigé le régime sortant d’être incapable de juguler ce fléau et d’être responsable de la paupérisation des Sénégalais.
 
Qu’en est-il de la cherté de la vie au SENEGAL aujourd’hui?  
 
Déjà en 2000 la situation était préoccupante, l’inflation était galopante. On assistait à une hausse vertigineuse des prix des produits de première nécessité, comme le riz, l’huile, la viande de bœuf, le  savon et bien d’autres ingrédients.
La situation est pareille en ce début de l’année 2013. Le prix du kg de la viande reste élevé (entre 2000 et 2400 F.CFA), le prix du litre d’huile est à 1200 FCFA, le kg de pomme de terre tourne autour de 500 F.CFA. La tendance haussière des prix touche également le secteur des légumes dont l’aubergine, la tomate, l’ail, l’oignon etc. Le poisson fumé et le poisson frais aussi commencent à être chers sur le marché.
Mais, les hausses les plus spectaculaires concernent le riz, surtout que cette denrée est devenue l’aliment de base de toute la population. Les derniers relevés de prix sur les différents marchés de Dakar  indiquent que le prix du sac de riz « Umbrella » (25 kg) est de 13 500 FCFA, les brisures toute autre qualité sont à 11 000 F.CFA, le sac de 50 Kg oscille entre 21 et 22 000 F.CFA. Le sac de riz à 22 000 F.CFA c’est le plus grand cauchemar des familles en ce début d’année.
La flambée des prix et l’accélération de l’inflation au SENEGAL sont évidentes, personne ne peut les contester. Même au niveau macroéconomique le taux d’inflation se situerait au dessus de la norme communautaire, il serait de 4.9% avec un niveau de plus de 10% pour les produits alimentaires. Il convient à présent d’analyser ses conséquences sur les populations, ses origines et l’apparente impuissance des autorités sénégalaises à l’endiguer.
La situation actuelle de forte inflation a des effets dévastateurs sur les populations et sur l’économie. Le premier effet c’est la baisse du pouvoir d’achat, pouvant aller jusqu’à l’exclusion de certains ménages/agents  économiques de la consommation de biens devenus trop onéreux. La traduction concrète c’est la hausse de la popote quotidienne : « le marché » pour une famille de 5 personnes pour 1 jour à Dakar  était de 2000F avant 2000, il est de 3000 F à 5000F actuellement.
Dans ces conditions certains repas sont supprimés. C’est ainsi que de nombreuses familles, seuls les enfants de moins de 10 ans sont concernés par le petit déjeuner et ont droit aux trois repas par jour. Les autres membres de la famille se débrouillent et se contentent du seul repas du soir difficilement suffisant. L’augmentation de la morbidité et de la mortalité en est une conséquence.
La baisse du pouvoir d’achat des sénégalais intervient dans un contexte de licenciements massifs, de suspensions de salaires, assombrissant davantage la situation.
Au plan macroéconomique l’inflation galopante réduit le taux d’intérêt réel et le revenu disponible pour l’épargne, les besoins de consommation absorbant une part croissante des revenus. De même, la dévalorisation induite des actifs financiers se traduit par une forte tendance à la thésaurisation et par une demande croissante d’actifs réels (terrains, bâtiments, or, etc.), réduisant ainsi fortement l’épargne monétaire et financière. Or, sans épargne conséquente dans un pays pas d’investissement pour induire une croissance forte.
L’inflation galopante est donc dommageable à la fois pour l’économie entière et pour les agents économiques pris individuellement. Il faut la combattre.
Les principales causes de ces hausses pour les produits importés doivent être recherchées au niveau de la non maîtrise des circuits d’importation (caractérisé par une forte concentration des importations entre les mains de quelques importateurs) et de commercialisation, l’indiscipline des intervenants de la chaîne de distribution-importateurs, transporteurs, grossistes, commerçants détaillants-. Il y a également les pratiques spéculatives et enfin l’incapacité du gouvernement à réguler tous les segments du marché des produits alimentaires importés.
Les produits alimentaires locaux contribuent pour une fois à cette inflation. Ceci est la conséquence de l’insécurité et du racket croissant. L’insécurité impacte la production et les activités post-récolte car elle se traduit par le ralentissement des activités agricoles du fait d’une réduction de la fréquence des travaux champêtres. L’insécurité et le racket affectent la commercialisation des produits alimentaires et l’approvisionnement des marchés-tracasseries, transport (taxes sauvages, frais de route), et sur les marchés (taxes sauvages et violence). Tout ceci réduit l’offre des produits tout en accroissant les coûts de transaction, conduisant à une hausse des prix.
Face à cette situation catastrophique le gouvernement devrait prendre des mesures concrètes effectivement appliquées. En s’attaquant d’abord résolument au problème de l’insécurité endémique, qui est le fait des « hommes en tenues », forces supposées être sous son contrôle. En engageant ensuite des actions concrètes au-delà des effets d’annonce.  En effet, on nous dit qu’il y a une intensification des opérations de recensement et de relevé des prix par les services du ministère du commerce, en vue d’une meilleure lisibilité sur les prix des produits de grande consommation tels que le le lait, l'huile, le pain, le sucre, le riz et le gaz. Mais les résultats concrets de ces opérations et les mesures correctives prises sur cette base ne sont pas perceptibles. En engageant enfin des actions de formation et d’encadrement des opérateurs qui interviennent dans la commercialisation et la distribution des produits alimentaires. La passiveté du gouvernement face à la vie chère risque de lui créer de mauvaises surprises.
C’est le lieu de relever l’incompréhensible immobilisme des syndicats et des associations de défense des consommateurs (défense du pouvoir d’achat) devant l’explosion des prix actuelle. En effet, la dégradation rapide des conditions de vie des travailleurs et des sénégalais en général devait interpeller ces organisations, dont la pression sur le gouvernement peut aider ce dernier à se réveiller. Au demeurant, ces actions font partie de leurs missions. La société civile toute entière et les partis politiques devraient également interpeller le gouvernement sur sa responsabilité pour garantir le bien être des sénégalais et veiller à préserver les ressorts de la croissance et de la prospérité du pays.
                                                                                             Patrice SANE, Cadre commercial                               
                                                                                               77 533 45 28/ patrice@orange.sn

Bamba Toure

Lundi 4 Mars 2013 - 07:41

















Google+


Partager ce site




Les vidéos de Setal

02/09/2014 08:06

Produits chimiques : les agents de la douane formés sur les polluants organiques persistants

Produits chimiques : les agents de la douane formés sur les polluants organiques persistants
Quelques membres de la douane Sénégalaise ont été formés la semaine dernière, sur la convention relative aux polluants organiques persistants (Pop) et autre textes sur les produits chimiques. L’intérêt selon Aïta Sarr Seck, chef de la Division prévention et contrôle des pollutions et nuisances à la Direction de l’environnement et des établissements classés, et de restreindre puis éliminer totalement la production, l’utilisation, l’écoulement et le stockage des Pop. 
«Le Sénégal a ratifié la convention de Stockholm depuis 2003, mais il y a d’autres polluants organiques inscrits sur l’ancienne liste et c'est pour cela qu’il est nécessaire de former les agents des douanes sur ces polluants qui sont néfastes pour l’environnement et les êtres humains ». 
Habib Ampa Dieng, chef du bureau du recrutement à la division de la formation, a expliqué qu’il s’agissait lors de cette formation, de sensibiliser sur la convention relative aux polluants, de présenter la convention, ses aspects juridiques les engagements des Etats et plus particulièrement les agents des douanes. Ceci dans le souci que « les agents des douanes sachent reconnaître les polluants lorsqu’ils se présentent à nos frontières et qu’ils aient les bonnes attitudes pour le respect des engagements du Sénégal à l’égard de cette convention internationale » dira t-il. 
Aïta Sarr Seck a signalé que les POP « sont particulièrement préoccupants, en raison de leur persistance et leur grande capacité à se déplacer sur de longues distances...
22/08/2013 23:39

Une Grande Société de la Place recrute : Le Directeur Projets, Formulation, Qualite, Hygiene et Securite Alimentaire

 
                                MISSIONS ET PRINCIPALES RESPONSABILITES
 
Missions :
Construire un projet d’avenir pour le pôle alimentaire. Donner la direction et la maintenir dans les rubriques suivantes :
Conception de nouveau produit
Formulation et biochimie
Qualité
Sécurité alimentaire
Production de produits alimentaires

 
  • Elaborer les stratégies liées à la formulation, création, développement, analyses et caractérisation de produits, ainsi que sur les procédés de production et de conservation des aliments. 
  • Effectuer différentes analyses microbiologiques et biochimiques des composants des produits afin de t’assurer de leur qualité. 
  • Contrôler et de superviser la qualité des aliments transformés ou fabriqués afin qu’ils répondent aux normes gouvernementales et aux politiques de l’entreprise en matière de qualité.
  • Faire appliquer les règlements et les politiques en matière d’hygiène et de salubrité au sein de l’usine et d’en implanter de nouvelles afin de maximiser le processus de qualité des produits.
  • Mettre les processus en conformité à la législation, la réglementation, la toxicité, l'innocuité, et propose des orientations pour utiliser ces avantages pour la stratégie marketing. 
 
Responsabilités :
 
Le Directeur Projets, Formulation, Qualité, Hygiène et Sécurité alimentaire est responsable des points listés ci-après :
 
  • Construire des recettes en fonction des besoins des clients
  • Etude de nouveaux produits, la définition des gammes et de leur évolution, notamment lors des changements importants de composition des formules
  • Contrôle microbiologique des matières premières et produits fabriqués
  • Contrôle qualité sur toute la chaîne de production
  • Construire le plan de nettoyage et désinfection
  • Construire le plan de traçabilité des lots de production
  • Mettre en place un protocole de rappel des produits et de gestion de crise
  • Mettre en place un plan pour la gestion des allergies potentielles
  • Mettre en place un plan de prévention des risques phytosanitaires
  • Mettre en place la démarche HACCP
  • Assurer une veille législative
  • Participer au processus de gestion des réclamations clients
  • Mettre en place protocole de détermination des DLC et DLUO
  • Mettre en place dispositifs et protocoles pour garder les échantillons de produits
  • Mettre en place méthodologie d’analyse sensorielle et tests organoleptiques
  • Mettre en place les procédures de contrôle qualité et s’assurer de leur application
  • S’assurer de la calibration des instruments de mesure-
  • Plan en place un plan d’audit interne processus
  • Participer aux Comités de Pilotage du pôle alimentaire
  • Entretenir des relations régulières avec les partenaires du pôle alimenatire et organismes de recherches extérieures
  • Travailler en étroite collaboration avec la direction commerciale et développement ainsi que le(s) chef(s) produits
  • Travailler en étroite collaboration avec le responsable de la fabrication afin de prendre en compte, dans sa formulation, les contraintes technologiques propre à l’usine.
  • Communiquer en continu avec le responsable des achats
 
Compétences Requises :
Technologie alimentaire, biologie appliquée a la nutrition et alimentation
Technologie des emballages et emballeuses
Gestion des usines alimentaires et performance industrielle
Gestion des processus
Hygiène
Gestion des assets
Innovation et propriété intellectuelle
Gestion des coûts de production
 
Niveau formation
- Ingénieur Bac+4/5 Food processing – Quality - biochimie
- Expérience Professionnelle : 10 ans
 
Langues
- Français : Courant
- Anglais : Courant
 
Veuillez envoyer par E-mail votre dossier de candidature : CV + lettre de motivation en mentionnant le titre du poste à l’objet du courriel à recruteonesn@gmail.com
 
Bamba Toure
28/07/2013 00:40

Une Grande Société de la Place recrute : TECHNICO-COMMERCIAL EN INFORMATIQUE

Une Grande Société de la Place recrute : TECHNICO-COMMERCIAL EN INFORMATIQUE

Une Grande Société de la Place recrute
TECHNICO-COMMERCIAL EN INFORMATIQUE

 

Bamba Toure
13/06/2013 09:14

Une Grande Société de la Place recrute

Une Grande Société de la Place recrute
Bamba Toure
18/05/2013 01:13

COMMUNIQUE DE PRESSE ARTP

L’ARTP ACCOMPAGNE LE PELERINAGE DE POPENGUINE POUR ASSURER UNE BONNE QUALITE DE SERVICE DE TELECOMMUNICATIONS
 
L’ARTP met à la disposition du public :
 
1. Un Numéro Vert : le 800 200 200 
 
Ce numéro vert est destiné aux utilisateurs des services de la téléphonie mobile et Internet  présents à Popenguine durant le Pèlerinage  2013, pour leur permettre de saisir l’ARTP, en cas de dysfonctionnements ou de perturbations sur les réseaux des opérateurs Orange, Tigo ou Expresso.

Vous pourrez appeler gratuitement au 800 200 200 si vous êtes confrontés aux problèmes suivants :
  • difficultés à émettre ou recevoir des appels ;
  • difficultés à envoyer ou recevoir des SMS ;; 
  • difficultés d’accès à Internet à partir de votre téléphone portable ou clé Internet ;
  • coupures de communications ;
  • ou tout autre dysfonctionnement ou perturbation constaté sur les réseaux de téléphonie mobile.
Pour toute autre réclamation (aspects commerciaux, carte de recharge, facturation, restriction d’appel, etc.), veuillez contacter le service client de votre opérateur.  
 
Le numéro 800 200 200 sera opérationnel  du  samedi 18 mai 2013 à partir de 00h au lundi 20 mai 2013 2013 à 23h59mns.
 
2. Une équipe technique de l’ARTP sera également présente en permanence à Popenguine:

Pour s’assurer de la qualité des services offerts par Orange, Tigo et Expresso, l’équipe de l’ARTP effectuera régulièrement des tests qualitatifs à Popenguine et ses environs et sera en contact permanent avec les opérateurs pour veiller à ce qu’ils apportent des solutions adaptées si des perturbations sont constatées. 
 
L’ARTP souhaite un bon pèlerinage marial à la communauté catholique.
 
Abou Lo, Directeur général 
 
Bamba Toure
10/04/2013 22:32

VIP NEWS N°4

VIP NEWS N°4
VIP NEWS N°4
Bamba Toure
25/03/2013 22:48

Communiqué Rewmi

Communiqué Rewmi
Bamba Toure
14/03/2013 23:00

Office National de Formation Professionnelle

Office National de Formation Professionnelle
Bamba Toure
11/03/2013 12:04

RECRUTEMENT ASSISTANT IMMOBILIER

FICHE DE POSTE
 
MISSION

Il aura pour mission d’assister les cadres dirigeants et les consultants du groupe en charge du développement ou de la gestion de projets immobiliers.
Son rôle sera, entre autre de :
  • Organiser, à la demande des chefs de projets, les réunions de travail et de décisions nécessaires à l’avancement des projets, tant en interne au groupe qu’avec des participants extérieurs,
  • Contrôler la bonne exécution des plannings et assurer les relances nécessaires,
  • Veiller à la bonne circulation de l’information,
  • Représenter le groupe à toute réunion organisée par un prestataire extérieur ou sa présence serait souhaitée. Rendre compte de ces réunions,
  • Procéder, à la demande des chefs de projets, à la recherche d’information de toute nature.
 
Il aura également en charge d’entreprendre et de faire aboutir  l’ensemble des démarches administratives et juridiques nécessaires à l’avancement des projets : baux, dossiers d’autorisation de construire, constitution de SCI, relations avec les services fiscaux…
 
Il assurera  enfin la liaison entre le groupe et les notaires et avocats susceptibles d’intervenir sur les projets. 
 
FORMATION/EXPERIENCE
 
De formation juridico /économique, il aura 4 à 5 ans d’expérience professionnelle.
Cette expérience lui aura permis d’acquérir une bonne connaissance du secteur immobilier sénégalais : promoteurs, architectes et bureaux d’études, commercialisateurs,  entreprises de bâtiment, administrations …
 
Le poste est basé à Dakar mais demande une grande disponibilité.
 
Après une période d’activité probante, une évolution de carrière vers des responsabilités accrues pourra être envisagée.
 
Envoyez votre CV : recruteonesn@gmail.com
 
 
Bamba Toure
05/03/2013 23:16

CŒUR DE KAOLACK

CŒUR DE KAOLACK


Bamba Toure