Ce que Kim Kardashian a dit à la juge à propos de son agression à Paris

« Le Monde » a pris connaissance de l’audition de la vedette américaine devant la juge d’instruction française qui enquête sur le braquage dont elle a été victime à Paris.


Ce que Kim Kardashian a dit à la juge à propos de son agression à Paris
CollerNew York, 2 février, 9 h 55. Kim Kardashian a pénétré quelques instants plus tôt dans les bureaux du procureur fédéral. Accompagnée de ses deux avocats parisiens, dont le pénaliste réputé Jean Veil, la vedette américaine fait face à Armelle Briand, la juge d’instruction française chargée de l’enquête sur l’agression et le vol dont elle a été victime à Paris dans la nuit du 2 au 3 octobre 2016. Près de 9 millions de dollars de bijoux lui ont été dérobés. Débute alors une audition qui va durer toute la journée et dont Le Monde a pu prendre connaissance.

Kim Kardashian n’a pas souhaité revenir à Paris. « Je sens que ce n’est pas un endroit pour moi, je parle de Paris. Ce n’est pas un endroit pour moi sur le plan émotionnel », justifie-t-elle en préambule. Elle est bien évidemment au courant des interpellations qui ont eu lieu dans la capitale le 9 janvier. « Je me suis sentie soulagée et très fière du système judiciaire français, dit-elle. Ça ne m’a pas donné pour autant un sentiment de sécurité dans le monde et cette expérience m’a ouvert les yeux sur le fait que le monde n’était plus un endroit sûr. »

« Ils étaient au courant de mes déplacements »

Après avoir donné le détail des personnes qui l’accompagnaient lors de son séjour parisien, la vedette de la télé-réalité se souvient avoir eu un pressentiment avant de quitter Los Angeles où elle réside, pour se rendre à la Fashion Week. « Cela faisait quinze jours déjà que nous avions peur d’être victimes d’un attentat terroriste en sortant du pays, et pas seulement en allant à Paris. Quand Kourtney [sa sœur] a eu un problème de passeport, je me suis dit que quelque chose de mauvais allait arriver. J’ai eu ce pressentiment. Je tenais à vous le dire parce que c’était un sentiment tellement profond : tous les soirs, à Paris, je faisais une prière en remerciant que rien ne nous soit arrivé. » Affirme-t-elle ça parce qu’elle est aujourd’hui convaincue, comme elle le dit, que c’était un « coup monté » à partir d’un « renseignement [qui] venait de l’intérieur » ?

Devant la juge, Kim Kardashian souligne que ses soupçons portent sur Michaël et son frère Gary Madar appartenant à l’équipe de chauffeurs qui s’occupait d’elle et de son mari, le rappeur Kanye West, quand ils venaient à Paris. Et cela depuis au moins quatre ans. « Quelques semaines avant notre arrivée, ils ont envoyé un texto à mon assistante Stephanie S. pour proposer un service de transport gratuit, ce qu’ils n’avaient jamais fait auparavant. (…) J’ai trouvé ça bizarre. »

Gary Madar a été mis en examen le 12 janvier pour complicité de vol avec arme en bande organisée, complicité d’enlèvement et séquestration et association de malfaiteurs. Mais contrairement aux neuf autres personnes mises en cause dans ce dossier, il a été remis en liberté sous contrôle judiciaire et reste présumé innocent, comme l’ensemble des mis en examen. Contacté, son avocat, Me Arthur Vercken n’a pas donné suite. « Ils étaient au courant de mes déplacements, indique-t-elle pourtant. Nous avions confiance en eux. »

« J’ai compris que quelque chose n’allait pas »

Traumatisée par son agression, Kim Kardashian en a gardé un souvenir très précis qu’elle livre ensuite en détail au magistrat français.

Alors que ses amis étaient partis en boîte, Kim Kardashian raconte avoir entendu des gens monter l’escalier qui mène à sa chambre. « Ils faisaient vraiment du bruit avec leurs pieds. (…) Je croyais que ma sœur et Stephanie rentraient ivres et faisaient du vacarme. J’ai dit “hello”. Je pensais que c’était elles mais comme personne n’a répondu, j’ai compris que quelque chose n’allait pas ». (…). C’est alors qu’elle voit deux hommes en tenue de police entrer avec le concierge.  « Ils étaient agressifs (…). Je croyais qu’il s’agissait de terroristes venus pour m’enlever.«  Dans la panique elle tente de se saisir de son téléphone, en vain.  »Je me souviens que j’avais un sentiment indescriptible, comme le cœur qui sort de la poitrine. Je comprenais que j’allais mourir. » Très vite, les deux hommes disent « ring, ring ». Ils font référence à la bague estimée à 4 millions de dollars avec laquelle Kim Kardashian a posé sur plusieurs photos qu’elle a elle-même postée sur les réseaux sociaux.

« Quand le grand a pris la bague, il l’a mise dans la lumière de la fenêtre pour vérifier que c’était bien la bague. Il a dit quelque chose en français que je n’ai pas compris mais on voyait qu’il était content ». Elle pense à fuir mais balaie finalement l’idée de peur qu’ils lui tirent dessus. L’un des deux hommes dit  « money, money, money ». L’autre sans doute agacée par les cris de leur victime sort du ruban adhésif et des « serre-flex » en plastique pour lui lier les poignets.

« Je me suis tournée vers le concierge pour lui demander si nous allions mourir et leur dire de ne pas nous tuer (…). Le concierge m’a dit “shut up”, il m’a dit de me taire, qu’il ne savait pas ce qui allait nous arriver, qu’il avait aussi des enfants, qu’il fallait que je me taise ». L’un des deux agresseurs lui met du ruban sur la bouche et lui attache les poignets. « J’étais certaine qu’il allait me violer », confie-t-elle. Elle précisera plus tard lors de l’audition qu’elle n’a pas été agressée sexuellement.

« Il a ensuite vu mon sac à bijoux. (…) Il était tellement excité lorsqu’il a vu mes bijoux. (...) Il y avait tellement de choses, c’était un grand coffret, il y avait vingt articles, tout ce que je possédais, trois montres. (…)  Le butin récupéré, l’un des deux hommes la porte jusque dans la salle de bains. Ils prennent ensuite la fuite par la porte principale.

En bas, les deux hommes retrouvent trois complices et quittent les lieux à pied et à vélos. Alertée, la police arrive à l’hôtel de la rue Tronchet (8e arrondissement) qui s’était fait une spécialité d’accueillir les stars en toute discrétion. « J’avais très peur (...) car ils avaient la même tenue que les autres, et je me demandais qui étaient les vrais agents », explique-t-elle.

Son garde du corps a été remercié

Son récit corrobore les éléments réunis par les policiers de la brigade de répression du banditisme (BRB). Sur les dix personnes mises en examen, trois ont reconnu les faits dont Aomar Ait Khedache, considéré comme l’un des organisateurs du braquage par les enquêteurs. Il a toutefois assuré qu’aucune arme n’avait été exhibée, allant même jusqu’à dire que « ce n’était pas un truc violent ».

Lors de son audition, Kim Kardashian a assuré que beaucoup de choses ont changé pour elle depuis son agression. « Je pense que ma perception des bijoux a changé, je n’y tiens plus comme avant. Je n’ai plus les mêmes sentiments. En fait, je trouve que c’est devenu un fardeau de posséder des bijoux aussi chers. (…) Aucun objet n’a de valeur sentimentale qui peut être comparée au fait de rentrer chez soi et de retrouver ses enfants, sa vie de famille. » Une allusion aux nombreuses photos qu’elle avait l’habitude de poster sur les réseaux sociaux où il était facile de voir qu’elle portait des bijoux de grande valeur.

Lors de son audition, M. Ait Khedache avait lui même souligné que toutes les informations se trouvaient sur Internet. Autre changement, son garde du corps – qui n’a pourtant pas été mis en cause – a été remercié. « J’ai senti que les gens pourraient croire que je suis une cible facile s’il était encore auprès de moi », justifie-t-elle.

Contacté par Le Monde, son avocat, Me Jean Veil, n’a pas donné suite.

Le Monde


Lundi 20 Mars 2017 - 08:16











Setal People - 28/03/2017 - 0 Commentaire

Précisions de Codou sur la mort de sa sœur Ouly D

( 07 Photos ) mortelle : Une fille de 19 ans écrasée par un train durant un Shooting

28/03/2017 - 0 Commentaire

Momo Dieng: « C’est un lourd fardeau d’être héritier de Ndiouga Dieng »

26/03/2017 - 0 Commentaire

Le rappeur Kanye West en colère contre sa femme, un divorce est envisagé

24/03/2017 - 0 Commentaire

Stromae hospitalisé : « On m’a diagnostiqué une décompensation psychique »

23/03/2017 - 0 Commentaire







Google+


Partager ce site





02/09/2014 08:06

Produits chimiques : les agents de la douane formés sur les polluants organiques persistants

Produits chimiques : les agents de la douane formés sur les polluants organiques persistants
Quelques membres de la douane Sénégalaise ont été formés la semaine dernière, sur la convention relative aux polluants organiques persistants (Pop) et autre textes sur les produits chimiques. L’intérêt selon Aïta Sarr Seck, chef de la Division prévention et contrôle des pollutions et nuisances à la Direction de l’environnement et des établissements classés, et de restreindre puis éliminer totalement la production, l’utilisation, l’écoulement et le stockage des Pop. 
«Le Sénégal a ratifié la convention de Stockholm depuis 2003, mais il y a d’autres polluants organiques inscrits sur l’ancienne liste et c'est pour cela qu’il est nécessaire de former les agents des douanes sur ces polluants qui sont néfastes pour l’environnement et les êtres humains ». 
Habib Ampa Dieng, chef du bureau du recrutement à la division de la formation, a expliqué qu’il s’agissait lors de cette formation, de sensibiliser sur la convention relative aux polluants, de présenter la convention, ses aspects juridiques les engagements des Etats et plus particulièrement les agents des douanes. Ceci dans le souci que « les agents des douanes sachent reconnaître les polluants lorsqu’ils se présentent à nos frontières et qu’ils aient les bonnes attitudes pour le respect des engagements du Sénégal à l’égard de cette convention internationale » dira t-il. 
Aïta Sarr Seck a signalé que les POP « sont particulièrement préoccupants, en raison de leur persistance et leur grande capacité à se déplacer sur de longues distances...
22/08/2013 23:39

Une Grande Société de la Place recrute : Le Directeur Projets, Formulation, Qualite, Hygiene et Securite Alimentaire

 
                                MISSIONS ET PRINCIPALES RESPONSABILITES
 
Missions :
Construire un projet d’avenir pour le pôle alimentaire. Donner la direction et la maintenir dans les rubriques suivantes :
Conception de nouveau produit
Formulation et biochimie
Qualité
Sécurité alimentaire
Production de produits alimentaires

 
  • Elaborer les stratégies liées à la formulation, création, développement, analyses et caractérisation de produits, ainsi que sur les procédés de production et de conservation des aliments. 
  • Effectuer différentes analyses microbiologiques et biochimiques des composants des produits afin de t’assurer de leur qualité. 
  • Contrôler et de superviser la qualité des aliments transformés ou fabriqués afin qu’ils répondent aux normes gouvernementales et aux politiques de l’entreprise en matière de qualité.
  • Faire appliquer les règlements et les politiques en matière d’hygiène et de salubrité au sein de l’usine et d’en implanter de nouvelles afin de maximiser le processus de qualité des produits.
  • Mettre les processus en conformité à la législation, la réglementation, la toxicité, l'innocuité, et propose des orientations pour utiliser ces avantages pour la stratégie marketing. 
 
Responsabilités :
 
Le Directeur Projets, Formulation, Qualité, Hygiène et Sécurité alimentaire est responsable des points listés ci-après :
 
  • Construire des recettes en fonction des besoins des clients
  • Etude de nouveaux produits, la définition des gammes et de leur évolution, notamment lors des changements importants de composition des formules
  • Contrôle microbiologique des matières premières et produits fabriqués
  • Contrôle qualité sur toute la chaîne de production
  • Construire le plan de nettoyage et désinfection
  • Construire le plan de traçabilité des lots de production
  • Mettre en place un protocole de rappel des produits et de gestion de crise
  • Mettre en place un plan pour la gestion des allergies potentielles
  • Mettre en place un plan de prévention des risques phytosanitaires
  • Mettre en place la démarche HACCP
  • Assurer une veille législative
  • Participer au processus de gestion des réclamations clients
  • Mettre en place protocole de détermination des DLC et DLUO
  • Mettre en place dispositifs et protocoles pour garder les échantillons de produits
  • Mettre en place méthodologie d’analyse sensorielle et tests organoleptiques
  • Mettre en place les procédures de contrôle qualité et s’assurer de leur application
  • S’assurer de la calibration des instruments de mesure-
  • Plan en place un plan d’audit interne processus
  • Participer aux Comités de Pilotage du pôle alimentaire
  • Entretenir des relations régulières avec les partenaires du pôle alimenatire et organismes de recherches extérieures
  • Travailler en étroite collaboration avec la direction commerciale et développement ainsi que le(s) chef(s) produits
  • Travailler en étroite collaboration avec le responsable de la fabrication afin de prendre en compte, dans sa formulation, les contraintes technologiques propre à l’usine.
  • Communiquer en continu avec le responsable des achats
 
Compétences Requises :
Technologie alimentaire, biologie appliquée a la nutrition et alimentation
Technologie des emballages et emballeuses
Gestion des usines alimentaires et performance industrielle
Gestion des processus
Hygiène
Gestion des assets
Innovation et propriété intellectuelle
Gestion des coûts de production
 
Niveau formation
- Ingénieur Bac+4/5 Food processing – Quality - biochimie
- Expérience Professionnelle : 10 ans
 
Langues
- Français : Courant
- Anglais : Courant
 
Veuillez envoyer par E-mail votre dossier de candidature : CV + lettre de motivation en mentionnant le titre du poste à l’objet du courriel à recruteonesn@gmail.com
 
Bamba Toure
28/07/2013 00:40

Une Grande Société de la Place recrute : TECHNICO-COMMERCIAL EN INFORMATIQUE

Une Grande Société de la Place recrute : TECHNICO-COMMERCIAL EN INFORMATIQUE

Une Grande Société de la Place recrute
TECHNICO-COMMERCIAL EN INFORMATIQUE

 

Bamba Toure
13/06/2013 09:14

Une Grande Société de la Place recrute

Une Grande Société de la Place recrute
Bamba Toure
18/05/2013 01:13

COMMUNIQUE DE PRESSE ARTP

L’ARTP ACCOMPAGNE LE PELERINAGE DE POPENGUINE POUR ASSURER UNE BONNE QUALITE DE SERVICE DE TELECOMMUNICATIONS
 
L’ARTP met à la disposition du public :
 
1. Un Numéro Vert : le 800 200 200 
 
Ce numéro vert est destiné aux utilisateurs des services de la téléphonie mobile et Internet  présents à Popenguine durant le Pèlerinage  2013, pour leur permettre de saisir l’ARTP, en cas de dysfonctionnements ou de perturbations sur les réseaux des opérateurs Orange, Tigo ou Expresso.

Vous pourrez appeler gratuitement au 800 200 200 si vous êtes confrontés aux problèmes suivants :
  • difficultés à émettre ou recevoir des appels ;
  • difficultés à envoyer ou recevoir des SMS ;; 
  • difficultés d’accès à Internet à partir de votre téléphone portable ou clé Internet ;
  • coupures de communications ;
  • ou tout autre dysfonctionnement ou perturbation constaté sur les réseaux de téléphonie mobile.
Pour toute autre réclamation (aspects commerciaux, carte de recharge, facturation, restriction d’appel, etc.), veuillez contacter le service client de votre opérateur.  
 
Le numéro 800 200 200 sera opérationnel  du  samedi 18 mai 2013 à partir de 00h au lundi 20 mai 2013 2013 à 23h59mns.
 
2. Une équipe technique de l’ARTP sera également présente en permanence à Popenguine:

Pour s’assurer de la qualité des services offerts par Orange, Tigo et Expresso, l’équipe de l’ARTP effectuera régulièrement des tests qualitatifs à Popenguine et ses environs et sera en contact permanent avec les opérateurs pour veiller à ce qu’ils apportent des solutions adaptées si des perturbations sont constatées. 
 
L’ARTP souhaite un bon pèlerinage marial à la communauté catholique.
 
Abou Lo, Directeur général 
 
Bamba Toure
10/04/2013 22:32

VIP NEWS N°4

VIP NEWS N°4
VIP NEWS N°4
Bamba Toure
25/03/2013 22:48

Communiqué Rewmi

Communiqué Rewmi
Bamba Toure
14/03/2013 23:00

Office National de Formation Professionnelle

Office National de Formation Professionnelle
Bamba Toure
11/03/2013 12:04

RECRUTEMENT ASSISTANT IMMOBILIER

FICHE DE POSTE
 
MISSION

Il aura pour mission d’assister les cadres dirigeants et les consultants du groupe en charge du développement ou de la gestion de projets immobiliers.
Son rôle sera, entre autre de :
  • Organiser, à la demande des chefs de projets, les réunions de travail et de décisions nécessaires à l’avancement des projets, tant en interne au groupe qu’avec des participants extérieurs,
  • Contrôler la bonne exécution des plannings et assurer les relances nécessaires,
  • Veiller à la bonne circulation de l’information,
  • Représenter le groupe à toute réunion organisée par un prestataire extérieur ou sa présence serait souhaitée. Rendre compte de ces réunions,
  • Procéder, à la demande des chefs de projets, à la recherche d’information de toute nature.
 
Il aura également en charge d’entreprendre et de faire aboutir  l’ensemble des démarches administratives et juridiques nécessaires à l’avancement des projets : baux, dossiers d’autorisation de construire, constitution de SCI, relations avec les services fiscaux…
 
Il assurera  enfin la liaison entre le groupe et les notaires et avocats susceptibles d’intervenir sur les projets. 
 
FORMATION/EXPERIENCE
 
De formation juridico /économique, il aura 4 à 5 ans d’expérience professionnelle.
Cette expérience lui aura permis d’acquérir une bonne connaissance du secteur immobilier sénégalais : promoteurs, architectes et bureaux d’études, commercialisateurs,  entreprises de bâtiment, administrations …
 
Le poste est basé à Dakar mais demande une grande disponibilité.
 
Après une période d’activité probante, une évolution de carrière vers des responsabilités accrues pourra être envisagée.
 
Envoyez votre CV : recruteonesn@gmail.com
 
 
Bamba Toure
05/03/2013 23:16

CŒUR DE KAOLACK

CŒUR DE KAOLACK


Bamba Toure